Hamlet au paradis – Subtil changement, tome 2

Logo_Babelio

Un livre offert dans le cadre des Masses Critiques de Babelio

.

.

Hamlet au paradisHamlet au paradis
Le Cercle de Farthing, Subtil changement – Tome 2
Jo Walton

.

Nous sommes dans le Londres de 1949, huit ans après la fin de la guerre. L’Angleterre a négocié avec Hitler leur paix, laissant au dictateur le reste de l’Europe ; un monde fascisant, conservateur, anticommuniste, antisémite et homophobe.
Viola Lark, comédienne talentueuse promise à un bel avenir, partage le récit de ce roman policier et uchronique avec l’inspecteur Carmichael de Scotland Yard…

Viola Lark a commis un acte qui mérite la pendaison, mais elle sait que tout lui sera pardonné si elle rentre dans « le rang ». Fille renégate d’une famille patricienne, belle-sœur de Himmler, elle va devoir courber l’échine pour survivre. Elle entame le récit comme une confession et raconte comment tout a commencé.
Un metteur en scène de renom lui propose un rôle qu’elle ne peut refuser. Dans une adaptation avant-gardiste, Hamlet est une femme ! Viola veut ce personnage et n’hésite pas à sacrifier sa belle chevelure pour le rôle. Alors que l’excitation exacerbe une partie de la troupe, on apprend qu’une des actrices, Lauria Gilmore, vient de mourir dans un attentat à la bombe.

L’enquête sur l’attentat est menée par l’inspecteur Peter Anthony Carmichael de Scotland Yard. Acte terroriste de la part des communistes ou des Juifs ? Carmichael doute du fait et oriente son investigation dans le cercle intime de l’actrice. Rapidement, il découvre une personnalité complexe et des motivations qui ont pour but de changer la politique du pays.
Un groupe d’hommes démocrates souhaite accorder à Churchill le pouvoir de réformer le gouvernement et de briser le pacte de Farthing.

Par l’intermédiaire de son oncle lord Scott, Viola est approchée par ces hommes de l’ombre qui préméditent une action de grande envergure. Quant à l’inspecteur Carmichael, il débute son enquête sous la pression de sa hiérarchie qui, sans subtilité, veut l’impliquer dans de nouvelles réformes et la création d’une police secrète qui prendrait exemple sur la Gestapo d’Hitler.
Contraints à suivre des voies qu’ils ne souhaitent pas prendre et poussés vers les extrêmes, tous deux ont conscience d’être des funambules qui avancent sur une corde raide.

Le metteur en scène de « Hamlet, princesse du Danemark » ne le sait pas encore… mais sa pièce va connaître un certain retentissement…
.

On retrouve dans ce deuxième tome de la trilogie, un montage similaire au premier. Une histoire racontée par deux personnes, deux visions, une tonalité très britannique, une sphère conservatrice, aristocratique, et la montée du fascisme en Angleterre. L’auteur nous fait la surprise de convier Hitler dans son livre et nous le faire rencontrer… Mais si « Le Cercle de Farthing » nous présentait un scénario sis dans un huis-clos, « Hamlet au paradis » nous fait circuler dans différents univers. Les ambiances de la ville (théâtre, cafés, hôtels, dédales des rues…) et les ambiances extérieures (campagne, manoir, gares…) apportent au livre un réel intérêt.
Livre uchronique, livre d’espionnage, l’intrigue policière n’est pas le véritable moteur, ce que je regrette un peu car j’aurais aimé plus de suspense dans la trame.
Cette suite est aussi intéressante pour certaines révélations faites sur le caractère  de l’inspecteur Carmichael. On apprend qu’il est homosexuel et qu’il vit avec un ami. Son personnage prend de l’ampleur et si parfois on peut faire la moue, agacé à lire tant de candeur de sa part, on peut espérer que dans le troisième opus sa personnalité se révèlera plus frondeuse, car il est temps qu’il comprenne certaines choses…
Pour Viola, ce n’est que vers la fin du roman que j’ai ressenti de l’intérêt pour le personnage, lorsqu’elle réalise ce que fait Hitler. Auparavant, son histoire familiale, ses sentiments pour Devlin, sa passion pour le théâtre, n’ont pas su me captiver et me la rendre sympathique.
Pour conclure, je souhaite donner un avis assez favorable car j’ai lu ce livre avec plaisir, toujours curieuse des pages à tourner. J’ai aimé le côté froid et angoissant des romans d’espionnage et cette fin qui annonce des actes de résistance.
J’espère ne pas être déçue par le tome à venir…
A suivre !
.

