Le baiser du banni

logo polars
Challenge Thriller de Liliba

.
.
.
le baiser du banniLe baiser du banni
Cristina Rodriguez

.
Résumé de l’éditeur :

« Dalach Cuevas Matamoros, alias « la murena » est un phénomène… Non content d’être un pur hermaphrodite, il est héritier d’une anomalie génétique qui lui permet de contrôler à loisir son émission de phéromones et d’en sélectionner le type (mâle ou femelle). Ce don de séduction fait de « la Murena » un redoutable négociateur souvent mis à contribution par de puissants industriels lorsqu’il s’agit d’influencer un acheteur potentiel. Alors qu’il/elle s’apprête à se rendre à un rendez-vous d’affaires, Dalach découvre à la télévision les images des restes fossilisés d’un humain paré d’une paire d’ailes datant de plusieurs millions d’années. La nouvelle paraît absolument incroyable et pourrait bouleverser l’ordre du monde ainsi que la vie trop paisible de Dalach. »

Quatrième de couverture :

« Dalach Matamoros, hermaphrodite aux grands yeux violets, est à Washington pour un rendez-vous d’affaires quand la nouvelle tombe sur tous les écrans : des « anges fossiles » ont été découverts en Chine ! Pour les Matamoros et les Di Dante, deux clans qui s’affrontent depuis la nuit des temps, la guerre céleste est ouverte… Et Dalach se retrouve confrontée de plein fouet à l’histoire de sa famille en même temps qu’à un combat sans merci pour la résurrection des archanges. Un attentat sanglant à Washington, un faux rabbin à Jérusalem, un manoir ancestral au cœur d’une réserve naturelle de Leon en Espagne, un navire transportant des « antiquités » en provenance de Chine et sur lequel se succèdent d’étranges accidents mortels, la mythique Bible Noire que recèle le Vatican : autant de mystères auxquels Dalach et les siens sont confrontés. Une intrigue sulfureuse sur fond de guerre de religion ultime, des rebondissements en cascade à couper le souffle, une écriture maîtrisée, Le Baiser du banni va vous entraîner très loin, du côté des anges bannis… »
.

Pas de résumé personnel pour ce roman. L’histoire que je viens de terminer est trop complexe pour que je m’amuse à balbutier quelques mots.
J’ai découvert l’auteur avec son enquêteur Kaeso, chef de la garde prétorienne sous l’empire de Tibère. Alors que je me renseignais sur une hypothétique suite (qui tarde trop… message subliminal à Cristina), j’ai eu le plaisir de voir qu’elle avait écrit un thriller, édité en octobre 2012.
Aussitôt commandé, reçu, lu dans un après-midi.

Je ferme le livre, le souffle un peu oppressé, avec une sensation mitigée qui me dérange, car j’ai apprécié ma lecture. Je ne cataloguerai pas ce livre de thriller. Je n’ai pas ressenti un frisson d’horreur, j’étais seulement speedée par le rythme haletant de la deuxième partie du roman, le suspense de l’histoire, et légèrement « dégoûtée » par certaines scènes bien détaillées (pour les lecteurs : Marina, le cuistot du cargo et le père Santiago).
L’auteur a une plume alerte et son imagination est fertile ! Elle tisse l’intrigue sur l’histoire des origines que nous livre la Genèse, mettant en scène les archanges Lucifer, Michaël et la rébellion des anges
contée par le livre d’Hénoch. Une trame très intéressante, intelligente, prolixe, ébouriffante dans l’action, avec une dose d’humour et de sarcasmes, irrévérencieuse envers le Vatican (plus précisément le pape), surprenante avec Dalach (le fait qu’elle soit hermaphrodite ajoute à l’histoire, une originalité. Je l’imaginais plus femme que homme), ce livre se lit sans ennui même si on se perd un peu dans les noms des personnages qui foisonnent. Autres que les clans des Matamoros et des Di Dante qui s’opposent et se défient depuis des lustres, beaucoup de personnages interviennent, chacun dans leur quête, leur ordre, leur mystère, leur avidité, leur croyance. Ainsi notre lecture nous emmène en Espagne, en Italie, en Israël, dans les airs, sur les mers… et ce désordre, qui apporte une dynamique au roman, peut entraîner une certaine confusion au début.
J’aurais souhaité ressentir un peu plus de sympathie pour Dalach et Angel, les deux personnages principaux de l’histoire. Leurs sentiments sont discrets et trop sages pour leurs tempéraments pétulants.
L’épilogue du livre nous laisse supposer une suite… je la lirai avec plaisir.
.

Des billets chez Lilly,
.

archangeraphael 1

L’Archange Raphaël du peintre Hossein Naqqâsh

.
.
.
.
.

20 réflexions au sujet de « Le baiser du banni »

  1. Pourquoi pas ? Mais y-a-t-il une histoire d’amour pour contrebalancer cette giboulée de cascades en série ? Je verrai quand je l’aurai en main, j’aime bien humer un livre, lui tourner autour avant de le lire !!! 😆 Bises♥

    • Histoire d’amour… je ne sais pas… il y a une attirance, c’est sûr, peut-être même plus entre Dalach et Angel, son garde personnel.
      Tu me diras pour le livre…

  2. Effectivement, ce livre à l’air intéressant. Mon mois de mars est bien rempli niveau lecture car j’ai un certain nombre de SP à lire mais en tout cas, je le note ce livre. Peut-être fera-t-il parti de mes achats pour fêter la vente de ma maison 🙂

  3. Bon, un avis mitigé pour ce livre…un entre deux en quelque sorte. Il a l’air compliqué mais ce n’est pas ça qui te fait peur….
    J’ai fini Rebecca…une merveille. Je sais pas ce que je vais raconter sur ce livre, je vais faire soft je crois…
    Belle semaine.

    • Non, tu as raison, ce n’est pas le compliqué qui m’embête. Il m’a semblé que les personnages étaient superficiels, comme si l’auteur avait mis tout son coeur dans l’intrigue au détriment des émotions. Les seuls qui témoignent d’un peu de sensibilité, sont zigouillés !
      Bien entendu… mes ressentis sont très personnels et assez nébuleux !!!
      Bonne semaine à toi aussi, en espérant des températures plus douces.
      PS ! j’oubliais… pour Rebecca, laisse parler ton coeur !

    • T’as vu ! c’est carabiné ! Mais on est vite pris dans l’ambiance. C’est dans le genre Dan Brown.
      C’est visuel, ça aide !
      Biz Manu

  4. J’ai lu (avec un certain plaisir d’ailleurs) les aventures de Kaeso mais je ne suivrais pas l’auteur sur le chemin du thriller. Tellement pas mon truc…

    • A ben oui alors !!! J’ai craqué, Sharon a craqué, Aspho a craqué… nous t’attendons dans le fan club.
      Il n’y a pas que Kaeso, il y a aussi Io… un gros matou !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s