Pâtes au pesto

logogourmandises 16

Et si nous partions en Italie ? a dit Asphodèle…

Il y a neuf ans pile, j’étais en Toscane et nous fêtions l’anniversaire de JB. Un patio, la campagne, des champs d’oliviers et Florence au loin ; le dôme de la cathédrale Santa Maria del Fiore qui se distinguait. Est-ce ce voyage qui lui a fait tant aimer les pâtes et les pizzas ?
Lorsque je lui ai demandé dans la semaine ce qu’il voulait pour son anniversaire, il m’a dit… « Des pâtes au pesto. Tu sais… comme là-bas… ».
Là-bas… je comprends ! Ce séjour est un souvenir fabuleux qui nous nourrit encore tous les quatre.

« Te voglio bene assai, ma tanto bene sai, e una catena ormai, che scioglie il sangue dint’e vene sai… »

Vous trouverez des billets chez
Marion – Muffins salés, tomate-basilic et ricotta
Sharon – Gâteau aux pommes à l’italienne

Asphodèle – Rôti de veau (Amaretto, jambon, mascarpone), conchiglie au parmesan et biscuits au citron
Sandrion – Pizza au jambon cru, mozzarella et roquette
Estellecalim – Pâtes au chorizo et…
Nahe – Tomate-mozarrella revisitée en œuf cocotte
Hilde – Pâte à la bolognaise
Louise – Livre sur les pâtes magiques
NathChoco – Pâtes bolognaises et gâteau aux fruits rouges (genre cheesecake)

.
Florence bann..

Pâtes au pesto

.

Ingrédients :
– Pâtes fraîches
– 3 petites courgettes bio
– Pignons de pin (50 g)
– Tomates cerises bio (un peu de sucre)
– Copeaux de parmesan

Pesto
– 1 pot de basilic frais
– 1 sachet de parmesan
– Pignons (50 g)
– Ail
– Huile d’olive, sel

Préparation :
– Coupez les courgettes finement et faites les revenir dans de l’huile d’olive avec une petite poignée de pignons. Salez un peu. La cuisson est rapide car il faut laisser les courgettes légèrement craquantes. Réservez.
– Dans une petite casserole, mettez une cuillère de sucre et quelques gouttes d’eau. Vous pouvez aromatiser ce sirop avec des épices. J’y ai mis du thym. Mettez vos tomates cerises et enrobez-les délicatement du sirop. Réservez.
– Pour le pesto… Mixez le basilic avec l’huile d’olive, le parmesan, 50 g de pignons et une gousse d’ail. Salez suivant le goût. Pensez que le parmesan l’est déjà.
– Cuisez les pâtes en une cuisson al dente. Mettes les pâtes fraîches dans une eau frémissante, salée, et laissez cuire 3 minutes environ. Égouttez et ajoutez un filet d’huile d’olive.
– Alors que vous commencez à préparer vos assiettes, vous faites réchauffer sur feu doux les courgettes. Et vous dressez ainsi : Pâtes + courgettes + pesto + tomates + copeaux de parmesan.

Verdict : Voyage assuré !

.

pâtes au pesto

.

.

.

.

Publicités

50 réflexions au sujet de « Pâtes au pesto »

  1. Magnifico ! Je vais la faire celle-ci dès que j’ai des courgettes et les tomates enrobées de sirop parfumé, quelle classe ! Je me pourlèche les babines ! Ta phrase, au début en italien…elle est trop belle… 😉

    • Tu sais, c’est la chanson sur Caruso… Écoute-la chantée par Florent Pagny.
      Du pesto, j’en ai toujours dans le frigidaire, ça se conserve bien dans un bocal, recouvert d’huile d’olive. Enfin… tu dois savoir ça…
      Passe une belle journée !

  2. C’est vraiment le genre de plat qui me fait saliver !! Ton JB a dû être heureux… Je suis allée une seule fois en Italie, à 16 ans, avec mon club théâtre du lycée, et j’en garde un souvenir ébloui. Je rêve d’y retourner un jour…

  3. Oh miam, du pesto ! J’en ai fait l’an dernier, aux pistaches, c’était drôlement bon ! Je vais bientôt me racheter un petit pot de basilic frais, ça me redonnera le courage d’en faire j’espère !
    Mais mon coloc (d’origine italienne) ne jure que par le barilla… Je redoute d’entendre que le mien serait moins bon qu’un vulgaire bocal !

    • Mais c’est une horreur ! J’ai goûté un jour le pesto commercial et ça n’a rien à voir ! C’est d’une acidité insupportable et tu ne ressens aucune saveur. Je préfère manger des pâtes à l’eau !!!
      Pistaches ? Intéressant. A tester !

  4. Oh la la les filles mais vous me mettez l’eau à la bouche aujourd’hui (je viens de chez Asphodèle et je vais continuer mes visites ;0) Miam, miam et re miam ;0) J’ai déjà essayé le pesto mais en bocal et franchement c’était une horreur (ou presque ;0) alors il faut que je teste en fait main… Je t’embrasse et te souhaite un très bon dimanche

  5. Encore une recette qui me plaît beaucoup. J’adore l’Italie et sa cuisine. J’ai eu la chance de visiter Sienne, Rome, Naples et Florence quand j’étais plus jeune, avec mes parents, j’en garde de magnifiques souvenirs.

  6. Je ne raffole pas du pesto, j’avoue. Mais ton histoire est bien jolie 🙂
    Et la Toscane est un grand souvenir pour moi aussi, découverte en colo (mais c’était moi l’animatrice) il y a… trop longtemps 😉

    • C’est le basilic que tu n’aimes pas ? Il faut le doser suivant tes goûts. Le mien est doux, pas agressif en ail.
      Tu y retourneras en famille à Florence ! Ce qui était bien, c’est que nous avons montré aux garçons tous les chefs d’œuvre qui nous font rêver. L’aîné était émerveillé devant Le Printemps. En fait, tu marches, tu marches, et tu baves la bouche ouverte. Quant à JB, il était fier que le patron de la ville porte son prénom. Ils étaient marrants ! La tienne est trop petite encore, mais après ça sera génial !

  7. Parfois je te pique des recettes, depuis que je dois me faire à manger toute seule. J’adore les pâtes au pesto mais je suis sûre que je ne parviendrais pas à m’en faire de réussies.

    • Et pourquoi cela ?!
      Tu fais tes pâtes comme d’habitude et tu mets soit un peu d’huile d’olive ou du beurre pour qu’elles ne collent pas.
      Ton pesto, tu le prépares avant. Il faut investir dans un petit mixeur. Si tu n’as pas de mixeur ou que tu ne veux pas en prendre un, tu peux patiemment couper les feuilles de basilic et tu haches avec… un peu de pignons de pin (à peu près 50 g), l’ail, tu ajoutes l’huile d’olive pour faire une pâte et du parmesan râpé que tu trouves en sachet (ne pas confondre avec du fromage qui ressemble à du parmesan). Après tu sers tes pâtes et tu mets ton pesto sur le dessus.
      S’il n’est pas bien haché, ne te tracasse pas, le goût sera là.
      Pour faire joli, tu peux ajouter les tomates cerises et les dés de courgettes. C’est facultatif. Tu peux présenter avec des copeaux de parmesan ou alors du gruyère râpé.
      Ton pesto, tu peux le conserver au frigidaire dans un bocal hermétique que tu recouvres d’huile d’olive.
      Voilà Valérie ! je suis sûre que tu réussiras. C’est simplissime. Il faut seulement être gourmande et prendre plaisir à cuisiner. Puis ce n’est pas comme en pâtisserie où tout doit être parfait…
      Bonne nuit !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s