Vingt-quatre heures de la vie d’une femme

Une lecture conseillée par Cécile
Challenge « Classique » de Cécile

..
.
Vingt-quatre heures de la vie d’une femme
Stefan Zweig

.
.
1904, dix ans avant la première guerre mondiale,

Le narrateur passe quelques jours de vacances dans une maison d’hôtes, annexe du Palace Hôtel sur La Riviera. Dans cette pension, sept touristes de différentes nationalités se trouvent à partager quelques instants de villégiature. Si les activités les séparent dans la journée, ils se retrouvent autour d’une table à l’heure des repas dans une conviviale unité. Mais la paisible harmonie explose le jour où l’on apprend que Madame Henriette, femme de trente-trois ans, épouse et mère de deux fillettes, s’est volatilisée avec un jeune homme rencontré la veille.
Que s’est-il passé ? Coup de folie ou acte prémédité ?

Les bienséantes conversations débouchent sur des altercations verbales dont la violence surprend le narrateur ; le sujet suscitant la passion des témoins. Femme de petite vertu, Jézabel, « gourgandine », Madame Henriette est lapidée avec des mots. Seul le narrateur lui trouve quelques pardons et défenses…
« Pour ma part, je trouvais plus honnête qu’une femme suivit librement et passionnément son instinct, au lieu, comme c’est généralement le cas, de tromper son mari en fermant les yeux quand elle est dans ses bras. »
La tablée du conflit est présidée par Mrs C., une anglaise d’une soixantaine d’années. Ce n’est pas en juge ou en arbitre qu’elle se positionne, elle reste sous la polémique enflammée, une femme digne et réservée. Alors, lorsqu’elle perçoit chez le narrateur une réelle bienveillance, une liberté réprouvée par la morale et la loi, elle le convie à venir lui rendre visite dans le courant des jours prochains…

« – Et si demain vous rencontriez Mme Henriette, par exemple à Nice, au bras de ce jeune homme, la salueriez-vous ?
– Certainement.
– Et lui parleriez-vous ?
– Certainement.
– Si vous… si vous étiez marié, présenteriez-vous à votre épouse une femme pareille, tout comme si rien ne s’était passé ?
– Certainement.
– Would you really ? dit-elle de nouveau en anglais, avec un étonnement incrédule et stupéfait.
– Surely I would, répondis-je également en anglais, sans m’en rendre compte. »

Mrs C. va lui raconter vingt-quatre heures de sa vie.
A quarante-deux ans, elle décide de partir quelques jours à Monte-Carlo, pour oublier le vide de sa vie. Veuve, elle recherche des petits plaisirs innocents, emplis de nostalgie, dans les casinos. Elle ne savait pas, alors qu’elle observait les mains magnifiques d’un joueur, qu’elle allait vivre vingt-quatre heures d’une passion jamais vécue.

Ce petit roman livre une chronique amère, une désillusion sur la condition d’un amour, d’une passion éphémère, mais aussi une émancipation, douloureuse et salutaire.
Un malheureux adultère devient pour Mrs C. l’occasion de raconter sa confession à un homme qui le mérite, une personne qui ne jugera pas. Sans être un aveu de pénitente, ce témoignage lui sera bénéfique.
L’auteur place son narrateur dans le rôle d’un confident qui absoudra la pécheresse par l’écoute, la sollicitude et l’admiration.
D’une histoire, il en fait deux, il en fait trois… Celle de Mme Henriette, de Mrs C. et celle de ce jeune joueur perdu dans sa folie destructrice.
Plus qu’un roman, ce livre est une étude qui en une centaine de pages montre une société imbue de ses valeurs, hypocrite, corsetée dans la fin d’un 19ème siècle. Sans le conformisme ambiant du début, on peut parfois avoir une vision contemporaine de l’histoire de Mrs C., ce qui donne une ambivalence à la lecture… conservatisme et modernisme.

J’ai lu cette histoire avec beaucoup de plaisir. L’écriture est belle.

.
.

Peinture de Gamble

Des billets chez Cécile, Pilisine Cave, Bladelor, Luna, Manu,
.
.


