Un étranger dans le miroir


Un étranger dans le miroir

Tome I
Anne Perry

.
.
Londres, juillet 1856,

Il paraît que vous vous appelez Monk… William Monk.

« Lorsqu’il ouvrit les yeux, il ne vit qu’une vague grisaille au-dessus de lui, uniforme comme un ciel d’hiver, lourde et menaçante. Il cligna des paupières et regarda de nouveau. Il était couché sur le dos : la grisaille était celle d’un plafond, noir de crasse et de fumée. »

Dans une salle commune de l’hôpital public, l’homme reprend difficilement ses esprits. Il ne sait plus qui il est, ne connaît pas les raisons qui le maintiennent sur cette couche et ne se souvient plus des traits de son visage. L’homme de salle plaisante… si ça se trouve c’est un mécréant ramassé dans une rixe des bas-fonds car l’inspecteur principal Runcorm est venu témoigner de son identité.

En fait, cet homme a subi un violent traumatisme lors d’un accident de cab qui l’a laissé amnésique. Il est William Monk, inspecteur de police. Détenteur seulement d’un nom et d’une adresse, il part de l’hôpital après trois semaines de soins.
Angoissé par le néant, il se retrouve dans son appartement, seul et encore fragile. Lorsqu’il se met face à un miroir, il découvre un étranger à l’expression sombre et dure, avec des yeux gris, un nez aquilin, une bouche large et sévère, un homme d’une trentaine d’années.
En fouillant ses papiers, il tombe sur des lettres de sa soeur Beth habitant le nord. Le Northumberland résonne dans sa mémoire du coeur ; des impressions douces et familières. Souhaitant obtenir des informations, il part faire sa convalescence chez elle. Il y trouve une famille aimante mais pudique. Huit ans qu’il ne l’avait pas vue, qu’il l’avait presque ignorée et ceci ne plaide guère en sa faveur. Le premier constat qu’il dresse de lui n’est pas sympathique : homme froid, ambitieux, vaniteux et indifférent.

De retour à Londres, il se présente au poste de police. Le portrait de Monk se précise. Il est un homme craint, respecté et détesté. Ses manières de gentleman distancent celles de ses collègues et le rangent dans une catégorie de la société bien à part ; ni celle des lords, ni celle des bourgeois, ni celle des boutiquiers, ni celle des domestiques…
D’une grande intelligence et d’une perception très fine de l’âme humaine, Monk s’aperçoit qu’il doit taire son amnésie. Les requins seraient trop satisfaits de connaître cette blessure. Alors que son supérieur Runcorn ne tarde pas à lui soumettre un dossier non élucidé, Monk doute de ses capacités et essaie de surmonter sa panique.

Cette enquête concerne le meurtre violent du frère cadet du marquis de Shelbourne, Joscelin Grey, retrouvé battu à mort dans son appartement de Londres. Grey était un officier de la guerre de Crimée, démobilisé pour sa blessure à Sébastopole. Jeune homme charmant, solaire, il laisse une famille endeuillée bien affligée et une mère vindicative. La marquise douairière s’impatiente car la police tarde à trouver le meurtrier de son fils adoré.
Assisté d’un jeune inspecteur, Mr. Evan, Monk a le plaisir de voir en cette recrue une personne honnête, intelligente et professionnelle. L’admiration du jeune homme envers lui, enquêteur renommé, ne gâte en rien leur collaboration et provoque chez Monk un regain d’énergie. Ses facultés de limier se mettent en branle immédiatement, comme dans une mécanique bien huilée.

Cependant, au plus Monk pénètre dans son investigation, au plus il ressent une gène. Dans cette implication, il aurait tendance à mélanger le passé et le présent. La violence du crime le renvoie à une émotion oubliée.
Ce n’est pas une enquête qu’il doit mener, mais deux. L’une bien concrète, l’autre très intime et impalpable. Puis, une troisième se profile qui relierait le tout en une seule affaire avec pour toile de fond, les soldats morts sur le champ d’honneur…

Le plaisir de lire est entier dans ce roman. Je me gave de cette histoire, des personnages, de l’époque, comme le ferait un affamé… J’exagère ? Juste un tout petit peu !
Jamais je n’aurais songé à relire cette série et ce challenge m’en donne l’heureuse opportunité. De plus, le faire en compagnie de charmantes lectrices me ravit…

Vous l’aurez saisi, William Monk découvre que son personnage avant son accident, était d’un orgueil et d’un arrivisme très grands. Peu sympathique, il vivait solitaire, obsédé par son travail de rendre une justice impartiale, convoitant des postes éminents et dépensant ses économies dans le paraître. Cette facette déplaisante de son caractère s’efface pour laisser un homme plus humble et plus humain. Le changement apporte à Monk toute l’empathie et l’attirance de la lectrice… que je suis !

