Intrigue à l’anglaise

intrigue à l'anglaiseIntrigue à l’anglaise
Adrien Goetz

.
Pénélope Breuil se trouve un peu vieillotte, un peu bigleuse, un peu grosse, un peu déracinée, un peu seule et beaucoup désespérée. Jeune diplômée de vingt-neuf ans, on lui a offert pour son premier poste de conservatrice du patrimoine, celui d’adjointe au musée de la tapisserie à Bayeux.

Loin de ses amis, de son amoureux Wandrille, journaliste pour un journal et chroniqueur  à la télévision, elle déprime. Fascinée depuis son enfance par les mystères de l’Égypte ancienne, elle aurait souhaité se trouver ailleurs…
L’ennui… c’est tout ce que cette broderie de 1066 lui inspire, jusqu’au jour où on lui annonce que sa chef, Solange Fulgonce, se retrouve à l’hôpital pour avoir reçu deux balles. Accident, meurtre, l’étonnement est total…
Rappelée à Paris
pour « enquêter discrètement sur des fragments de la tapisserie de Bayeux mis en vente à Drouot », Pénélope notait studieusement les propos du directeur du Louvre ; elle est le commander Bond face à M. « Chère Pénélope, je suis heureux de vous revoir. J’ai gardé un très bon souvenir de vos trois mois de stage ici, je sais que je peux vous faire confiance. » Leur entretien reposait sur la thèse saugrenue que la tapisserie ne serait pas aussi illustre et ancienne et qu’elle pourrait dater de 1803… lorsqu’il fut interrompu par un appel téléphonique annonçant la triste et surprenante nouvelle… Fulgonce est à l’hôpital, presque morte… 

Pénélope va s’installer dans le bureau de Mademoiselle Fulgonce, dans SON fauteuil, lire SON agenda, décrypter non pas des hiéroglyphes mais les codes d’un planning chargé, retourner à Paris pour acquérir des « dentelles et broderies » au nom des Musées de France et… se faire agresser à sa sortie ! Un homme lui dérobe son paquet, la laissant assommée sur le trottoir. « Au secours, Wandrille, on s’attaque à moi. »
Wandrille est la première personne à qui elle pense pour venir la secourir, mais son fier chevalier ne le peut point… il est à Bayeux et il a bien des choses à lui raconter… il aime cette ville, il a sympathisé avec Pierre Erard, « grand reporter de la Renaissance du Bassin-La Voix du Bocage », et Fulgonce a encore subi des brutalités.

Pénélope est en phase de se douter que des bouleversements sont à présager. Pensait-elle vraiment se morfondre ?
.
.
Ce roman rentre dans notre ronde des régions. Aymeline l’a adressé à Argali, Argali me l’a envoyé. Si toutes deux l’ont apprécié, je suis navrée de dire que cela n’a pas été mon cas. Pourtant, pour l’avoir plusieurs fois repéré sur des blogs de lectrices, je voulais le lire et j’étais impatiente ! L’intrigue me séduisait, l’histoire de la tapisserie de Bayeux m’intéressait, ainsi que le personnage de Pénélope, jeune conservatrice (un métier qui fait rêver !)… Je ne vais pas m’étendre sur ma déception car le ressenti d’une lecture fluctue suivant l’humeur du lecteur, je ne louerai que la dimension historique assez passionnante à découvrir et ne soulèverai que le fond du scénario écrit avec une belle imagination…
La tapisserie de Bayeux est une fresque qui raconte la conquête normande de Guillaume le Conquérant. Elle n’est pas tissée, elle est brodée. C’est Odon, le demi-frère de Guillaume, qui l’a commandée. L’auteur reprend pour son intrigue, une expertise qui démontrerait que la tapisserie ne serait pas aussi authentique qu’on le croit, que des parties de la fresque, tenues au secret dans une crypte, racontent une autre histoire, et brode une rocambolesque affaire sur l’héritage de la couronne d’Angleterre. Rentrent en scène de nombreuses personnalités du passé… Vivant Denon, Napoléon, Mérimée, les Windsor… jusqu’à
Lady Di.
Ce roman a reçu le prix Arsène Lupin et est le premier tome d’une série. Je pense continuer et ne pas m’arrêter à cette déconvenue.
.

D’autres billets chez Argali, Keisha, Liliba, Soukee, Bianca, Eiluned, Didi,
.
.
bayeuxTapisserie de Bayeux
.
.
.
.
.

39 réflexions au sujet de « Intrigue à l’anglaise »

    • Jérôme… j’espère que tu as conservé la liste de Lehane (voir en commentaire sur ton blog) ! Après cette série, je te conseillerai d’autres livres…

  1. Je suis allée à Bayeux, voici quelques années, j’ai vu la célèbre tapisserie, mais aussi les musées de la ville. J’ai un des livres de la série dans ma PAL, acheté au salon du livre de Caen – il faudrait que je me décide à le lire..

    • Je devais aller la voir l’été dernier. J’espère que je pourrais programmer un autre voyage.
      Ce livre appartient à Aymeline et il est dédicacé.
      J’ai hâte que tu le lises… sors-le de ta pile !

  2. J’ai pas du tout aimé ce roman de Goetz. Pour ma part, j’ai préféré « la dormeuse de Naples » et « le coiffeur de Chateaubriand ». Je ne lirai donc pas ses autres  » intrigue à… »

  3. J’avoue que quand je suis déçu par un auteur, je n’essaye généralement rien d’autre et c’est pas une bonne pratique : un écrivain, comme un chanteur ou un cinéaste ne peut pas être bon tout le temps. Parfois on rate sa Charlotte aux fruits rouge et pourtant on est bon tapissier…hum hum

    • Bel humour !
      Je vais quand même continuer avec le 2ème tome. J’aime l’art, l’histoire et les polars. Et si je n’adhère pas… je laisserai tomber Pénélope.

  4. Je n’avais jamais entendu parler de ce livre mais si l’histoire a l’air sympa, ton avis final ne me donne pas envie. Et tant mieux, j’ai assez de livres à lire… ahem !

  5. Ca tombe bien, je l’ai déjà lu, enfin je suis sûre de l’avoir commencé et je n’ai pu le finir… No comment ! Dommage qu’il ait été si lent car le thème me plaisait également mais bon, voilà, comme tu le dis, on n’est pas toujours d’humeur… Bises 🙂

  6. Je l’ai lu l’été dernier et j’ai pour ma part beaucoup aimé, surtout la façon d’écrire de l’auteur !
    J’ai la suite dans ma pal… Pour l’été prochain je pense !

  7. Nous sommes d’accord pour dire que ce premier volume n’est sans doute pas le meilleur ! Comme toi, je vais donner sa chance à cette héroïne et à son auteur, les deux volumes suivants sont à la médiathèque, je ne vais pas m’en priver !

  8. premiere impression : la couverture ne m’attire pas alors pas sûr que j’aurai lu le résumé. Deuxième impression, à la lecture de ta 4ème de couverture, ca me donne envie de lire. troisième impression : étant donné tes critiques, j’oubli trés vite ce livre …..

    • J’ai été attirée par la couverture et le résumé raconté… L’inconvénient avec les billets critiques, c’est que l’on décourage les copines de lire les livres. Si tu le trouves à la bibli, prends-le ! Je voudrais lire ton avis. C’est important l’échange ! c’est ce que j’aime le plus après ma lecture.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s