L’assassin est au collège


« Polars » de Liliba

Lecture commune avec Nahe
.
.

.Dinky rouge sang, Tome I

.
l'assassin est au collègeL’assassin est au collège
Marie-Aude Murail

.
L’inspecteur Berthier vient chercher le professeur Nils Hazard pour une investigation discrète au collège Saint-Prix à Queutilly-sous-Doué. Depuis ses dernières énigmes élucidées avec succès, Nils peut être considéré comme un enquêteur perspicace. Il a la faculté de pénétrer les histoires et de les disséquer avec finesse et clairvoyance. Cette aptitude, il la partage de façon plus active avec la belle Catherine Roque, son élève, qui désormais, reste à ses côtés en tant que secrétaire et… douce amie ! Dans ce duo, on peut dire qu’il y a « la tête » et « les jambes »…

Au collège, des mystères inquiétants perturbent l’ambiance et annoncent des incidents alarmants. On a retrouvé dans le casier du professeur d’histoire un paquet de copies corrigées avec du sang humain, le directeur Mr Agnelle reçoit des menaces, il en devient fou, et la petite Claire Delmas rédige des rédactions très étranges, où elle met en scène des meurtres à répétition.

Chargé de clarifier et de trouver l’origine de cette atmosphère morbide, Nils prend la place du professeur d’histoire en arrêt de travail pour dépression. Mais à peine arrivé, alors qu’il lit les messages anonymes reçus par Mr Agnelle, voilà qu’on annonce une défenestration ! C’est Claire, la petite sixième, qui a sauté par la fenêtre. Heureusement, elle n’a qu’une entorse, mais que s’est-il passé ? Les explications sont incohérentes, elle raconte une présence qui lui voulait du mal. Quelle est la part imaginaire et celle bien réelle qui inquiètent Nils ? Sans perdre de temps, il est propulsé au devant d’une classe de jeunes enfants perturbés, fantasques, indisciplinés, trop habitués à chicaner leurs professeurs. Face à eux, Nils a bien du mal à garder son calme, mais le soleil lui vient en aide… un rayon, et le cours commence, captant l’attention des jeunes zouaves… « Du temps qu’il vivait sur la Terre, dans son château d’Héliopolis, le Seigneur Râ, chaque matin, ouvrait les yeux et c’était l’aube… ».

Du côté des professeurs, toutes les personnalités sont réunies pour lui faire un bon accueil – la walkyrie, le névrosé, le maladroit, le sympa – mais Nils reste vigilant car le « perturbateur » est peut-être dans la salle des profs !
Faire connaissance avec tout ce monde, repérer les lieux, entrées-sorties, des salles de classe au réfectoire, en passant par les chambres des pensionnaires au deuxième étage, s’imprégner de l’environnement mais aussi de l’ambiance et des petits secrets des uns et des autres, Nils s’implique totalement dans l’enquête. Un assassin rôde et de sombres pressentiments se concrétisent lorsqu’il découvre une petite bouteille portant une étiquette « curare » ; poison ou simulacre ?

Sur les lieux, arrive Catherine Roque, charmante cantinière au service des ventres affamés et de son mentor Nils Hazard…

.
Dans ce deuxième tome, je retrouve les héros de Marie-Aude Murail avec plus de plaisir que je ne l’aurais cru. L’histoire conductrice du premier volume était surprenante dans sa construction et ses personnages, je ne m’attendais pas à cela et je me suis montrée critique. Pour cette suite, je le suis beaucoup moins car j’ai aimé. Le style, sans parler de l’écriture intelligente de l’auteur, est très accrocheur ; angoisse, fébrilité, émotion, humour, action. Il a également un petit air vintage des romans de la bibliothèque verte qui se combine à une intrigue qui n’a rien de puérile.
Nils Hazard, professeur en étruscologie, a un charme particulier. Dans les situations périlleuses et dans les moments de tendresse, c’est là qu’il est le plus comique et le plus attendrissant. Catherine Roque, bien qu’amoureuse, ne le ménage pas. Il en sort des scènes cocasses et enflammées… ils ont la répartie mordante.
Conclusion… je recommande ce début de série. Le premier est indispensable pour comprendre la double personnalité de Nils dont l’indifférence et l’ironie affichées ne sont que façades et ce second tome qui donne le ton des épisodes à venir, ni enfantins, ni trop tragiques.

Je compte poursuivre avec mon amie de lectures communes Nahe, avec « La dame qui tue ».
.

Des billets chez Nahe, Sharon,

.
râAtum Râ

.

.

.

.

 

26 réflexions au sujet de « L’assassin est au collège »

    • Lorsqu’on manque d’entrain, on peut se vautrer dans un fauteuil avec ce titre. C’est le genre de livre que l’on peut cataloguer de refuge.

  1. Ah, j’ai adoré cette série enfant et je les relis toujours avec plaisir ! Les différents tomes sont parmis mes romans préférés de l’auteur avec leur ton doux-amer, leur humour et leur tendresse !

    • Vrai pour la tendresse et le doux-amer ! Il y a une petite touche indéfinissable, je ne saurais la préciser, un peu mélancolique, qui représente Nils.
      Tu devrais reprendre la série avec nous !

  2. Décidément, cette Miss Murail touche à tous les genres !! Sa plume m’a tout bonnement conquise ! Je viens d’ailleurs de recevoir « 3000 façons de dire je t’aime », j’ai hâte de m’y plonger… 🙂

    • Je rigole vraiment car quand tu seras entre les pages de « Oh, boy ! » tu vas criser !!!… « Mais pourquoi ai-je attendu SI LONGTEMPS !!! »… et tu vas t’arracher les cheveux, te ronger les ongles, pleurer toutes tes larmes car tu es entrain de compter les pages qui t’annoncent la fin du livre… Tu vas retarder, tu vas crier « Pitié !!! » et tu vas rire, rire parce que tu vas m’imaginer la bouche pincée, la posture rigide, entrain de te dire : « Je te l’avais dit ! ».

  3. Je savais que tu aimerais ce second tome ! Comme tu dis, ses livres sont des refuges. Quand je suis en panne de lecture, il m’arrive de lire un petit MAM, je sais que j’aimerai forcément. J’ai lu celui-ci enfant et tu me donnes envie de le relire, je pense que j’apprécierais de le faire avec une vision « de l’autre côté du tableau » !

    • J’ai la suite à lire et je ne vais pas tarder à m’y plonger. J’ai bien fait de dépasser le premier tome qui est bien différent des suivants.
      Bise Touloulou !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s