Parcs et jardins secrets en Limousin

Challenges « Chlorophylle » de Syl. et « Lart dans tous ses états » de Shelbylee
Masse critique de Babelio avec le partenariat des éditions Les Ardents Editeurs

.Une lecture commune avec Aifelle

.

parcs et jardins
Parcs et jardins secrets en Limousin

Jean-Marc Ferrer et Marie-Hélène Restoin-Evert
Photographies d’Amélie Chassary

.

Dans la préface écrite par Colette Aymard, conservateur des Monuments historiques, on lit… « Les images véhiculées par les publications sur le Limousin tendent à donner de cette région trois images d’Epinal : une nature frustre de forêts et de landes, un territoire essentiellement roman et une région d’industrie porcelainière. La réalité est toutefois beaucoup plus complexe… »

Ainsi débute ce livre magnifiquement illustré de photographies qui bousculent ces idées préconçues. La nature luxuriante, riche dans ses beautés et sa diversité, est sauvage, paysagée, secrète et pleine de grâce.

img244« La vue sur la vallée de la Briance et les paysages moutonneux depuis la terrasse au nord-est du château de Traslage. Au premier plan, l’été, les lavandes déclinent des reflets bleus qui se combinent aux couleurs que prend au loin le mont Gargan. »

Au début du XIXème siècle, les seigneuries importantes s’ornent de parcs et jardins. D’après le comte de Villelume, il n’y aurait eu à cette époque que huit parcs en Limousin ; « Montagrier, Thouron, le Bréjoux, Neuvillards, Losmonerie, Boisse, le Chatelard et les Mas sur la commune de Thouron. »
Autres que les abbayes et les châteaux, les demeures de quelques propriétaires terriens s’agrémentent plus d’un décor non domestiqué offert par des bois et des vallons. Hêtres, charmes, chênes augustes… haies d’aubépines, de charmes et de cornouillers, offrent une structure intense et bucolique. Des parcelles potagères, bien souvent proches des cuisines, sont les seules à s’orner de fleurs vivaces.

Avec l’ère industrielle, un changement est amorcé. Pour se hisser « socialement », les nouveaux fortunés investissent dans les vieilles pierres un peu défaites et apportent un esthétisme architectural et paysager à leurs résidences. « Le potager est, désormais, totalement mésestimé et déplacé plus loin sur le côté ou sur l’arrière des demeures. Il est entouré de murs et caché à la vue. » Le regard ne se porte plus sur une nature spontanée, mais sur un parc qui se veut exceptionnel, surprenant, magnifié, aux essences rares et onéreuses. La mode est aux jardins anglais que des professionnels dessinent et sculptent. Des noms sont cités… Paul-Bernard de Lavenne, comte de Choulot (1794-1864), René-Louis Girardin (1735-1808), André Laurent (1825-1866), Edouard André (1840-1911), Achille Duchêne (1866-1947)…
Des nobles qui étaient partis en exil en Angleterre sont revenus avec le goût d’un style paysager que la terre limousine adopte sans se faire prier, avec générosité et distinction. Fait avec intelligence, respect et authenticité, les paysagistes invitent la nature à partager leurs projets, rendant aux tableaux une belle harmonie, vraie et non guindée.
On retrouve tout cela de nos jours, même si l’objectif et les considérations ont parfois changé, car on parle plus « d’un jardin en mouvement », de « biodiversité » et de « charte paysagère écologique ».

Colette Aymard termine sa préface en parlant du plaisir à découvrir de telles majestés. Les sens sont exacerbés  et développent des perceptions bien plus que spirituelles…
« Effet visuel, découverte odorante, atmosphère envoûtante, voire déconcertante, peuvent transporter le promeneur en dehors du temps présent pour un moment de douce magie. »

img237« L’âme d’un parc romantique révèle l’Abbaye du Palais.
Ruines et pierres anciennes sublimées, l’Abbaye du Palais à Thauron en Creuse »

Les photographies rendent un bel hommage aux jardins et parcs des propriétés référencées. Les mots soulignent leur prestige et racontent leur histoire, leur généalogie.

Le château de Sannat à Saint-Julien-les-Combes dans la Haute-Vienne, a ses fenêtres sur un jardin à la française et une fontaine moussue au centre d’un bassin. La perspective est intéressante  et offre une dimension de grandeur, d’espace. Aux jardins anciens, d’autres se mêlent, s’enclavent, et rendent une autre dynamique plus actuelle.

Villechenine à Peyrat-le-Château dans la Haute-Vienne, domine la petite ville. Les vallons qui composent son relief font des jardins en terrasse. Les végétaux choisis doivent se plaire dans un climat humide. Ce sont des couleurs, des senteurs, des rocailles… qui donnent une estampille particulière.