Dans ce premier volume, Monk fait la connaissance de deux personnages importants que nous retrouveront par la suite dans la série. Il aborde deux femmes de tempérament, de façon bien maladroite.
La tante de Grey, une femme d’une soixantaine d’années, Lady Callandra Daviot, veuve fortunée d’un colonel. Très moderne pour l’époque, son indépendance, son intelligence et son verbe mordant font d’elle une femme exceptionnelle. Elle est aussi un exemple et un soutien précieux pour…
… Hester Latterly. Jeune fille de famille aisée approchant la trentaine, elle a eu la chance et la force de faire ce qu’elle voulait. Durant la guerre de Crimée, elle était une de ces femmes volontaires qui ont suivi Florence Nightingale dans son hôpital de Scutari. Revenue dans sa famille pour le décès de ses parents et de son frère soldat, elle a bien du mal à regagner le rôle « digne et sobre d’un zombie ». Muselant sa fougue, cachant son regard autoritaire et franc, elle ne sait trop comment se comporter et cherche une fonction à son existence, ne se voyant pas indéfiniment vivre dans la maison de son frère.
Lorsque Monk lui parle pour la première fois, sa diplomatie et sa courtoisie face à tant de cran se muent en un maelström de sentiments. Son impulsivité bouscule les politesses et donne à ce tête-à-tête une tournure de joute. Sarcasmes pour l’un et l’autre, cela augure des rapports intenses pour plus tard…

Une intrigue captivante dans un labyrinthe d’indices, de doutes et de douleurs, des images de guerre qui ne vantent aucune gloire, des sociétés victoriennes bien distinctes, de la duplicité, de l’honneur mis à mal, des portraits contradictoires… tout cela pour ce tome initial que je vous conseille de lire + que + !

Billets de la lecture commune chez Adalana, Eiluned, Shelbylee, Fany et Aymeline.
.
.

Guerre de Crimée


Challenge Anne Perry
Challenge Petit BAC d’Enna, Catégorie Objet
Challenge God save the livre d’Antoni
Challenge Victorien d’Aymeline, Découverte d’un auteur

.
.
.
.

10 réflexions au sujet de « Un étranger dans le miroir »

  1. Ping : Un deuil dangereux | Thé, lectures et macarons

  2. Commentaires

    Ah la la ce Monk ♥ Je ne sais pas pourquoi, j’ai toujours un faible pour ce genre de personnage ! Et puis le duo qu’il forme avec Hester, surtout dans les livres suivants, est un vrai régal !
    Commentaire n°1 posté par Eiluned le 16/04/2012 à 12h42

    Un homme fort et fragile. ♥♥♥ Ironique, froid, présomptueux et romantique, doux, honnorable… Grand, les yeux gris, un beau nez, une bouche… Et tu te demandes pourquoi tu as un faible ????
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 16/04/2012 à 12h50

    Il est dans ma PAL, mais je ne parviens pas à le lire.
    Commentaire n°2 posté par Sharon le 16/04/2012 à 12h56

    Pourquoi ? C’est une pécadille pour toi ! Et il est trèèès séduisant cet inspecteur !
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 16/04/2012 à 15h24

    Rhhhho j’aurais du le lire avec vous !!! bouhhh
    Commentaire n°3 posté par Cess le 16/04/2012 à 13h24

    Cécile, nous continuons pour une lecture du second tome le 07 mai (en principe)… Malgré l’épaisseur du livre, il se lit très rapidement. Tu es prise dans l’histoire et tu dévores les pages.
    Bonne semaine
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 16/04/2012 à 15h22

    Mes soeurs me l’ont vivement conseillé alors je vais peut-être me laisser tenter
    Commentaire n°4 posté par san-tooshy le 16/04/2012 à 13h35

    Et j’espère que tu aimeras. Moi aussi comme tu le vois je conseille !
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 16/04/2012 à 15h19

    J’ai adoré cette lecture, vivement le prochain !
    Commentaire n°5 posté par Adalana le 16/04/2012 à 13h51

    Que dis-tu du 07 mai ?
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 16/04/2012 à 15h18

    Il n’était pas dispo à ma bibli zut ! Vous avez prévu d’autres LC ?
    Commentaire n°6 posté par Touloulou le 16/04/2012 à 14h05

    Oui, mais nous ne l’avons pas encore datée. Elle sera sûrement en mai, peut-être pour le lundi 07 avec « Un deuil dangereux ».
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 16/04/2012 à 15h15

    Je bloque bêtement sur les premières pages.
    Commentaire n°7 posté par Sharon le 16/04/2012 à 15h32

    Mais elles sont super bonnes ! A tête reposée, il faudra que tu reprennes…
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 16/04/2012 à 16h11

    J’ai lu ton billet de traviole vu qu’il ne va pas tarder à me tomber entre les mains… Je vois Sharon qui renâcle, bah alors !!^^ J’espère qu’il m’embarquera aussi bien que Charlotte et Thomas Pitt mais il n’y a pas de raison ! 🙂
    Commentaire n°8 posté par Asphodèle le 16/04/2012 à 18h15

    J’espère aussi ! Sinon, je serais un peu déçue… ♥
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 16/04/2012 à 19h10

    Je l’ai lu mais pas assez de temps pour rédiger un billet pour aujourd’hui! J’ai effectivement bien aimé et je suis contente d’apprendre que le personnage d’Hester revient dans d’autres titres, leur relation risque d’être intéressante!!
    Commentaire n°9 posté par cartonsdemma le 16/04/2012 à 18h34

    Si tu veux intégrer notre groupe, c’est avec grand plaisir !
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 16/04/2012 à 19h10

    Ah Ah… et bien il est largement plus long que le mien, ton billet… mais je l’ai fait aussi !! et posté à l’instant.

