Le meurtre de Roger Ackroyd

logo keep-calm-and-readlogo british mysteries« Mois anglais » de Titine et Lou 10ème billetLecture commune sur l’auteur avec George, Lou, Estellecalim, Sharon,
« God save the livre » d’Antoni, « Agatha Christie » de George, « Thrillers et polars » de Liliba et « British Mysteries » de Hilde et Lou
.

.

img159Le meurtre de Roger Ackroyd
Agatha Christie

.
Le village de King’s Abbot, avec sa gare, sa poste, ses commerces, voit la jeunesse le déserter pour une ville plus active. Animé par des retraités et des vieilles filles, les sujets de conversations gravitent, le plus souvent, autour des deux plus grands domaines ; King’s Paddock de la famille Ferrars et Fernly Park de la famille Ackroyd.

Mrs Ferrars est morte. De retour de King’s Paddock, où il a constaté le décès, le docteur James Sheppard l’annonce à sa sœur Caroline, qui donne aussitôt une explication à cette mort… La conscience de la défunte n’aurait pas supporté le fait qu’elle ait assassiné son mari un an plus tôt… d’où sa dose mortelle de véronal.
Sheppard déteste ces commérages, et ne s’en prive pas de le lui dire. L’affaire sera classée comme il se doit.
Cependant, le lendemain du drame, alors que Sheppard est convié à Fernly Park pour la soirée, l’aveu est confirmé par Roger Ackroyd. « Sous le sceau du secret », il avoue avoir reçu la confession de Mrs. Ferrars, juste avant son suicide, sur le meurtre par empoisonnement de son mari. Tous deux s’aimaient et voulaient se marier après le veuvage. Elle ne pouvait lui taire ce crime, quitte à le perdre. De plus, une personne dont elle voulait dissimuler le nom, la faisait chanter.
D’un commun accord, Sheppard et Ackroyd décident alors de ne pas dévoiler la confession… « A quoi bon » maintenant ?… néanmoins dans leur entourage, il est un maître-chanteur et Ackroyd s’en inquiète. A lui seul, elle lui a demandé dans une lettre posthume de le dénoncer et de le soumettre à la justice.
« – Et maintenant, que dois-je faire ? La pauvre femme est morte, à quoi bon réveiller le passé ?
– A quoi bon, en effet ? Je partage votre point de vue.
– Mais il y a autre chose. Comment mettre la main sur le misérable qui a causé sa mort aussi sûrement que s’il l’avait tuée de ses propres mains ? Il savait tout du premier crime et s’est jeté sur sa proie comme un ignoble vautour. Elle a payé sa dette. Mais lui, va-t-on le tenir quitte de la sienne ? »

James Sheppard est le narrateur de cette histoire. Il rapporte point par point les évènements. De cette soirée, il termine ce chapitre par un retour chez lui. Il est 22 heures, il remonte les pendules, invite sa sœur à aller se coucher, commence à monter l’escalier qui mène aux chambres, le téléphone sonne, Caroline décroche, c’est Mrs. Bates, la gouvernante de Fernly Park. Roger Ackroyd a été assassiné.

Industriel fortuné, Ackroyd vivait avec la veuve de son frère, sa nièce et le fils de sa première femme. L’inspecteur chargé de l’enquête arrive très vite à soupçonner et accuser une personne.

Dans le village King’s Abbot, un petit homme à tête d’oeuf passe son temps à jardiner. Il est à la retraite depuis un an et aime planter des cucurbitacées. Si Sheppard pense que son voisin M. Porrot est coiffeur, Flora Ackroyd, la nièce de Roger, l’informe de son erreur et lui divulgue sa véritable identité… c’est M. Poirot, le célèbre détective.

Désespérée de voir comment l’enquête s’oriente, Flora demande à Hercule Poirot de se charger de l’affaire.