L’Abbaye du Palais à Thauron en Creuse, est un site qui date de l’époque romaine. Une voie le traversait et on peut encore distinguer quelques traces dans la structure du parc. Au Moyen-Âge, une abbaye cistercienne s’érige…
La rénovation toute récente faite dans le début des années 2000 par un couple néerlandais, met en valeur le domaine. Comme il est dit dans le livre, la pierre est sublimée !

img240« Jardin du domaine de Marzac, Saint-Paul, dans la Haute-Vienne
Avec la transformation de la maison en 1830, les communs sont décorés de parements de briques, le pigeonnier-porche est construit, les toitures sont soulignées d’une quintuple génoise. »

Et ainsi une vingtaine de lieux de toute beauté suivent… Les photos parlent…
La pierre se marie au végétal dans une belle osmose et chaque petit coin raconte une histoire, celle que l’on veut bien imaginer. L’eau, sources et fontaines, offrande à des bassins ou des vasques, a son rôle cristallin et mélodieux, entre mousse et fougères. Des chemins sous des frondaisons noires de verdure se perdent en des lignes droites ou sinueuses. Les perspectives paraissent alors confidentielles ou d’une immensité inaccessible. L’atmosphère qui s’en dégage est magique, druidique. On pourrait invoquer les muses, les fées, et murmurer des sortilèges. La méditation nous accompagne à travers cette poésie ; la sérénité, la puissance, une vitalité… c’est l’âme qui respire.

img245« Parc paysager et zoologique du Reynou
Près d’une des pièces d’eau, un « tronc renversé » en ciment se fond dans un décor végétal envoûtant. »

Les sites… et presque 300 photos à des formats différents, sur 224 pages.

Les jardins secrets au Clos du Préfons, Villejoint – Crozant – Creuse
Parc paysager et zoologique du Reynou, Le Vigen, Haute-Vienne
Jardin privé, Limoges, Haute-Vienne
Arboretum du château de Neuvic d’Ussel, Neuvic, Corrèze
Val Maubrune, La Brionne, Creuse
Parc agricole et paysager du Chédal, Ségur-le-Château, Corrèze
Parc du château de Traslage, Vicq-sur-Breuilh, Haute-Vienne
Jardins sonores de la Borie, Solignac, Haute-Vienne
Jardin de Lo Tremoulado, La Pouge, Creuse
Jardins en marche, Saint-Dizier-Leyrenne, Creuse
Jardin de Marzac, Saint-Paul, Haute-Vienne
Jardins Sothys, Auriac, Corrèze
Musée et jardins Cécile Salourdy, Vicq-sur-Breuilh, Haute-Vienne
Parc du château de la Cosse, Veyrac, Haute-Vienne
Jardin du Puy Faucon, Rilhac-Lastours, Haute-Vienne
Parc du château d’Arfeuille, Felletin, Creuse
Arboretum de la Sédelle, Villejoint, Crozant, Creuse
Parc et jardins du château du Saillant, Voutezac, Corrèze

ban11

1. « Parc agricole et paysager du Chédal à Ségur-le-Château. Volière avec ses colombes et deux kiosques datant de 1862, remis en scène après la tempête de 1999. »
2. « Un groupe d’hydrangeas se détache des ruines de l’ancienne chapelle du château de Vicq, devenu un lieu de culture et d’expositions. »
3. « La porte d’entrée de l’extension du château de Neuvic d’Ussel – début du XXème siècle – est parée à l’automne des couleurs flam
boyantes du parc. »

.
J’ai eu la chance de recevoir ce magnifique livre (avec un petit mot sympathique me souhaitant une bonne lecture et un marque-page) lors d’une sélection pour les Masses Critiques de Babelio. J’avais déjà reçu des éditions Les Ardents Editeurs un beau livre sur l’exposition des oeuvres de Suzanne Lalique, et je savais, du moins je l’espérais, que j’allais avoir un ouvrage de qualité. Je ne me suis point trompée !
Les mots font écho à mes ressentis et les photographies sont des rêves. La promenade entre les pages est une source de ravissements.
Ce livre fait suite à « Intérieurs secrets en Limousin » et fait connaître une province un peu ignorée ou seulement reconnue pour ses industries porcelainières. Le Limousin comprend trois départements, la Corrèze, la Creuse et la Haute-Vienne. La région n’est pas hostile, noire, ou seulement très froide et trop pluvieuse… Elle est aussi l’écrin d’une belle flore sur un relief intéressant.
Les auteurs nous présentent vingt-deux propriétaires passionnés par cette terre et ses essences. « Qu’ils soient acteurs de «paysages jardinés» ou gardiens de la mémoire de parcs historiques, conciliant respect du patrimoine et innovation. » On nous convie à prendre note des noms, des adresses, que l’on retrouve à la fin du livre, et à venir se perdre dans leurs campagnes.
Les photos ont les couleurs de trois saisons. On les devine aux feuillages et à la lumière ; l’automne est riche de roux et d’or… tulipiers de Virginie, chênes rouges, charmes, tilleuls…

