Chéri

logochallengeamoureux_4logo Classique-final-3logo-100-livres-chez-bianca« Un classique par mois » de Stéphie
« Les 1000 livres à avoir lu » de Bianca
« Amoureux » de L’Irrégulière

.

.

chériChéri
Colette

.

Elle est « Nounoune », il est « Chéri ».
Léonie Vallon appelée Léa de Lonval fut une reine dans l’aristocratie des courtisanes. A l’approche de la cinquantaine, fière de son parcours et toujours aussi désirable, elle s’accorde une passade avec le fils d’une de ses amies, Fred Peloux, alors âgé de dix-neuf ans. L’enfant qu’elle a vu grandir est devenu un bel ange.
Six ans d’une relation devenue passionnelle, la dépendance de l’un pour l’autre est toujours aussi forte. Cependant le jeune homme doit se marier et les amants décident d’interrompre leur liaison.
Chéri se plie sans rechigner à son devoir, prenant ce destin comme une nouvelle aventure, et Léa, lucide, laisse son jeune amant la quitter. N’est-ce pas le seul épilogue possible ?
Après cette renonciation, tous deux prennent alors conscience du sacrifice ; le manque est une torture, leur affection était un réel amour.

.
J’ai voulu relire ce petit roman après avoir vu l’adaptation filmée de Stephen Frears (un film qui respecte le livre). Il y a fort longtemps, j’ai lu cette histoire après mes passionnantes lectures des « Claudine » et « Le blé en herbe » ; j’étais une adolescente qui avait eu un coup de cœur pour Colette. En regardant le générique de fin défiler, je me posais la question… Qu’elle serait ma lecture aujourd’hui, alors que mon âge approche plus celui de Léa de Lonval que celui de Fred Peloux ?
C’est donc l’esprit moins ardent et plus mûr que j’ai entrepris cette relecture…

Colette dresse un portrait de Chéri peu sympathique. Il est pathétique, capricieux, fantasque, versatile et égocentrique (un beau panel !). Puéril, il joue de sa jeunesse en se laissant materner par Léa. Certaines scènes paraissent pernicieuses, entre réprimandes et câlins ; Chéri se comporte comme un enfant et Léa aime son ascendance sur lui. Femme intelligente qui a su gérer sa carrière de courtisane et faire fortune, sa beauté n’est pas son seul atout, elle est une fine tacticienne. Lorsque Fred, à peine sorti de l’adolescence, lui fait des avances, elle est flattée et n’hésite pas à entreprendre une liaison. Cela ne surprend même pas Madame Peloux mère qui en est spectatrice… Il faut que jeunesse se fasse ! Ce qui ferait sursauter aujourd’hui, n’avait rien de scandaleux à l’époque.
Petit aparté, Colette a écrit ce roman en 1912 et c’est en 1920 qu’elle l’a fait publier. Il faut préciser qu’il était annonciateur de ce qui allait arriver… A quarante ans, elle a « initié » un jeune homme de dix-sept ans, Bertrand de Jouvenel, le fils de son époux, et leur histoire a duré cinq ans.
Il faut une rupture pour que les amants se rendent compte de leur attachement. Léa en perd le souffle. Elle se trouve vieillie, cache les plis de son cou sous un rang de perles, se sent abandonnée, bien seule, et dans le vide de son lit, appelle Chéri. Fred est atteint de spleen, tout l’ennuie. Il délaisse Edmée, sa jeune et belle épouse, devient même grossier et méchant avec elle. Nounoune a toujours était dans le paysage familial de Chéri, elle lui manque énormément. Le drame amorce sa spirale et enlève toute frivolité aux personnages.
Malgré un sursaut illusoire qui amène une dernière ardeur, le couple de Léa et Fred s’éteint malgré les braises encore rougeoyantes. Comme l’amour est cruel !

Jeune, je n’avais lu que la passion, je n’avais pas aimé Fred, ses jérémiades, et j’avais eu de la peine pour Léa. Aujourd’hui, je vois en plus une incroyable modernité et l’affranchissement de Colette. Elle peint une satire de son époque et ironise sur l’empreinte du temps ; la maturité malmenée par la jeunesse. La plume est alerte, vive, taquine, sans complaisance, mais aussi chagrine. Colette conte une triste histoire, le deuil de l’amour.
J’ai aimé le relire avec les images du film, les mots étaient plus colorés, plus parlants.

Un roman à conseiller…

D’autres billets chez Natiora,

.

cheri-pfeiffer-frears
Michelle Pfeiffer dans le film « Chéri »

.
.
.
.
.

57 réflexions au sujet de « Chéri »

    • Vraiment un film bien fait. Jusqu’à Fred « chéri »… comme il est agaçant avec ses « Nounoune » !!! Dans le livre c’est pareil. J’ai aimé aussi le passage avec le collier. Tout était bien retranscrit !

  1. Plus jeune, je n’ai jamais pu apprécier Colette, même lorsqu’il était question de téléfilms ou d’adaptations; Je ne connais pas celle de Frears, mais je me laisserais bien tenter. J’aime bien ton billet…mais je ne suis pas certaine de rouvrir Colette pour autant.

    • Je ne sais pas ce qui te déplaît dans son écriture, c’est peut-être les histoires… car le style est simple, moderne. Heureusement, il y a d’autres auteurs…

  2. Je me suis procuré ce livre quand je l’ai vu dans le challenge des 100 livres de Bianca. Ce que tu en dis me fait penser qu’il va me plaire même si personnellement je n’ai pas accroché à la lecture des Claudine.

