Je suis un dragon

logo Robert-Laffont
Un livre offert par les Éditions Robert Laffont

..

je suis un dragonJe suis un dragon
Martin Page
(Pit Agarmen)

.

Le docteur Poppenfick travaille depuis huit ans pour la C.I.A. Scientifique sans aucune éthique, il jouit de son pouvoir et de l’impunité qu’on lui procure pour ses expériences médicales. Lui qui a toujours vénéré la force et détesté la faiblesse, il va se retrouver devant un cas d’étude surprenant, extraordinaire…

Au mauvais endroit, un règlement de compte entre mafieux. Margot a six ans lorsqu’elle voit ses parents se faire tuer. Devenue orpheline, les services sociaux la place dans une famille d’accueil, puis dans un foyer pour enfants maltraités. Dans cet établissement, elle essaie de se fabriquer la cellule familiale qui lui manque tant, en offrant son soutien et son amitié. C’est à l’école, puis au collège, qu’elle perçoit sa différence. Survivre. Sa solitude et son désir de passer inaperçue se renforcent ; Margot a un secret, elle a peur d’être un monstre.

Ne pas connaître la douleur physique, avoir une force inconcevable, être invincible… et voler. La petite fille qui dessinait partout des dragons se doutait bien qu’elle n’était pas comme les autres, depuis toujours, mais c’est à la suite d’un évènement tragique qu’elle prend conscience de ses capacités surnaturelles. Dès l’instant où elle se dévoile, elle est kidnappée par les services secrets français et américains qui l’emmènent dans un hôpital militaire pour lui faire subir des tests et essayer de définir sa nature. Extraterrestre, anomalie génétique, on ne sait ce qu’elle est. Elle a douze ans, elle est fragile, presque chétive, et sa foi en l’humanité est déjà bien atteinte.

Au manoir, domaine où on la tient sous haute surveillance, Margot continue à subir toutes sortes d’examens. S’il pouvait, le Dr Poppenfick la dépècerait pour mieux l’analyser… Toujours seule, considérée comme une créature inhumaine, petit à petit, Margot se lie avec des personnes bienveillantes qui assurent sa tutelle et lui offrent une éducation. Elle ne peut s’empêcher d’éprouver envers eux des sentiments de gratitude, de respect, et de s’imaginer qu’ils sont une famille.
Douze ans… puis quatorze. Margot est une adolescente normale, avec ses rébellions, ses failles et son envie de liberté. C’est aussi à cet âge qu’on lui confie un rôle. Margot va être une justicière, un super-héros, qui devra sauver la planète. Elle sera Dragongirl.

« Mais peut-on sauver le monde si l’on s’y sent étranger ? »

.
Pratiquement immortelle, sa peau est une carapace protectrice que rien ne peut atteindre, mais pas insensible. Margot a une émotivité très humaine qui la rend vulnérable. Considérée comme une arme exceptionnelle, elle est utilisée et manipulée sans aucune morale pour l’ordre et le bien de l’humanité. Là est le cœur du problème… Elle doit se donner pour pouvoir expier ; c’est ce qu’ils veulent lui faire croire.
« – Tu vas te racheter. Et nous allons t’aider dans cette entreprise. Tu peux accomplir de grandes choses. Tu peux sauver des vies par milliers. »
L’auteur a imaginé un être qui a les pouvoirs d’un x-men, d’un super-héros des Marvel Comics (super-pouvoirs, costume moulant de justicière, identité cachée) et lui confère une fragilité qui émeut le lecteur. Si jeune et si recluse. A travers elle, il raconte alors une société décevante, barbare, stupide, et la fourberie, le machiavélisme, de nos dirigeants.

L’évolution du personnage de Dragongirl-Margot prend de l’ampleur dans la deuxième partie du livre. Les missions s’enchaînent dans des
conjonctures plus guerrières, plus radicales, elle devient un symbole, elle est encensée, et c’est aussi le temps des réflexions plus personnelles. Margot commence à ré-envisager sa vassalité. Intelligente, lucide, honnête, elle perçoit les enjeux politiques et l’hypocrisie qui l’entourent. L’adolescente souhaite s’affranchir de tout contrôle pour vivre une vie « normale » et partir en quête de ses origines ; qui étaient ses parents ?
Je vous conseille cette lecture qui est une satire fantasque, sombre, perspicace, très actuelle, de notre monde, avec ses cruautés, ses faiblesses, son obsession toujours croissante de domination. La violence, les vengeances, sont décrites crûment, sans paravent. Au delà de la caricature, pas si parodique, c’est aussi un conte qui réserve de belles surprises. L’écriture est alors pleine d’espièglerie, de poésie et d’une énergie positive qui donne à l’histoire sa part de sourires.

Sauve-toi Margot, envole-toi !

.
D’autres billets chez MissLéo, Fanny, L’Irrégulière, Laétitia, Noukette, Jérôme, Alice, Valérie, SophieLit, Stéphie, Bianca,

.

dragon
Encre de Chen Rong

.

.

.

40 réflexions au sujet de « Je suis un dragon »

    • Barré, ça l’est ! Et je repense à un passage qui me fait toujours rire. Un rire grinçant car c’est assez horrible ! Mais en quelques mots, Margot a été déçue par une personne et après un vol au dessus des nuages, elle l’envoie en orbite quelque part dans l’espace ! Triste, horrible et j’ai ri !

    • Tu trouves que nous manquons d’enthousiasme ? Quand, je conseille, je conseille vraiment. Je n’ai pas un coup de cœur, mais j’ai vraiment aimé cette lecture. Tu ne décroches pas, sauf dans les passages sanglants où j’ai lu que d’un œil.

    • Pas d’accord ! Que tu ne sois pas tenté, je le conçois, nous avons tous des goûts différents, mais que tu dises que cela sent le réchauffé, non ! Il y a toujours eu des histoires de super-héros, et celle-ci est différente et originale.

  1. J’ai lu un Marin Page ( je sais plus lequel ) et ça m’avait pas déplu mais pas plu non plus. Sans plus donc là je passe mon chemin ( mais je peux changer d’avis qui sait )

  2. En tout cas on ne peut pas dire qu’il manque d’originalité ce roman, ça dépoussière un peu les rôles du super héros… En plus je n’ai jamais lu Martin Page, c’est peut-être le moment ?!! Bisous, bonne journée

  3. Je n’aime pas trop le fantastique d’ordinaire, mais intégré ainsi au quotidien, il en devient fascinant et nous ferait presque y croire 😉

Répondre à Caroline Doudet Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s