A l’approche des fêtes de fin d’année, cycle des cadeaux, je vous conseille ce superbe livre. Il a de la poésie et du rêve… On imagine paysager notre parcelle de terre et on planifie des virées dans le Limousin…

.

img241« Les jardins Sothys à Auriac en Corrèze
Jardin des Constellations : une inspiration libre du jardin classique à la française. Buis, ifs et troènes taillés sont mis en scène dans une symétrie, métaphore du règne de l’ordre et du désordre. »

img243« Une subtile simplicité :
présence minérale d’un bloc de granit du Limousin dans son écrin de bambous. »

.
.
.
.
.
.

30 réflexions au sujet de « Parcs et jardins secrets en Limousin »

  1. Tu es beaucoup plus bavarde que moi … c’est très bien (j’ai presque honte de n’en avoir pas fait davantage). L’essentiel est de donner envie ! Je le regarde tous les jours et je sais que je le lirai en détail pendant l’hiver, c’est un très beau livre.

    • Ton billet est parfait. Je ne le mets pas sur les étagères, je le laisse à portée de ma vue et à celle de mes amis. Piocher des idées de balades pour les beaux jours, c’est sympa !

  2. Hé bien dis-moi tu t’es lâchée dur cet article…tu as voulu avoir un beau volume pour ta chronique, comme ce livre et ses jardins.
    La photo du jardin  » druidique  » est magnifique et très inquiétante en effet.
    C’est vrai que le Limousin n’est pas une région très connue finalement comme beaucoup de régions de l’intérieur de l’hexagone.

    • Quel étonnant billet, Syl, magnifique et long… Je l’ai juste parcouru mais j’ai noté Limoges et Felletin, une partie de la famille du côté de mon père est originaire de ce beau pays qui mérite un détour en été 😉
      Je ne sais pas lire ce genre de livres, je ne peux que les feuilleter.
      Dis-moi, ça change des BD !
      Bon long week-end en famille, en cuisine et en lecture et gros bisous d’O.

      • Le billet est long, j’ai autant apprécié les photos que les mots. L’un est l’autre sont indispensables car ces jardins ont une histoire, celle de cette région. C’est un beau livre, je voulais simplement vous le faire partager.
        Bon week-end à toi aussi…

    • Je commence découvrir le Limousin. Et je vois qu’il y a de quoi faire !
      Tu me dis Limoges, je te cite deux noms… Bernardaud et Haviland. Là, s’arrête ma culture !

    • Bianca, tout le monde l’est ! On ne peut rester insensible ! Bianca… se perdre dans des sous-bois, lire au bord d’un étang, recevoir la caresse d’une brise, sentir la peau picoter par le soleil, humer l’air… c’est charnel et follement romantique !!! Sans oublier la beauté du cadre.

  3. Bonjour Syl, après le billet d’Aifelle, je continue d’admirer les belles photos. Je ne connais pas du tout les parcs et jardins mentionnés (sauf le Reynou). L’été prochain, j’essaierai d’aller en visiter deux ou trois (j’aurais ma voiture). Bonne après-midi.

    • Dasola… j’ai affreusement honte ! J’ai traversé ces coins sans m’y attarder… Il va falloir que je prenne le temps… que je me l’accorde. Une virée entre blogueuses-passionnées serait à organiser !!!

  4. Quel billet ! je l’ai lu en deux fois aujourd’hui ! Tu aurais pu faire une LC avec Aifelle !!! Que c’est beau, chaque région a des trésors cachés, il suffirait de mieux regarder, je vois que tu as un guide précieux avec ce livre ! Au vu de ta dernière photo, et du commentaire : « un bloc de granit dans des bambous », je me demande si le Limousin n’est pas plus exotique que je ne le pense !!! Du granit comme en Bretagne et des bambous !!! Des bambous !!! Très belle balade, merci à toi, tu as dû te décarcasser pour ce billet ! bises♥

    • Bonsoir Aspho, Non, ce billet a été facile. Tu sais bien que nous pouvons nous montrer intarissable sur le sujet ! Je ne dis pas grand chose… chaque jardin, parc, a ses chroniques historiques, paysagères, créatrices, avec des particularités très intéressantes.
      Ce granit a certainement vu passer Astérix et Obélix… Il est superbe ! et… magique ! Avec la haie de bambous, ça fait une belle estampe.
      Face au granit gris,
      les bambous capturent le vent,
      pour les korrigans.
      Bisous

  5. Et bien…. Quel billet !! Mazette, ça c’est de l’inspiration… Mais tu aimes les jardins je le sais, du coup tu ne pouvais qu’être captivée… et avoir envie de le partager… Merci pour cette sublime promenade, les photos sont vraiment très belles !!

Répondre à 100drine Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s