A comme Association, Le subtil parfum de soufre – Tome IV

Lecture commune avec Nahe

.
.
Tome 1 – La pâle lumière des ténèbres
Tome 2 – Les limites obscures de la magie
Tome 3 – L’étoffe fragile du monde

..Le subtil parfum de soufre
A comme Association – Tome 4
Erik L’Homme

Introduction d’un billet précédent :

L’Association recrute des jeunes qui ont des capacités paranormales. Au 13, rue du Horla, Mademoiselle Rose s’occupe de l’accueil, le Sphinx de l’armurerie et au sommet de cette organisation, Walter en est le directeur. Le but de l’Association est de gendarmer les mondes des Anormaux, des Paranormaux avec celui des Normaux, le tout en une secrète autorité. DISCRETION est le mot clé car 99,9 % des humains ne savent pas qu’un monde parallèle les côtoie.
Jasper et Ombe ont commencé par être stagiaires, et, au fil de leur formation, ils deviennent de plus en plus indépendants…


« Qui me cherche me trouve »… Ombe Duchemin, jeune fille de dix-huit ans, stagiaire de l’Association, applique cette théorie le regard frondeur, prête à démontrer ses compétences sportives et défensives. Sa mission actuelle, surveiller une zone d’entrepôts et s’informer si des Anormaux enfreignent la loi.
Dans un entrepôt désaffecté, elle retrouve le troll Erglug qui avait tenté de la tuer dans sa précédente mission, sur l’injonction du mage Siyah. La créature, sous l’emprise du magicien, était prisonnière de ses gestes et Ombe l’avait libérée.
Pour cette seconde rencontre, Erglug ressemble plus à « un tueur psychopathe qu’à un philosophe bavard ». Oui, parce que Erglug aime les discussions conjecturales, abstraites, intellectuelles. Et la bagarre commence. Si Ombe n’avait pas la faculté d’être incassable, elle aurait, depuis le début de la lutte, été transformée en purée. Le damoiseau dépasse tout de même les deux mètres ; hauteur et presque largeur ! Mais, après les coups, les explications réconfortantes… Siyah est toujours vivant et applique sa domination sur le troll qui ne peut qu’obéir, malgré toute la sympathie qu’il éprouve pour le sujet du contrat. Erglug, un peu décati, laisse partir sa proie.

Dans sa pérégrination des hangars, Ombe tombe sur une bande de douze loups-garous. Le chef essaie de faire parler un homme ligoté qui succombe à l’interrogatoire. Que
faire ? Leur dire « Bonsoir ! Je ne faisais que passer », battre les cils et faire la moue ou présenter la carte de l’Association ? Dans les séries policières, les flics balancent toujours d’une main la plaque fédérale et de l’autre le flingue « Bougez pas tas de fumier, POLICE !!! ».

1. Que fait Ombe ?
2. Que font les garous ?
3. L’homme ficelé, la tête pendante sur la poitrine, est-il vraiment mort ?
4. Qui est-il ? (((Il est Waouuuuh !)))

Je vous laisse le découvrir, mais sachez qu’une bande de vampires se sert des garous pour un trafic de stupéfiants. L’Association, toujours dirigée par Walter, Mademoiselle Rose et le Sphinx, donne leur confiance à Ombe pour rouiller l’engrenage de ce manège.
Mais est-ce vraiment cela le sujet de cet épisode ? Car Ombe, la fille incassable, va se briser. Et Jasper, preux chevalier, sera là pour la relever.

Une série à recommander +++
Ce quatrième épisode de la série se lit avec l’auteur. A chaque page tournée, j’avais une pensée pour Pierre Bottero. A la fin du livre, Erik L’Homme ajoute une précision. Nous la connaissons déjà, mais elle reste poignante…

« Pierre a terminé d’écrire ce volume quelques jours avant de disparaître dans un accident de moto, le 8 novembre 2009.
Nous nous étions envoyé « Le subtil parfum de soufre » et « L’étoffe du monde » le vendredi 6 novembre 2009 ; nous devions lire nos textes pendant le week-end et nous appeler le lundi pour partager nos impressions. Nous n’avons jamais pu le faire.
Il n’a donc pas relu ou corrigé son texte, ce qu’il faisait toujours et comme cela avait été le cas pour « Les limites obscures de la magie » ; ce deuxième volume de « A comme Association » vous a été proposé à l’état brut.
Pierre le disait souvent : il existe quantité de mondes fantastiques qui côtoient le nôtre, les auteurs sont des passeurs et leurs livres des portes permettant d’y accéder.
Il arrive parfois que ces mondes soient si proches qu’ils finissent par se rencontrer ; on dit alors que la réalité rattrape la fiction.
La fin du roman que vous venez de lire n’a pas été ajouté a posteriori. C’est bien Pierre qui l’a écrite et mon prochain tome en sera la fidèle continuation.
Il me semblait important de vous le rappeler.
J’espère que vous avez, avec Ombe et Jasper, apprécié à sa juste mesure « Le subtil parfum du soufre », vous qui savez, mieux que quiconque, à quel point est fragile l’étoffe du monde…

