Chantilly, un après-midi chez le duc d’Aumale

   Par une belle journée d’automne, nous voilà partis…
pour aller manger une gaufre à Chantilly.

IMGP4939

Dixit Wiki : « Le « Petit Château » a été construit au XVIe siècle. Le château actuel est une reconstruction du XIXe siècle sur des plans de l’architecte Honoré Daumet pour l’avant-dernier fils du roi Louis-Philippe Ier, Henri d’Orléans, duc d’Aumale (1822-1897), héritier du domaine, qui y installa ses collections de peintures, de dessins et de livres anciens…
Il légua l’ensemble à l’Institut de France, sous le nom de musée Condé. Le château occupe l’emplacement d’une forteresse médiévale. « Les Grandes Écuries », construites de 1719 à 1740, chef-d’œuvre de l’architecte Jean Aubert abritent aujourd’hui le musée du cheval. Les jardins sont une des plus remarquables créations d’André Le Nôtre... »

    Lustre de la salle « la Grande Singerie »

Une collection de 60.000 livres. Sont exposés seulement 10.000 livres,
dont le magnifique livre d’heures du duc de Berry. 

1.
2. Portrait de femme dit Simonetta Vespucci, peinture de Piero di Cosimo, huile sur bois
3. La Madone de Lorette, peinture de Raphaël, huile sur bois

Peinture de Jean Auguste Dominique Ingres, Françoise de Rimini

Marie-Thérèse-Caroline, peinture d’Elisabeth Louise Vigée-Lebrun

Chapelle
Chantilly 18

.

.

.

Publicités

34 réflexions au sujet de « Chantilly, un après-midi chez le duc d’Aumale »

  1. Je suis toujours fascinée en pensant aux gens qui vivaient là, qui évoluaient dans cette environnement. Cela devait être incroyable (mais pas pour le petit personnel sans doute).

    • Fils de roi, le duc avait une belle bourse ! C’est impressionnant, les richesses qu’il a accumulées pour ses collections ! Tableaux, livres anciens, gemmes, argenterie… pfff… durant ma visite, j’ai croisé des dames qui astiquaient les dorures discrètement avec leurs petites chiffonnettes.

    • Oh que non ! La chantilly est une crème fouettée qui a été mise à l’honneur à Chantilly par Vatel. Elle n’est pas du tout anachronique.
      Puis si tu veux savoir, elle n’était pas très sucrée et elle avait un parfum de vanille très prononcé. Délicieuse !
      Bonne semaine, Mind !

  2. Du duc d’Aumale, je ne connais qu’une station de métro bruxellois (mais je ne sais pas si c’est en rapport avec lui) et un extrait d’un sketch de Francis Blanche et Pierre Dac : « Le Sâr Rabindranath Duval » et la fameuse réplique :
    — Le tatouvâge de monsieur représente… enfin lorsque monsieur est dans de bonnes dispositions… le tatouage représente : d’un côté la cueillette des olives en Basse-Provence, et de l’autre un épisode de la prise de la Smalah d’Abd-El-Kader par les troupes du duc d’Aumale en 1843.
    — Ah! Parfait ! Et de plus ?
    — Et c’est en couleurs !
    — Ah ! C’est en couleurs ! Bravo ! Mes félicitations, monsieur ! Vraiment, si, si, vraiment très bien ; mes compliments, madame ! Madame a de la lecture pour les longues soirées d’hiver, c’est parfait. Votre Sérénité, vraiment, vous avez été extraordinaire, c’est vrai, vraiment, il est vareuse… il est vareuse..
    — Eh !…
    — Non, il est unique, pardon, je me suis trompé de vêtement (…)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s