.

Une réflexion au sujet de « Vingt-quatre heures de la vie d’une femme »

  1. Commentaires

    Très joli avis: j’aime beaucoup ton éclairage et te remercie d’avoir rappelé mon billet. Bises
    Commentaire n°1 posté par Philisine Cave le 02/04/2012 à 09h52

    Je t’en prie Philisine ! Bisous
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 02/04/2012 à 13h36

    Je suis fan donc pas du tout objective : j’adore j’adore j’adore

    Bonne journée Syl ! Bisous
    Commentaire n°2 posté par Une Comète le 02/04/2012 à 10h15

    Tu dois alors en avoir chroniqué. Je viens fureter chez toi… Biz et bonne semaine
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 02/04/2012 à 13h35

    Toujours pas lu cet auteur (des extraits seulement), mais un jour…. biz
    Commentaire n°3 posté par somaja.over-blog.com le 02/04/2012 à 10h50

    Tu peux considérer ma bibiothèque comme une annexe à la tienne. Bisous
    (((hé-hé ! tu ferais des découvertes…)))
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 02/04/2012 à 13h33

    Je l’ai lu il y a bien longtemps et j’aime l’écriture de Sweig, ton billet est parfait !!^^ Bisous♥
    Commentaire n°4 posté par Asphodèle le 02/04/2012 à 10h57

    Oh ! merci…♥
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 02/04/2012 à 13h32

    Elle a eu raison de te le conseiller Cécile, c’est un bijou cette nouvelle.
    Commentaire n°5 posté par bladelor le 02/04/2012 à 11h53

    Une découverte. Il fallait quand même que je lise un livre de cet auteur.
    Je te laisse à tes vacances… Chez nous, elles arrivent dans 2 semaines.
    Bisous
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 02/04/2012 à 13h32

    Une très belle lecture. j’aime le tableau que tu as choisi!
    Commentaire n°6 posté par Mango le 02/04/2012 à 12h23

    J’aime aussi ce tableau pour ses couleurs. Il représente la Côte Californienne. Peintre : John Gamble
    Bonne semaine…
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 02/04/2012 à 13h30

    Bon ben moi comme d’hab’ par esprit de contradiction, j’ai été moins enchantée que toi.
    Commentaire n°7 posté par san-tooshy le 02/04/2012 à 13h09

    Coucou ! Tu n’as pas aimé les personnages, peut-être. Ce que j’ai aimé c’est l’écriture de Zweig. C’est mon premier livre. Je vais lire prochainement « Lettre d’une inconnue ».
    Bonne semaine San-Tooshy !
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 02/04/2012 à 13h25

    J’ai lu ce roman il y a très longtemps. J’avais beaucoup aimé.
    Commentaire n°8 posté par Sharon le 02/04/2012 à 13h10

    En quelques pages, tu te retrouves dans l’histoire. Juste l’essentiel.
    Bise
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 02/04/2012 à 13h22

    euh…ce ne sont pas mes vacances ! C’est la Belgique d’Olivia qui y est…donc j’ai pris le relais !^^
    Commentaire n°9 posté par Asphodèle le 02/04/2012 à 14h12

    Aspho, tu ne te serais pas trompée de commentaire ? Ou alors c’est moi qui suis en décalage.♥
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 02/04/2012 à 14h36

    Oh oui, c’est un texte sublime !
    Commentaire n°10 posté par L’irrégulière le 02/04/2012 à 14h31

    Il aurait pu rentrer dans ton challenge. La passion est bien relatée.
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 02/04/2012 à 14h35

    Je crois que tu as raison !!! Et pourtant j’ai tout arrêté ce matin, je le jure !!! Je dois encore avoir des « retombées »… J’ai bien lu quelque part que tu parlais vacances !!! C’est terrible de perdre la tête…
    Commentaire n°11 posté par Asphodèle le 02/04/2012 à 14h42