    Commentaire n°10 posté par Fany le 16/04/2012 à 19h11

    Je suis très bavarde ! J’ai pris ton lien et te recontacterai pour le deuxième tome…
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 16/04/2012 à 19h22

    j’aime beaucoup l’auteure !! Mais je n’ai pas encore fait la connaissance de cette série, je suis plongée dans Charlotte et Thomas Pitt !
    Commentaire n°11 posté par Sybille le 16/04/2012 à 19h11

    Différente et analogue, elle te plaira certainement. A bientôt
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 16/04/2012 à 19h23

    Je ne connaissais pas du tout ce livre !
    Commentaire n°12 posté par Luna le 16/04/2012 à 20h08

    Alors… note Mademoiselle ! C’est un ordre !
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 16/04/2012 à 20h27

    J’aime beaucoup les livres de Anne Perry. Je n’en ai pas lu beaucoup et aucun mettant en scène William Monk. Ton article et ton enthousiasme m’ont conquise ; je délaisserai un peu Charlotte et Thomas Pitt pour faire connaissance avec cet inspecteur de police qui me plait déjà.
    Commentaire n°13 posté par Anne et ses passions le 16/04/2012 à 23h26

    Tu as été charmée ! Je savais que le personnage allait plaire !
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 17/04/2012 à 11h55

    Déjà vu chez Adalana (normal pour un LC, tu me diras !) donc je pense que je vais le lire… avec le 31 décembre 2012 (pour tenir le challenge de Syl)
    Commentaire n°14 posté par Philisine Cave le 17/04/2012 à 10h39

    Le challenge sera certainement reconduit. Il y a trop de titres intéressants…
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 17/04/2012 à 11h49

    coucou ! quel billet ! c’est le seul que j’ai lu sur Monk, très bon…Tu es une vraie fan !
    Commentaire n°15 posté par jeneen le 17/04/2012 à 16h20

    Et tu nous rejoindrais pour le second ? Billet pondu pour le 07 mai…
    Bisous
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 17/04/2012 à 18h27

    tiens, la venéenne qui fait tout de traviole ?!!!!! elle boit trop, troussepinette, quand tu nous tiens !

    bon, Sharon, faut te motiver, là !!! allez, quelques globules et c’est reparti ! aaallez Sharooooon !
    Commentaire n°16 posté par jeneen le 17/04/2012 à 16h22

    Edith ! Ne motive pas trop Sharon, elle ne va plus dormir !
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 17/04/2012 à 18h26

    Je n’ai jamais lu cette série mais la multitude de détails dans la série des Pitt a fini par me lasser.
    Commentaire n°17 posté par Manu le 17/04/2012 à 20h19

    Je ne sais quoi te dire. Il y a aussi foule de personnages et de petits détails, mais c’est tellement bien écrit que ça se lit très facilement. Des Pitt, je n’ai lu que les deux premiers.
    Biz Manu
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 18/04/2012 à 21h44

  3. mouais … je suis en plein dedans et je trouve ça un peu mou. Hier soir Hester m’a quand même fait sourire mais je ne suis pas enchantée. J’arrête ou je continue ? allez je continue encore ce soir après on verra mais je n’avance pas !

    • J’ai lu ce que tu disais chez Aspho ce matin et j’avais envie de te dire…
      CONTINUUUUUUE !!!!!
      En fait, Monk est un beau ténébreux. Certes aussi un peu prétentieux et carriériste au début, mais il change. Sa quête de son identité va le rapprocher de sa soeur, de son adjoint et le rendre plus compatissant au malheur d’autrui. Il y a aussi le premier contact avec Hester et leurs réparties aigres et piquantes… Ce qui est intéressant, c’est qu’il est perdu et vulnérable sous son air assuré. Après il y a l’enquête qui est passionnante et les personnages que tu retrouveras dans le 2ème tome. Si tu continues, tu auras plaisir à lire l’évolution des histoires, car au-delà de l’enquête il y a les acteurs de cette série. Il faut suivre la chronologie, c’est presque essentiel pour s’attacher à eux.
      Tu posais une question Sandrine ???
      Bonne soirée et tu me diras !
      Moi… je suis fan de Monk, plus que des Pitt.

    • Monk !!! j’espère que tu aimeras (Il n’y a pas de raison que tu n’apprécies pas les intrigues !). On est toutes séduites par William Monk. Si tu commences la série, tu peux nous rejoindre dans le challenge « Nos rencontres avec Anne Perry ». Il y a des lectures communes avec la série des Monk et une autre équipe qui lit la série des Pitt. Commence le premier tome, et après tu verras…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s