Tao Te King, Un voyage illustré

logo Classique-final-3logo_babelioUn livre offert dans le cadre des Masses Critiques de Babelio, avec Synchronique Editions

« Un classique par mois » de Stéphie

.
.
.
img335 Un voyage illustré
Tao Te King
Lao Tseu
Traduit par Stephen Mitchell

.
Le Tao Te King se prononce « Dao Dé Djing », il est le Livre de la Voie et de la Vertu écrit par Lao Tseu, un contemporain de Confucius (551-479 av. JC.).
Le maître du taoïsme nous dit sa sagesse en 81 textes. L’enseignement, plus « qu’un art de vivre », une philosophie, est devenu une religion.

Dans la préface de Stephen Mitchell, j’ai relevé des préceptes…
. Une non-action, le non-agir, qui exacerbe la douceur, la sérénité, en une puissante force. Rien n’est passif dans le fait de se plonger dans la conscience. Etre en « harmonie avec la réalité telle qu’elle est ». Maîtriser la nature et non la dominer ; « un avec elle ».
. Le sens du yin et du yang. Lorsqu’on reconnaît la beauté, on reconnaît la laideur, le bon et le mauvais, le facile et le difficile… L’esprit s’allège de toute forme de jugement, ou de convoitise, et l’amour se développe dans une vision plus claire de notre monde.
L’âme s’anoblit et se sent libre des carcans moralisateurs.
.

img336
« Ainsi le Maître est disponible pour tous

et ne rejette personne.
Il est prêt à tirer parti de toutes les situations
et ne gâche rien.
Cela s’appelle incarner la lumière.

Qu’est-ce qu’un homme bon
sinon un exemple pour l’homme mauvais ?
Qu’est-ce qu’un homme mauvais
sinon une opportunité pour l’homme bon ?
Si tu ne comprends pas cela, tu te perdras,
aussi intelligent sois-tu.
C’est le grand secret. »
.

img337La demeure d’un immortel parmi les pruniers
daté de 1815. Dynastie Qing. Rouleau ; encre et couleurs sur soie, 114,3 x 38,7 cm
.

Les textes sont illustrés de peintures traditionnelles chinoises sélectionnées par Stephen Little. Quatre dynasties sont représentées, Song (960-1279), Yuan (1260-1368), Ming (1368-1644) et Qing (1644-1911).
Le taoïsme passe aussi par la calligraphie et l’art. L’observation de la nature, du monde extérieur, se traduit avec sensibilité ; les symboles sont forts. « Les chinois croyaient traditionnellement que tout phénomène naturel (les saisons, par exemple) était causé par les fluctuations, dans l’équilibre cosmique, entre le Yin et le Yang, forces nées du Tao… ».
.

Ce livre illustré est un bel ouvrage qui met en valeur la traduction du Tao Te King. On le feuillette dans un premier geste, appréciant le format et la clarté de la mise en page, on admire les illustrations, et très rapidement, on parcourt des yeux le texte. Le message est poétique, il apporte un bien-être instantané, il apaise, c’est une ode au respect de l’humanité.
Les mots sont simples, on s’interroge, on perçoit le temps différemment, on voudrait être meilleur… Je vous le recommande.
Il est difficile d’en parler, les ressentis sont personnels, sensitifs, même si on est pris d’une généreuse envie de communier ses émotions.

 
« Si tu veux être entier,
laisse-toi aller partiel.
Si tu veux être droit,
laisse-toi être tordu.
Si tu veux être plein,
laisse-toi être vide.
Si tu veux renaître,
laisse-toi mourir.
Si tu veux que tout te soit offert,
renonce à tout ce que tu as… »
.

.img338Qian Gu (1508-1578), Verger après une chute de neige, daté de 1541, Dynastie Ming,
Rouleau vertical ; encre et couleurs sur papier, 69,5 x 30,5 cm

.
.

.
.

16 réflexions au sujet de « Tao Te King, Un voyage illustré »

  1. Les illustrations sont jolies mais pour toutes ces « pensées » je suis trop mauvaise élève.Après 1 an de Taï chi, je sais que tout ça, « l’esprit cosmique, le ying et le yang » ce n’est pas pour moi.

  2. Voilà un livre qui a l’air beau. Ce ne doit pas être facile de faire un billet dessus.
    Je suis sensible à cette philosophie tout en ne la trouvant pas très facile à appliquer… Surtout quand on vit dans une société qui va à fond, et encore plus dans une grande ville. Mais j’ai fait de la méditation, et je trouve que c’est agréable de mettre le monde sur pause pendant quelques instants pour se reconnecter avec son corps, le monde autour de soi et l’instant présent…

    • Même si on l’applique pas, il est bon de temps en temps de placer des limites à nos angoisses, nos peines, nos découragements… Juste comme tu le dis, se reconnecter avec son corps et des priorités autres.

    • Je l’ai choisi pour les illustrations. Comme les enfants, j’aime les livres d’images ! Mais plus sérieusement, je ne suis pas hermétique à ce genre de philosophie…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s