Erik L’Homme »

Ombe est une fille complexe. Libre dans ses gestes et actes, elle garde au fond d’elle la part de la petite fille abandonnée, baladée de maisons d’accueil en centres, sans jamais trouver la tendresse et l’amour. Pourtant, sous son allure affranchie, altière, elle attend, elle espère et baisse les barrières qui la préservent dès qu’elle croit trouver l’Amour. La légèreté de ce tome se confond dans une mélancolie, une désillusion. Je l’entends dire « même pas mal ! » tout en retenant sa larme et j’ai envie de lui dire en la prenant dans mes bras « Petite chérie, ce n’est pas grave, la vie est devant toi et mords-la à pleines dents. »
Nous quittons cette histoire avec de nombreuses questions. L’auteur laissent quelques indices sur les épisodes à venir et ils sentent le soufre.

Merci Monsieur Bottero, votre histoire était parfaite.
.

Nahe, copine de lecture : Tome 1Tome 2Tome 3Tome 4

.

Des billets chez Bladelor, Sharon,
.
.
.
.
.

Publicités

Une réflexion au sujet de « A comme Association, Le subtil parfum de soufre – Tome IV »

  1. Commentaires

    Un très joli billet, j’aime beaucoup ! Comme tu l’as dit, nous sommes gâtées dans nos choix, donc à la prochaine …
    Commentaire n°1 posté par Nahe le 12/01/2012 à 08h21

    Nahe, j’ai tardé à te répondre car depuis quelques heures mainteant… je suis sur Hellocoton et j’approfondis le maniement. Tu y es toi aussi ? Faut que j’aille voir… Non, tu n’y es pas ! Tu peux me rejoindre !
    Pour notre billet… je te remercie pour ton appréciation.
    Bises
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 12/01/2012 à 12h42

    ha ha ha ! ça y est elle a chopé le virus HC !!! Je vais prévenir Roselyne, lui demander un vaccin avant que tu ne succombes totlement, hey ! juste dix minutes par jour, voir les billets primés, mais telle que je te connais, tu vas tchatter à tout va ! Heureusement que tu ne connais pas Facebook… Au fait, ton billet est très beau, très émouvant aussi…
    Commentaire n°2 posté par Asphodèle le 12/01/2012 à 12h47

    Je suis quand même allée manger ! Je bois mon café maintenant…
    10 mn… ouais… mais si je ne vois que les billets primés, je ne vais pas chez les autres copines ! Tu sais quoi ??? Je vais inscire Somaja !!! (((Tu entends So. ? je vais te mettre sur Hellocoton !))) Aspho, elle nous perce les tympans avec ses hurlements ! Pourvu qu’elle ne s’arrache pas tous ses cheveux ! Mais c’est toi la fautive !!!
    Le billet ? C’est vrai, j’étais émue à la fin.
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 12/01/2012 à 13h15

    Mais arrête ces lectures qui te rendent folle !!! Je te préviens ! si tu me mets sur ce truc que je ne connais pas je te fais débarquer un exorciste dans les 24h ! parce que c’est sûr maintenant , tu as le diable dans le corps comme disait ma grand-mère (pas à moi bien sûr, vous pensez bien…). Asphodèle, aide moi à lui faire entendre raison !!!

    Et je te ferai dire que c’est bien plus que des hurlements que je pousse … à côté, les sirènes des pompiers un soir de 14 juillet, c’est le chant du rossignol !
    Commentaire n°3 posté par somaja.over-blog.com le 12/01/2012 à 19h07

    Chérie, y a toutes les copines sur Hellocoton ! Bon, en fait c’était pour te remuer les sangs. Je ne vois pas pourquoi je serais la seule à avoir de l’hypertension !
    Par contre, et là je vais t’intéresser, je potasse Google Reader. Ce n’est pas évident, mais on y arrivera !
    Bisous ma sirène.
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 12/01/2012 à 19h26

    Je suis en train de lire le premier ! et vais enchainé direct avec le deuxième ! même si ce n’est pas mon genre de lecture, c’est vrai que c’est bien !!!!
    Commentaire n°4 posté par Cacahuète le 12/01/2012 à 22h12

    Le troisième est bien marrant, mais le quatrième… je suis restée mal à l’aise à la fin. Bonne lecture…
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 14/01/2012 à 16h29

    J’avais le coeur serré avec la postface d’Erik L’Homme….
    Commentaire n°5 posté par bladelor le 13/01/2012 à 09h17

    J’ai pensé à toi.
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 14/01/2012 à 16h27

    Super émouvant ton billet. Je n’ai pas lu cette série, elle est sur la pile « un jour, si j’ai le temps… » mais tu me donnes envie de le trouver à la bibli.
    Commentaire n°6 posté par Touloulou le 15/01/2012 à 23h31

    Pour le temps, ce sont des petits livres qui se lisent très vite. J’espère que ta BM les aura !
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 16/01/2012 à 19h32

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s