Gelée, liqueur de myrte et cuggiulelle

logogourmandises2Les gourmandises de la semaine

Crêpes au rhum – Strawberry
Crumpets – Dorothée
Fenouil braisé aux tomates cerises – Nahe
Flan pâtissier TGV – Syl.

Fondants au chocolat, cœur coulant spéculoos-chocolat blanc – Touloulou
Mini-tartes Tatin – Eliza
Muffins aux myrtilles – Elodie
Youvesti, un plat grec – Nahe

Livres :
Coffret des livres inavouables – Syl.
Le vrai goût de New-York et 50 recettes – Elodie
La singulière tristesse du gâteau au citron d’Aimee Bender – BleuViolette (littérature)

.

ronde1

trois recettes pour la ronde de LylouAnne

La cuisine des Gourmandes s’associe à ce blog en présentant des recettes fétiches. A la fin du mois, nous retrouverons LylouAnne chez elle pour une balade gastronomique avec de nombreuses photos…

.IMGP1633a

.

Dixit wiki :
« Le myrte est une plante de la famille des Myrtacées. Il est répandu dans les régions méditerranéennes… « 

Mon père vient de m’envoyer de la myrte pour faire de la liqueur et de la gelée.
On la cueille de novembre à décembre, lorsque les baies sont d’un noir violacé. On les fait alors sécher une vingtaine de jours avant de les préparer.
C’est une recette familiale que l’on fait presque tous les ans… enfin… lorsque la réserve s’épuise !

ronde2
Pour 1kg de baies, il faut 1 litre d’eau de vie ou d’alcool à 50°.
Faites macérer 40 jours.
Filtrez.
Faites un sirop avec 350 g de sucre et 1/2 verre d’eau par litre obtenu.
Mettez en bouteille et laissez vieillir…

.
La liqueur terminée, il vous reste la myrte…
Rincez les baies, mettez-les dans la bassine à confiture, couvrez d’eau et faites cuire à feux doux.
Passez les baies au chinois ou dans une gaze.
Pesez le jus et mélangez avec 80g de sucre par kilo.
Faites recuire en écumant… et lorsque la perle se forme, mettez en bocaux !

.
IMGP1665.

ronde3

Ingrédients :
– 500 g de farine
– 120 g de sucre (blanc ou cassonade)
– 1 verre de vin blanc sec (2O cl)
– 1 verre d’huile ISIO (20 cl)
– 1 paquet 1/2 de levure

Préparation :
– Mélangez la farine, la levure, le sucre, l’huile et le vin blanc.
– Étalez la pâte avec la paume de la main ou le rouleau, épaisseur 1cm environ.
– Coupez des petits carrés et mettez un peu de sucre sur le dessus.
– Enfournez les cuggiulelle sur une grille recouverte de papier de sulfurisé,
four 18O°, 25 à 30 minutes (suivant les fours).

.
IMGP1678

.
.
.
.
.

34 réflexions au sujet de « Gelée, liqueur de myrte et cuggiulelle »

  1. Une bien belle découverte ma Syl – habituellement tu me fais découvrir tes lectures mais là cette myrte, je ne connaissais pas de tout. Un très grand merci. Tes photos sont de toute beauté, bravo !
    Merci également de ta participation à la Ronde des Recettes, j’ai reçu ton mail, je prendrai le temps de passer sur les blogs.
    Très bonne soirée, bisous.
    Lylou

  2. Jolies photos ma Syl. Dis-moi, pour la gelée de myrte, tu prend les myrtes alcoolisées pendant 40 jours ??? On doit être bou**és dès le petit déjeuner !!!! 😆 Je n’imaginais pas la myrte de cette couleur, on dirait des cassis en plus gros ! Bises♥

    • Oui, je reprends la myrte qui a fait trempette… Non, on ne sent pas le goût de l’alcool. Je n’en suis pas encore à la gelée pour cette tournée. Pour l’instant, c’est dans le bocal. J’espère la réussir…
      Kiss

  3. C’est beau, je ne savais pas que ça se mangeait la myrte, mais est-ce que c’est bon?
    Et les cuggiulelles quel drôle de nom. Placés au scrabble les 2 ça en jette.
    Magnifique comme d’habitude. Cette semaine je vais participer. Bises

    • J’ai joué au scrabble ces deux derniers jours. Je ne sais pas si mes copines auraient retenu le mot…
      La myrte est bonne lorsqu’elle est en vin, liqueur, bonbon ou confiture.
      Bise

  4. J’aime la confiture de myrte et les apéritifs à la myrte. La liqueur est trop forte pour que je l’apprécie, quelle que soit le fruit d’ailleurs. Les douceurs sucrées sont encore plus tentantes ici que sur FB…bref je te hais!!

  5. Je ne crois pas avoir déjà goûté de la myrte…est-ce que ça ressemble à la myrtille ?
    Et les cuggiulelle me font penser aux oreillettes, mais dans les oreillettes je crois bien qu’il faut mettre des oeufs…

    Merci pour le lien 🙂 J’en profite pour vanter une fois de plus les mérites de ce livre : lisez la Singulière tristesse du gâteau au citron ! 😀

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s