Chaque soir à 11 heures

Vintage wallpaper
« Mélange des genres » de Miss Léo, « Polars » de Liliba, « Petit bac » d’Enna »
« Deux semaines de vacances avec une bibliothèque jeunesse »

.

.
.
chaque-soir à 11hChaque soir à 11 heures
Malika Ferdjoukh

 .
Dès l’âge de onze ans, Wilhelmina Ayre s’est rebaptisée Willa. Petite souris terne et effacée, elle souhaite trouver dans le diminutif de son prénom plus d’envergure et ainsi être la digne fille de ses parents ; une mère responsable d’un groupe de miss de beauté et un père artiste peintre, grand séducteur.
A dix-sept ans, elle est plus à l’aise avec sa personne. Il faut dire aussi qu »elle a pour meilleure amie Fran Hilbert, une riche héritière, affranchie, très populaire, et pour petit copain, Iago, le frère de Fran. Iago est LE garçon le plus sexy et le plus courtisé du lycée. L’attraction entre eux l’étonne toujours, mais c’est elle qu’il a choisie.

Pour l’anniversaire de Fran, une fête spectaculaire est organisée à l’étage du palace, propriété des Hilbert. Willa voudrait que cette soirée soit spéciale pour elle et Iago, mais ce dernier brille par son absence. Pour ne pas voir Fran se ridiculiser auprès de son béguin du moment… Mr. Sieler, le prof de physique… Willa s’exile sur la terrasse et fait la connaissance d’Edern, un étudiant au comportement bizarre et inquiétant. En marge du groupe, il a l’allure désinvolte, décalée, et le bavardage mordant. Qui est-il ?

« – Qui est ce garçon, là-bas ? Au bar ? Celui en costard de croque-mort ?
Daddy-long-legs-de-la-terrasse venait de ressurgir à l’instant. A la lumière normale, il paraissait plus maigre, plus long, plus noir, encore plus bizarre. Il était plus âgé que la moyenne des lycéens qui peuplaient cette fête. Je lui donnais vingt ans.
– Connais pas. Mais il est strange.
– Strange de chez Zarb, même dit Solal. Un geek ?
– Freestyle je dirais, l’évalua Fatima.
– Attends… sa tête me dit quelque chose. Il jouait pas un vampire dans Twilight ?
– Tu craques pour lui, Willa ? J’ignorais que tu kiffais le genre antéchrist.
– Espèce de zboobs ! dis-je en riant.
En vrai, ils m’agaçaient. »

C’est à la suite de son concerto au saxo en l’honneur de Fran, qu’Edern la convie chez lui. La musique le renvoie à une époque heureuse de sa vie, un temps où sa sœur Marni jouait du piano avec sa mère clarinettiste, aujourd’hui décédée.
Pour faire plaisir à cette petite fille, le lendemain, Willa se rend dans la demeure des Fils-Alberne et rencontre une famille terriblement marquée par deux tragédies. Une maison sombre comme un caveau, aux silences sinistres, où chaque soir à 11 heures, la pendule s’arrête.

Quels sont les mystères qui planent sur la maison ? et qui veut du mal à Willa ? Car depuis sa rencontre avec Edern, Willa est menacée…

.
J’ai apprécié cette lecture, le style comme l’intrigue, et je compte lire d’autres écrits de Malika Ferdjoukh.
Le suspens est bien mené, l’angoisse est distillée à donner des frissons dans la deuxième partie, l’humour comme l’émotion sont retranscrits avec intelligence et les personnages ont des rôles à facettes intéressants. L’auteur a mis tous les atouts pour rendre l’histoire captivante ; amours, amitiés et mystères.
Intrigue riche en personnages et en rebondissements, il est difficile de lâcher le livre !
Je recommande donc ce roman qui n’est pas seulement réservé aux adolescents !

D’autres billets chez Somaja, Bladelor, Emma, Nahe,

.
la dame en noirPhoto du film « La dame en noir »

.
.
.
.
.
.

34 réflexions au sujet de « Chaque soir à 11 heures »

  1. Je n’ai pas encore lu de Malika Ferdjoukh mais c’est une romancière que je souhaite découvrir. Je note donc la référence. Merci pour la découverte.

    • Bonjour Sandra,
      Une fois que tu auras dépassé le petit côté « girly » qui te va si bien au teint, tu pourras apprécier l’histoire. C’est young adult, mais bien écrit…
      Biz

    • Je crois bien que c’est l’effet qu’il fait à toutes ! J’en ai parlé à Somaja et elle aussi a un peu buté sur la première partie. Un charmant livre !

  2. Depuis le temps que je me dis que qu’il faut que je découvre cette auteure !
    J’ai Quatre soeurs, mais je pense lire celui-ci avant 🙂

  3. J’adore Malika Ferdjoukh, son humour, son écriture… et ce livre-ci n’a pas fait exception, même si l’étiquette « romance » et sa couverture kitsch font peur au début ! Mais non, on se laisse prendre par ce mélange de thriller et de romance, et par la plume de l’auteure !

  4. Heureuse que tu aies aimé ce petit roman qui s’apprivoise rapidement. Il te faut maintenant te plonger dans l’histoire des « Quatre soeur », et lire aussi « Rome l’enfer ». Bises

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s