Maïté coiffure

Maïté coiffureMaïté coiffure
Marie-Aude Murail

.

Entre un stage d’une semaine à Radio Vibrations et un stage dans le salon de coiffure de Madame Maïté, Louis Feyrières, un jeune collégien en classe de troisième, n’hésite même pas. Pourtant rien ne le prédisposait à choisir ce petit salon vieillot. Un père chirurgien et une existence dans un milieu aisé, snob, la proposition de sa grand-mère a été comme un détonateur dans sa vie.
Louis n’aime pas trop l’école, ses résultats scolaires sont médiocres et il s’ennuie. Quand il se rend chez Madame Maïté, une nouvelle perspective se dessine alors ; une autre atmosphère dans un environnement inconnu et des personnages fascinants. Mais bien entendu, il devra le cacher à ses parents qui ne comprendraient pas cette nouvelle lubie. Les mots de son père tournicotent dans sa tête… « Coiffeur ? C’est pour les ratés, les analphabètes. »
La vie active devant passer par la phase « Le principe de réalité »… ce salon serait idéal !

Tenue de rigueur : une chemise blanche, des chaussures cirées et les cheveux bien peignés. Fifi, un jeune apprenti lui apprend à faire le café et à balayer. L’ambiance est aux conversations féminines, sans pudeur, aux parfums de laques et aux coups de ciseaux. On rafraichit ? On raccourcit ? Désirez-vous du déstructuré ?
D’un tempérament réservé, Louis s’enhardit de plus en plus et sympathise avec l’équipe, apprenant petit à petit leurs délicatesses et leurs failles. Fifi, Clara, Garance et Mme Maïté, deviennent sa famille !

« Ratés… analphabètes… » et quoi encore ? Louis a peur. Et si un jour son chirurgien de père l’apprenait…

.
Comme dans la plupart de ses romans, l’auteur donne une place importante à la famille et surtout à la fratrie. Louis a une petite sœur de sept ans, Floriane, qu’il aime beaucoup. Les passages où il est avec elle sont beaux, plein de confiance et d’amour. Les histoires de Louis, ses parents et ses collègues au salon de coiffure abordent de nombreuses thématiques qui vont au fil des pages les raconter tous… les préjugés, l’injustice, les violences conjugales, l’homosexualité, la maladie (SIDA), le deuil d’un enfant, l’handicape, l’échec scolaire, l’apprentissage, le clivage des sociétés… Nous perçons leurs vies et leurs rêves, et si au début leurs existences semblent statiques, elles dégénèrent vite vers le beau côté de l’humanité. Car dans les livres de Marie-Aude Murail il y a toujours de l’espoir et de très bons sentiments, les meilleurs, ceux qui rendent foi en nous.
Je vous recommande ce beau roman ainsi que tous ceux de l’auteur. Je n’ai jamais jamais été déçue ! Merci…

.
avt2_murail_4226

.

.

Publicités

7 réflexions au sujet de « Maïté coiffure »

  1. C’est toujours sympa d’entrer dans un roman de cette auteure !! Je crois que mon préféré (parce qu’il est à la fois émouvant et à mourir de rire), c’est « Simple ».

  2. Il est dans ma pal et comme toujours je sens que ça va être un bonheur si j’en crois ta conclusion, je n’ai pas lu le reste de ton billet, je ne veux rien savoir d’autres, histoire d’être surprise

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s