    C’est toujours intéressant de lire un roman 10 ans voire 20 ans après, les choses nous apparaissent différentes…

    • C’est différent des Claudine mais tu retrouveras le style de Colette. Pour le ressenti, plus de 30 ans après, je suis surprise d’avoir le même. J’avais perçu la fragilité de Léa, cette tendresse qu’elle a pour Fred, son désir de le materner, sa solitude…
      Un très beau portrait de femme !

  3. Je n’ai jamais lu Colette et c’est un tort, je parie que cette histoire en particulier me plairait beaucoup, et le peu que je sais sur la vie de cet écrivain immense me donne plutôt envie de la lire.
    J’ai vu pas mal de films de Frears mais pas celui ci non plus.

    • Non pas un tort Mind… mais tu pourrais essayer juste pour savoir si tu aimes. Et je te dis la même chose qu’à Aspho, le film est à voir. Pfeiffer est sublime.

  4. Coucou Syl,
    Un vrai « classique » !
    Je suis d’accord avec Claudialucia.
    J’ai lu Colette, il y a longtemps. C’est bien de relire quand on a pris des années, on apprécie mieux !
    Mindounet, Colette est géniale 😉
    Bises

  5. Bon ben tu sais ce que je pense de Colette. A part, « Cheri » et « la fin de chéri », Colette pour moi c’est bof voir hum. Cela dit, je n’ai pas lu les « Claudine » peut que je devrais tenter.

  6. Ton billet est superbe, il m’a fait retrouver tous les souvenirs que j’avais de cette lointaine lecture ! Je devais relire Colette, et je ne l’ai toujours pas fait ! J’aime beaucoup Michelle Pfeiffer, bizarre que je n’ai pas vu cette adaptation ! En tous cas tu m’as donné envie de le relire et ça c’est bien ! Il va falloir l’offrir à Mindounet, il a des lacunes en « classique » et ça le changera des Brontë plus coincées ! 😆

    • Le film est passé deux fois la semaine dernière. Tu peux peut-être le retrouver sur l’ordi…
      Le film paraît un peu théâtral et il est bon de reprendre le livre car on s’aperçoit que rien n’est surjoué. C’est vraiment l’exubérance des personnages que l’on retrouve dans les écrits de Colette. Le film est aussi admirable pour les décors et les costumes. La pellicule a des couleurs surannées, poudrées. Vraiment, je te le conseille !

      • Tu veux bien faire « programme TV » pour moi, dis ??? Je ne regarde jamais le programme, et comme maman est toujours devant, il faut vraiment que je la déloge si j’ai envie de regarder qqchose ! Mais elle ne dit rien ! 🙂

        • Je te dirai les trucs intéressants. Hier, c’était super l’émission sur François 1er ! Mais tu sais que je préfère lire.
          Ce soir… il y a un drame sur Arte, « Tomboy », qui doit être bien et sur la 2, « Passage du désir », plus léger. Je te passe les séries et émissions habituelles.

  7. Je n’ai pas vu le film, je préfère livre le roman avant comme toujours ! ça me fait d’ailleurs penser que cela fait bien longtemps que je n’ai pas lu Colette, il faudrait que j’y remédie 😉

    • Pour une fois, je te conseille de voir le film avant. Enfin, je ne sais plus ! Lis et regarde ce que tu veux, les deux s’harmonisent. Les acteurs sont les incarnations des personnages.

  8. Bonsoir,
    je n’ai pas lu ce roman, je n’ai d’ailleurs « honte à moi » pas lu du Colette ….
    Par contre ce que j’ai aimé le film !!!! Très très bon et si beau à regarder avec l’appartement style art déco ♥
    Promis chéri chéri (ah non ça c’est Sapritch paix à son âme…) je te lirais !
    Bisous

    • La déco, magnifique ! les costumes… les bijoux… et la présence de Pfeiffer… c’est tout ce que j’aime !
      Chéri Bibi… ah ! non, ça c’est un autre !
      Biz Didi

  9. Je devrais faire comme toi relire Colette, pour voir après autant d’années…
    Je l’ai étudiée quand j’étais au collège et avec la prof de français on a regardé un film sur Claudine, toutes les scènes un peu « hot » elle se précipitait pour éteindre la télé!
    Je me demande si ces scènes qui la dérangeaient c’étaient pas des baisers entre filles? Je ne me souviens plus , mais c’était ridicule.

    • J’ai vu cette série à la télé ! Waouh !!! ça fait longtemps. Et je ne me rappelle pas. Je n’ai pas dû trouver la chose si sulfureuse…
      Cet été, je relirais bien les Claudine. A voir Louise…

  10. Coucou
    a ceux qui veulent voir le film je l’ai vu la semaine dernière sur une chaine de la tnt et je sais qu’il le repasse régulièrement ! Soyez attentifs à la programmation 😉
    Bon dimanche bisous

    • Bonsoir et bienvenue ici ! C’est un classique mais la plume est actuelle donc sans ennui. Quant au film, il est conforme au livre, avec tous les décors d’un esthétisme parfait !

        • J’ai vu récemment le film, il était vraiment bien !! mais on est tellement pris dans les tourments et les attentes, que j’hésite à revivre toutes ces émotions en lisant le livre ^^

          • C’est vrai ce que tu dis. Les images ont peut-être plus de poids que les mots du livre. Attends avant de le lire… laisse passer du temps sinon tu vas te mettre à comparer et cela serait dommage pour Colette. Dans un autre sens, ça peut embellir la lecture si tu as les images du film en tête…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s