D’autres billets chez AcrO, Dionysos,

.

Hamlet

.

.

.

 

Publicités

23 réflexions au sujet de « Hamlet au paradis – Subtil changement, tome 2 »

  1. Oh mais je m’attendais que tu n’aies pas trop apprécié le livre comme tu m’écrivais ne pas trop savoir comment écrire ta chronique. J’ai été moins enchantée que toi, j’ai trouvé Viola un peu cruche, elle ressemblait trop à Lucy ; j’ai largement préféré Carmichael. Côté suspense, ce n’est pas non plus de la même intensité… on verra dans le tome 3 !

    • Enchantée est un bien grand mot ! Le fait d’avoir attendu pour écrire mon billet me fait me montrer plus clémente. Sur le coup, j’avais envie de secouer tout le monde. Bon… 2 semaines après, je suis plus gentille. Tu sais, tu termines le livre et tu te dis… Mais quel idiot ! cela aurait été plus simple s’il avait laissé faire les choses. Tu comprends ? Et Viola qui pleurniche…
      J’ai aimé le passage de la soirée vers la fin.
      Pourquoi l’auteur donne de l’homosexualité à tout le monde ?
      Comme toi, j’attends le tome 3 !
      Bise

  2. Je te sens pas si emballée que ça! il y a pour mois deux freins: trilogie et uchronie. Mais j’en parlerai à ma grande si jamais elle me demande un truc à lire; elle aime les lectures sur cette période. D’ailleurs je lui ai offert entre autre un goût de cannelle et d’espoir que j’aimerais bien lire aussi 🙂
    Bises (ta daronne et ton daron sont partis???, le terme c’est pour rire hein!!)

    • Ce n’est pas un coup de cœur. L’histoire en elle-même est bien conçue, elle captive. Mais après, il y a les personnages principaux avec lesquels je n’ai pas d’empathie et les obsessions de l’auteur sur l’homosexualité. Dans le premier tome, Lucy Eversley (un bon rôle dans l’histoire) a épousé un homosexuel qui avait eu une relation avec son frère. Sa mère aurait une relation avec sa dame de compagnie. L’homme qui est mort avait des relations avec des jeunes hommes. Dans ce deuxième tome, l’oncle de Viola est homosexuel, l’inspecteur Carmichael l’est aussi. Ça fait un peu trop quand même…
      En ce moment je lis le livre de Sandrion. Je suis dans la cuisine d’un charmant restaurant…
      Et oui, j’ai mes parents. Ce qui explique mon absence de la blogo.
      Bisous Louise !

  3. Uchronie ou pas je ne vais pas encore me lancer dans une nouvelle série :0( (j’en ai tant en cours et loin d’être fini) ça ne serait vraiment pas raisonnable. Tu as bien fait de profiter de la visite de tes parents à fond, bisous, bisous et bonne fin de dimanche

  4. J’avais déjà noté le premier tome, mais si le deuxième à Hamlet dans le titre, je ne peux pas résister, malgré tes réserves. J’attendrai tout de même une sortie en poche, mais je vois qu’elle n’est pas programmée, alors que le deuxième est déjà sorti, ce n’est pas bon signe.

    • Shelbylee ! laisse-moi le temps de refaire surface et je viens te lire. J’ai vu que tu étais pleine d’entrain sur ton blog ! A bientôt
      Ah ! et je serais très curieuse de lire ton avis sur cette série.

  5. Je ne te sens pas très emballée et me lancer dans une série uchronique là tout de suite, pas vraiment envie avec toutes les tentations qui attendent dans ma PAL ! un jour peut-être…. 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s