    Mais super rigolo !!!
    Je parlais vacances à Bladelor. Le plus marrant, c’est que j’ai invité Patacaisse à aller s’inscrire chez toi tout à l’heure pour de l’écriture. Elle fait les textes de Leiloona. Alors, je me disais… mais comment a-t-elle pu me lire ? Je te jure que sur l’instant, j’ai cru que tu étais le troisième oeil !♥
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 02/04/2012 à 14h49

    Il faut toujours que je lise cet auteur, mais comme certains « mastodontes » de la littérature, il me fait un peu peur !
    Commentaire n°12 posté par Eiluned le 02/04/2012 à 14h42

    Il est tout petit ! inoffensif. Tu veux que je te l’envoie ?
    Et j’ajouterai que le style est facile à lire, très abordable.
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 02/04/2012 à 14h51

    En même temps que le swap alors ! Ca te fera des économies, sinon je culpabiliserais ! (et puis je pars bientôt pour deux semaines)
    Commentaire n°13 posté par Eiluned le 02/04/2012 à 14h52

    Chouette, je vais économiser 1 euro…
    Ok, je te le glisse dans le paquet.
    Il faudra que tu me dises ton retour !
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 02/04/2012 à 15h02

    Je ne suis pas encore en vacances ! 😉 Seulement vendredi !
    Commentaire n°14 posté par bladelor le 02/04/2012 à 15h02

    Ta photo sur le blog est évocatrice. Un jour, je visiterai ton coin…
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 02/04/2012 à 15h13

    J’ai adoré cette histoire si courte : elle est vraiment magnifiquement bien écrite !
    Commentaire n°15 posté par Luna le 02/04/2012 à 15h56

    Oui, j’ai bien vu que tu avais aimé. Surtout qu’elle t’a laissée un bon souvenir.
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 02/04/2012 à 20h01

    Je t’explique : comme je suis abonnée au fil de tes commentaires je n’ai pas dû voir que ce n’était pas « réponse à votre commentaire » et voilà !! 🙂 On rigole avec ce que l’on a !!!… Bises♥
    Commentaire n°16 posté par Asphodèle le 02/04/2012 à 18h22

    Ca m’arrive aussi.♥
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 02/04/2012 à 19h59

    Je me souviens qu’au début, j’avais eu du mal à entrer dans le récit mais après je n’avais plus du tout pu m’en détacher.
    Commentaire n°17 posté par Manu le 02/04/2012 à 21h26

    L’écriture de Zweig est limpide. Je lirai bientôt un autre de ses livres pour le connaître un peu plus.
    Biz
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 03/04/2012 à 08h39

    Coucou, tiens un roman que j’ai sur mon etagere, je le lirai bientot d’autant plus qu’il n’est pas long et que je n’ai toujours rien lu de cet auteur. J’aime le theme et puis des romans en l’honneur des femmes c’est toujours interessant a lire. Bonne semaine
    Commentaire n°18 posté par Missycornish le 05/04/2012 à 09h59

    Tu aimeras, je pense que tu seras sensible à la plume.
    Bisous Missy ! Bonne fin de semaine…
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 05/04/2012 à 14h40

    TRès contente que tu aies aimé !
    Lis « lettre d’une inconnue », avec du recul, je crois que j’ai encore plus aimé !
    Commentaire n°19 posté par Cess le 05/04/2012 à 15h02

    Avec du recul… ouille ! je vais souffrir alors ! Je prends note.
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 06/04/2012 à 08h53

    Lu plusieurs fois. Magnifique. Mais bon, c’est Sweig, hein !
    Commentaire n°20 posté par Liliba le 09/04/2012 à 17h46

    Mon premier donc je ne peux pas trop juger. Mais je vais poursuivre…
    Bisous Liliba et passe une bonne semaine !
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 09/04/2012 à 18h17

    J’adore l’écriture de Zweig. Je suis emportée à chaque fois. Le passage sur les mains dans celui-ci… magnifique.
    Commentaire n°21 posté par Karine:) le 10/04/2012 à 03h44

    Oui, je trouve que c’est le plus beau passage.
    Biz
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 10/04/2012 à 10h10

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s