A comme Association, Le regard brûlant des étoiles – Tome VIII

« Les mondes imaginaires » d’Aymeline
Une lecture commune avec Nahe
.

.
Tome 1 – La pâle lumière des ténèbresTome 2 – Les limites obscures de la magie
Tome 3 – L’étoffe fragile du mondeTome 4 – Le subtile parfum de soufre
Tome 5 – Là où les mots n’existent pasTome 6 – Ce qui dort dans la nuit
Tome 7 – Car nos coeurs sont hantés

.

AAssociation8A comme Association
Le regard brûlant des étoiles
Erik L’Homme

..
L’Association recrute des jeunes qui ont des capacités paranormales. Au 13, rue du Horla, Mademoiselle Rose s’occupe de l’accueil, le Sphinx de l’armurerie et au sommet de cette organisation, Walter en est le directeur. Le but de l’Association est de gendarmer les mondes des Anormaux, des Paranormaux avec celui des Normaux, le tout en une secrète autorité. DISCRETION est le mot clé car 99,9 % des humains ne savent pas qu’un monde parallèle les côtoie.

Jasper et Ombe ont commencé par être stagiaires, et, au fil de leur formation, ils deviennent de plus en plus indépendants…

—o—

Un des personnages les plus importants de l’Association est mort. Le jour de l’enterrement, Jasper détaille les personnes présentes et comprend que la guerre est proche. Le monde des « Anormaux » est en ébullition, la surveillance est renforcée, tous sortent armés. Même Ombe la frondeuse reste sur ses gardes.
Fulgence, le maître de l’Association, veut s’impliquer dans le chaos et s’entoure d’agents dangereux. Pour Jasper, cet homme est nuisible, maléfique, et certainement responsable du deuil qu’ils partagent en ce jour.

Après les funérailles, pour faire plaisir à Ombe, Jasper retourne dans son appartement et y fait une découverte percutante… Il surprend une jeune fille tapit dans le placard, qui sort de sa cachette comme le ferait un diable de sa boîte à ressort. Une fois la surprise passée, une grande stupeur prend le relai. Elle est le double d’Ombe.
Qui est-elle, fantôme ou jumelle ? Son aura est mauvaise et sa violence n’inspire guère l’amitié ou… les questions !

Il est temps pour Jasper de rechercher le mystère de ses origines, de connaître ses vrais ennemis et de venger Ombe. Pour cela, un peu de recul est nécessaire. Avec Nina, stagiaire de l’organisation, et son ami Jean-Lu, musicien du groupe de rock médiéval Alamanyar, il part en villégiature dans le repaire des trolls. Là-bas, il retrouve ses amis, Erglug et sa soeur Arglaë. La cornemuse s’exprime, alors que des miliciens de la MAD et des mages débarquent sur l’Ile-aux-Oiseaux…
« Les trolls détestent être dérangés », le grabuge commence et au 13, rue du Horla, les bureaux deviennent une poudrière.

.
Dernier tome de la série, nous commençons le livre dans une ambiance pesante. Jasper n’a plus son impulsivité juvénile, il paraît sombre, perdu dans ses sentiments et toujours investi dans sa vengeance. Agent spécial de l’Association, surdoué et puissant, il ne peut être humain, normal. Le parfum qui l’entoure est l’essence même des démons.
Cette saga en huit épisodes provoque le sourire, le rire, la peine, toute une harmonie d’émotions qui fait vibrer. Plus qu’une histoire, c’est l’amitié et la complicité de deux écrivains. Étrangement, les personnages évoluent en fonction de la vie de leurs auteurs. Ombe sous la plume de Pierre Bottero part « Là où les mots n’existent pas », comme lui, et elle revient avec Erik L’Homme par la pensée, dans le cœur de Jasper ; présence invisible. La magie des livres, des histoires, c’est qu’on peut tout inventer… Dans ses remerciements, Erik parle à Pierre… « Pierre, pour ta présence à mes côtés, invisible mais tellement réconfortante, chaque fois que j’ouvrais le dossier « Botteromme » sur mon ordinateur. »… on comprend.
Donc, ce dernier tome donne des réponses, celles que nous attendions. Elles ne sont pas alambiquées, elles semblent justes, avec quelques surprises qui pimentent le récit.
L’humour qui était un des caractères des plus importants, est moins flagrant, la place étant faite à l’intrigue, à la bagarre, aux révélations, mais la verve fantaisiste des trolls, le caractère malicieux d’Ombe, la naïveté de Jean-Lu et le lyrisme de Jasper sont le miel ou les épices qui relèvent toujours la lecture et la rendent particulière.

Peut-on espérer une suite ? Pourquoi pas !
Je vous recommande ce coup de cœur, vous l’aurez compris !

.
Lecture commune, billets de Nahe :
Tome 1Tome 2Tome 3Tome 4Tome 5Tome 6Tome 7Tome 8

Un billet chez Bladelor, Sharon,
.
.
couvacommea

.

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.

14 réflexions au sujet de « A comme Association, Le regard brûlant des étoiles – Tome VIII »

  1. Tu as le chic pour convaincre ! 😀 Je le disais à Nahe : vu le nombre de tomes, je pense que je vais aller feuilleter ça en librairie. Je m’étais tenue à l’écart de la série jusque-là mais pourquoi pas… ^^

    • Cette série plaît aux enfants et aux parents. Beaucoup d’humour et d’action, une écriture fine, intelligente… et l’union sacrée de deux auteurs. Je te laisse noter Mo’ !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s