L’odyssée de Noël

logonoël.Il était une fois Noël avec Chicky Poo, Samarian et Petit Spéculoos – 13ème billet
.
Un livre offert par Sharon

.
.

L'odyssée de NoëlL’odyssée de Noël
Anne Perry

.
Londres,

Henry Rathbone, le père du célèbre avocat Oliver Rathbone, reçoit chez lui à Primrose Hill son vieil ami James Wentworth venu solliciter son aide pour retrouver son fils disparu.
Lucien était un jeune homme talentueux en tout, sympathique, beau, fortuné, à qui on prédisait un bel avenir. Pour une raison qu’on ignore, depuis un an, il est harponné par des relations malveillantes dans les mauvais quartiers de Londres. Rien ne peut le faire revenir de l’East End et oublier ses fréquentations de débauches, pas même les supplications de son père qui, jusqu’à présent, parvient tant bien que mal à payer ses dettes.
Sans nouvelles depuis quelques temps, il y a lieu de s’inquiéter. La violence et les vices les plus invraisemblables l’ont aspiré dans un enfer ; il pourrait être mort.
Henry accepte d’aider James, mais avant de pénétrer la misère la plus sordide, il va demander conseil à Hester Latterly.

Après son mariage, Hester, ancienne infirmière des troupes de Florence Nightingale, a créé une clinique pour les femmes déshéritées, Portpool Lane. Dans son équipe, on retrouve Squeaky, un ancien souteneur, reconvertit en secrétaire. Lorsque Henri voit Hester, il la trouve bien fatiguée et c’est pour ne pas l’accabler d’avantage qu’il va chercher des informations auprès de Squeaky.
Assisté de Squeaky mais aussi de Crow, un médecin en marge de la société, Henri Rathbone va descendre dans les entrailles des bouges. Dès son immersion, il fait la connaissance de Bessie, une jeune serveuse de quinze ans, qui les accompagnera le temps de leur enquête.

Lucien est introuvable. Il formait avec sa maîtresse Sadie, une prostituée belle et mystérieuse, et l’amant épisodique de celle-ci, Niccolo, un trio malsain. Il se raconte dans les tripots qu’un corps a été retrouvé poignardé et vidé de son sang, mais personne ne connaît l’identité de la victime.
Jeux, prostitutions, drogues, alcools, dépravations… et Shadwell, l’homme de l’ombre pour chapeauter le tout. Lucien est-il la « victime ou le persécuteur » ?

A treize jours de Noël, il est permis aux cœurs les plus malheureux d’avoir encore un peu d’espoir.

.
Dans l’entourage de William Monk et Hester Latterly (voir la saga des Monk), il y a Oliver Rathbone et son père. Anne Perry met en scène le patriarche et d’autres personnages que l’on retrouve à travers quelques épisodes. L’équipée est singulière et sympathique. « L’odyssée de Noël » est leur voyage dans les abîmes du mal à quelques jours de la fête.
Au cours de ma lecture, j’ai eu une impression de fausseté dans l’atmosphère de l’intrigue. Plus habituée à la finesse des histoires et aux dénouements renversants, j’avoue avoir été un peu déçue. Toutefois… étant fan de l’auteur… je n ‘ai pas boudé mon plaisir ! La magie opère toujours et me pousse à poursuivre la série de William Monk en espérant découvrir les faiblesses de Squeaky et de Crow.
.

D’autres billets chez Alice,
Des billets pour la lecture commune sur Anne Perry… Lou,

.
James_Tissot_-_Algeron_Moses_Marsden
Peinture de James Tissot
.
.
.
.
.
.

27 réflexions au sujet de « L’odyssée de Noël »

    • Non, rien à voir ! Mais je te conseille la série William Monk. C’est l’histoire d’un inspecteur de police qui devient amnésique et… ça se passe au XIXème siécle et c’est génial.

  1. Je viens tout juste de le lire (je voulais faire un billet ce soir mais je n’ai pas une grande motivation). Je ne connais pas encore la série Monk, j’ai le premier tome à la maison ceci dit. J’ai trouvé ce roman assez divertissant mais parfois je me suis un peu perdue dans ses raisonnements. En fait ce n’est pas tant l’intrigue que j’ai appréciée que les décors.
    Merci pour ce nouveau billet 🙂 Bises et bonne soirée

    • Oui, c’est vrai que j’aime l’ambiance qu’elle créait. Quant à l’histoire, j’aurais aimé autre chose. Les deux personnages qui m’ont séduite sont l’ancien proxénète et le médecin.

  2. J’ai un livre de 4 contes + un autre, je ne crois pas l’avoir lu ! Bien sûr c’est plus plan-plan que les Monk ou les Pitt mais ça reste des lectures agréables ! Et de saison ! 🙂

  3. Je l’ai lu grâce à « Nouveaux contes de Noël », mais malheureusement je n’ai pas accroché 😦 Impossible de rentrer dans l’histoire.
    Je ne savais pas que ces personnages venaient de la série Monk. Il faudrait vraiment que je la commence 🙂

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s