.
Hercule Poirot se retrouve seul. Son ami Hastings s’est marié et est parti en Argentine. Pour cette histoire, il est secondé par le docteur Sheppard et c’est à lui qu’il livre toutes ses déductions. Le narrateur, Sheppard, rapporte l’histoire avec minutie et décrit le comportement complexe de chacun ; tous paraissent suspects, tous paraissent innocents. La fin ne pourra que vous surprendre.
Dans la solitude de la retraite, Poirot s’essaie au jardinage, maîtrise hautement délicate qui chatouille sa sérénité et ravit le lecteur. Il est un passage bien sympathique où son flegme fait valser sang-froid et courges. C’est ainsi  qu’il rencontre son voisin James Sheppard, en le bombardant d’une courge récalcitrante. De cette entrée en matière, il germe un quiproquo charmant…
La retraite n’est pas faite pour Poirot. Lorsque Flora lui soumet l’enquête, il ne se fait pas prier pour la mener et trouve en ses voisins, Caroline et James, l’écoute qui motive ses petites cellules grises. Son regard noir et brillant (comme celui d’un merle), s’anime et voit défiler toutes les personnes qui connaissaient Roger Ackroyd ; famille, domestiques, secrétaire, amis…
On célèbre tristement deux enterrements, un suicide par empoisonnement et un meurtre par arme blanche. Doit-on réunir les deux affaires ?
Poirot dérange la police et titille leur susceptibilité. Il passe auprès de l’inspecteur Raglan pour un « vieux fou ». Poirot sénile ? Pfff !!!
Histoire de chantage, d’héritage, de vols, de fils caché, d’épousailles secrètes… autant de personnage que de mobile pour cette enquête qui se terminera comme il se doit… par la réunion de tous.
« – La conférence va commencer, chuchota Flora, Mr. Poirot réclame le silence…
– Je vais tout reprendre du début… »

Comme au spectacle ! par un tour de passe-passe, Agatha Christie nous livre un dénouement surprenant pour cette très bonne enquête policière.
A recommander !

D’autres billets chez Alice, LilasViolet, Vilvirt, Sandrine,
.
.hercule-poirot-le-mort-avait-les-dents-blanches-10470366nmcuw

.
.

.

Publicités

51 réflexions au sujet de « Le meurtre de Roger Ackroyd »

  1. Que d’Agatha Christie en ce moment sur les blogs !!! Ca ne me tente pas plus qu’avant malgré les bonnes chroniques que je vois passer et la tienne est un bon exemple ! La couverture est très jolie !!! 🙂 Bises♥

    • Non, je n’étais pas une lectrice d’Agatha. Je préférai l’univers de Conan. Puis est arrivée la série avec David Suchet que j’aime ENORMEMENT ! Du coup, j’ai tous les livres… enfin, je veux dire beaucoup !
      Je ne me rappelle plus de cet épisode, mais il doit être savoureux ! Hercule en jardinier ! A voir…
      La fin ? Géniale !

  2. Le roman de la reine du crime qui a défrayé la chronique car il s’écarte des codes du genre avec son dénouement si particulier ! 😉 Un de mes préférés, sans aucun doute !

  3. Bonjour Syl, il faudrait que je relise tous les romans d’Agatha après les avoir lus il y a 35 ans à la queue leu leu. Je reste fan surtout quand je regarde les téléfilms avec David Suchet en Hercule: une réussite. Bonne après-midi.

    • Adolescente, j’en avais lu peu, mais je ne sais pas si j’avais apprécié pleinement. L’envie de lire toute la série m’est venue en regardant les épisodes télévisés. Je calque sur Hercule, la frimousse de Suchet. Il est irrésistible !
      Bon dimanche Dasola !

    • Jainaxf, tu n’as pas encore regardé cette série ? Anthony Horowitz que tu connais peut-être, a été un des scénaristes. Série de haute qualité !!!

  4. Celui-ci est un de mes preferes! Si surprenant… Par contre, puis-je dire que Maurice Leblanc avait fait le coup avant! (je ne precise pas ou, comme ca, je ne devoile rien!)
    Je sais, je suis vendue a Lupin
    (mes excuses pour les accents, clavier qwerty)

    • Je devais lire les aventures de Lupin pour le challenge de Sharon. Je ne désespère pas et continue à penser que je le ferai… Je retrouverai ce fameux livre !

