Paul au parc

logoquebec14Logo BD Mango NoirSeptembre, mois québécois, avec Karine et YueYin

Mercredi BD chez Mango

.

.

paul au parcPaul au parc
Michel Rabagliati

.
Le temps de l’insurrection contre l’impérialisme et le colonialisme, les tags sur les murs qui scandent le F.L.Q., les évènements qui bousculent le gouvernement, un raz de marée se prépare… et Paul au parc.

Paul, un gamin d’une dizaine d’années, vit dans une famille aimante, avec ses parents et sa sœur aînée. Face à leur appartement, sur le même palier, il y a le reste de la famille… la grand-mère Denise, la grande-tante Jeannette et l’oncle François. On peut dire que tout ce petit monde vit dans une communauté chaleureuse et protectrice, mais parfois cela peut vite être envahissant.
Paul aime les cerf-volants, dessiner, lire des B.D. et Hélène. Il voudrait bien aussi rejoindre ses copains qui font du scoutisme !
Les chapitres s’enchaînent sur septembre et la rentrée scolaire, la découverte des bandes dessinées, les illustrations, ses dessins, les approches timides vers Hélène, le début des années 70, son enrôlement dans le scoutisme, les camps de vacances, la bande des louveteaux avec Gino, Rémi, Marc, Patrick et Joël, les dimanches à la messe, la neige… et Daniel… le plus sympa des animateurs chez les scouts.

Paul, le petit Biquet à sa grand-mère, va s’épanouir, découvrir l’amitié, l’amour, une parcelle de liberté et surtout le besoin de dessiner.
.Paul 1.
Ce volume est le septième d’une série, « Paul à la campagne », « Paul à Québec », « Paul à la pêche »…, qui raconte un jeune Québécois, de son enfance à l’âge adulte. Souvent primé pour ses albums, Michel Rabagliati reçoit avec Paul des critiques élogieuses et des prix ; Bédéis Causa au Québec, Harvey Award aux Etats-Unis et Prix Public d’Angoulême en France.
« Paul au parc » place l’histoire dans le début des années 70. L’auteur présente Paul dans l’insouciance de son âge, avec ses désirs, ses rêves et son angélisme. On voit le caractère du personnage se profiler, son attrait pour la bande dessinée et son épanouissement dans le scoutisme. La trame de fond a des actualités houleuses qui ne perturbent pas le jeune garçon, sauf dans la dernière partie de l’album où quelques évènements le feront réfléchir. Cette pression ébauchée donne un ton plus sérieux qui enlève un peu de cette superficialité inoffensive.
On lit de l’humour, de la tendresse, les banalités de la vie avec ses apprentissages et ses échelons. Il y a de la nostalgie heureuse (un terme souvent usité de nos jours).
Un bel album qui m’encourage à lire la suite.

A conseiller !

Billets chez Grigrigredin,

.
Paul 2.

.

.

 

Publicités

26 réflexions au sujet de « Paul au parc »

  1. J’adore les albums de Paul, celui-ci est celui que j’ai préféré je crois. Il y a de la tendresse, un amour des petites choses qui font la vie… J’ai un grand respect pour Michel Rabagliati, je trouve qu’il fait passer tout cela si facilement !

    • Je vais les lire dans le désordre mais je crois que ce n’est pas essentiel de suivre la chronologie. Beaucoup de tendresse comme tu le dis et ce passé qui semble commun à une génération.
      Bise Touloulou et à bientôt

  2. Ca me fait plaisir de lire un billet consacré à Paul ! Je ne vais pas être très originale en précisant que j’aime beaucoup ce personnage, mais c’est vrai que Michel Rabagliati sait trouver le ton juste pour nous attendrir, nous faire rire et nous émouvoir tout à la fois.
    Tu as raison, les différents tomes peuvent se lire indépendamment les uns des autres, peu importe l’ordre, même si le personnage évolue au fil de ses histoires, car comme dans la vraie vie, il vieillit !

    • Le graphisme n’a aucune sophistication mais l’essentiel est là. Je pense qu’elle te plaira… humour et intelligence.
      Oui, je l’ai trouvée à la bibli. Ils ont d’autres titres.

  3. On m’avait conseillé « Paul a un travail d’été ». Je vais noter celui-ci également 😉
    On plonge dans Paul à la même période du coup tes propos trouvent un bel écho chez moi 😉 Bon dimanche Syl !

  4. Encore un que j’ai beaucoup vu sur les blogs, et surtout les canadiens ;0) Noté aussi bien sûr, mais comment pourrions nous lire tout ce que l’on retient, tout ce qui nous fait envie, tout ce qu’on note ??

  5. J’avais lu cet album l’année dernière et comme toi, j’ai succombé au charme de paul. Une très jolie série qui vaut vraiment le détour! Et il faudrait que je lise les albums qui me manquent.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s