  5. Comme bien d’autres, c’est le roman d’Agatha Christie que je préfère et que j’ai lu plusieurs fois pour me délecter de sa narration si bien construite. La couverture a été très bien mise au goût du jour.

    • C’est vrai que ce livre peut se lire plusieurs fois. La première se fait en toute naïveté, la seconde en toute stupéfaction et la troisième pour applaudir…
      Il sera également un de mes livres préférés.

  6. Je suis très jalouse de cette belle couverture, je ne savais même qu’on pouvait en trouver de pareilles pour Agatha Christie ! J’ai lu celui-ci quand j’ai découvert Agatha Christie, j’avais douze ans… et ma foi je ne m’en souviens pas du tout, en lisant ton billet je m’en rends bien compte ! Si je le retrouve chez mes parents je le relirai cet été !

    • Editions France Loisirs ! Je les collectionne.
      A 12 ans, je ne sais pas si tu avais saisi toute la sophistication de l’intrigue. Relis-le ! tu verras…

    • Il est beau ! Comme quoi, on peut être charmées par un petit homme, rondouillard, vieux et chauve.
      A la fin, lorsque le nom est lâché, j’ai cru que c’était pour harponner le véritable coupable ! et ben non !!!

  7. Jamais lu Agatha Christie. Je suis bêtement persuadé que ses romans sentent la naphtaline, qu’ils sont trop poussiéreux pour moi… une erreur sans doute.

    • J’étais chez toi à l’instant !
      Oui, tu te fais une fausse idée, je pense. La dame a du piquant (humour et non poilue), de la finesse et de l’esprit. De plus, cette histoire est bluffante !
      Pour cet été…

    • Ce n’est pas surprenant. Pour le billet, j’ai relu des passages. On redécouvre l’histoire et on se dit… Zut, mais c’est flagrant ! Ce polar nécessite deux lectures.

    • Plus mythologique, on ne peut faire mieux ! Ce passage est délicieux. Derrière une haie mitoyenne, le bon docteur se fait frôler par un projectile… j’imagine la tête de Poirot, ovoïde, apparaître derrière la palissade, la mine contrite et toujours très digne, altière…

  8. Comment ça ??!! Je n’aurais pas lu le meilleur Agatha Christie ??!! Ben non ;0) Elle est la star des blogs en ce moment en tout cas !! Je croyais que c’était les dix petits nègres son meilleur (d’ailleurs il faudrait penser à changer ce titre !!)

  9. Je l’ai lu ado et je n’avais pas aimé (en raison du retournement de situation) mais maintenant avec le recul, c’est certainement l’un des meilleurs d’Agatha (qui reste pour moi une reine magistrale de la littérature). Bisous

  10. voici mon lien pour Anne Perry  » Mariage impossible » (challenge et lecture commune) http://wp.me/p3adMz-8r
    pour Nicolas Le Floch mon billet sera pour demain pas encore eu le temps de le faire.
    J’ai encore « Un deuil dangereux » à revoir et poster.
    « Passé sous silence  » devrait être aussi un morceau de choix si mes souvenirs sont bons !
    avec le sourire

  11. J’ai lu beaucoup Agatha Christie vers la fin de mes études et j’aimais ses histoires et ses deux détectives favoris. Aujourd’hui je ne relirai pas cet auteur, mais j’en garde un très bon souvenir.

  12. Il ne te reste plus qu’à lire le très bon « Qui a tué Roger Ackroyd » pour découvrir que le meurtrier n’est pas le meurtrier. Suspens….

  13. Je ne l’ai pas lu celui-ci mais j’ai vu le téléfilm. J’ai presque plus de plaisir à le voir plutôt que le lire. J’adore la série. Je remarque un belle effort sur la couv du livre.

    • Je t’écris la réponse et il passe « Le train bleu »… c’est génial ! Hercule est émouvant dans cet épisode, mois sûr de lui.
      Bisou

  14. C’est l’un des chefs d’oeuvre d’Agatha, l’un des tous premiers que j’ai lu et elle m’a bluffé ! j’ai vu aussi dernièrement l’adaptation réussie, si tu ne l’as pas vu, elle passe en ce moment sur TMC 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s