Blanche et le vampire de Paris, Tome III

Tome 1 – Blanche ou la triple contrainte de l’enfer
Tome 2 – Blanche et l’Oeil du grand Khan
.

9782226174079Blanche et le vampire de Paris
Tome 3

Hervé Jubert

.
Paris, Janvier 1973,

Blanche a vingt ans. Dans la salle des mariages de la mairie de son arrondissement, elle prononce d’une voix claire et déterminée un « oui ». En toute simplicité, un huit janvier, devant sa famille, ses amis, elle épouse son ingénieur des Ponts et Chaussées, Alphonse Petit ; Blanche Petit.
Mais, même en ce jour particulier où la félicité fait voyager l’esprit de la jeune épousée sur un nuage, Blanche questionne son oncle, le commissaire Gaston Loiseau, sur ses enquêtes en cours. Tout en versant le champagne dans les coupes, celui-ci lâche « La Compagnie des Casquettes noires ».
Est-ce le bon moment pour parler de crimes et délits ?

Le père de Blanche offre au couple un appartement qu’il habitait du temps de sa jeunesse. Le confort et l’espace sont certes défraîchis, mais agréables et plongent Alphonse et Blanche dans une routine bien désuète pour des jeunes gens. Pour faire le bonheur de la jeune femme, il ne manque qu’une douche, petit souci technique que le preux époux s’empresse de promettre… Il ramènera de son séjour en Angleterre ce cadeau pour sa femme. Alphonse doit traverser La Manche avec son patron, pour visiter le Crystal Palace, un édifice de fonte et de verre, qui servit à l’Exposition Universelle de 1851.

Du côté de Gaston, le décès d’un homme maintient toute son attention. La crise cardiaque qui est diagnostiquée est bien vite démentie. Monsieur de Saint-Auban est mort à son club, Place du Théâtre-Français, en jouant une partie d’échec et après autopsie, le médecin légiste informe que son corps a été vidé de ses cinq litres de sang. Deux petites marques sont retrouvées dans le cou, une croix griffée sur l’épaule, ainsi qu’une sangsue logée dans le nombril. Il serait bon qu’aucune information fuse à l’extérieur. Le cas doit rester au secret.

En dégustant son chocolat chaud du matin, Blanche lit attentivement la une du Figaro ; « Le vampire de Paris, par notre envoyé spécial Zacharie R. Cavendish ».
Aussitôt, elle regroupe certains faits et tel un horloger, replace un à un les indices qui permettront à l’engrenage du mécanisme, de s’enclencher… Dans le courant des derniers jours, elle avait rendu service à une petite blanchisseuse illettrée, brune, peau très blanche, lèvres écarlates, qui lui avait demandé de lui lire une lettre. Ce message, signé Philémon, s’adressait à Camille et lui fixait un rendez-vous dans un café en face du Théâtre-Français. Blanche est intimement persuadée que Phiménon est le macchabée qui git à la morgue. Il faudrait qu’elle retrouve cette Camille… Mais aussitôt l’idée émise, la raison émousse son exubérance et décourage Blanche de toute entreprise.

Dans les archives de l’ancienne préfecture, les registres parlent de cas les plus horribles et les plus fantastiques. Deux affaires semblent correspondre à des crimes nécrophiles et vampiriques. Alors que Gaston et son collègue Arthur Léo, devenu commissaire, sont dans les annales du Sommier, Blanche retrouve Camille, au comportement bizarre.

Un autre cadavre crucifié, mordu, vidé de son sang, stigmatisé par une croix et porteur d’une sangsue, s’ajoute à l’énigme. Le journaliste Cavendish, à travers ses articles, se gosse de la police.
Pour l’une, les indices la mènent vers un asile d’aliénés tenu par le docteur Blanche, pour l’autre, ils le conduisent vers les sociétaires d’une loge de l’opéra où Bizet lance les débuts d’une Carmen. Il paraît que dans toute investigation, il faut chercher la femme.
Oncle et nièce se retrouveront sans se voir, au son d’une polka, au bal du Château des Fleurs… la nuit des masques et des faux-semblants.

Troisième et dernière aventure de Blanche et on referme cette série en demandant à Monsieur Jubert une suite… L’auteur a la particularité d’étonner le lecteur. Dans les scènes les plus banales, il arrive à nous faire sourire, frissonner ou émouvoir.

Blanche, sous son allure de jeune fille bien sage et dans ce dernier tome, de femme mariée, n’est pas faite pour ressembler à sa mère ou à sa soeur aînée (L’auteur a eu la fantaisie d’imaginer la petite dernière, Berthe, en pleine passion religieuse !). Sa condition d’épouse ne la satisfait pas entièrement. Elle voudrait reprendre ses études à la Sorbonne et installer son laboratoire dans son nouvel appartement. Livrée à elle-même durant l’absence de son mari, elle a bien des difficultés à voir son oncle qui est accaparé par son enquête. Gaston, dans cet épisode, ressemble à Vidocq. Il se travestit et s’immerge sur le terrain. Quant à son amie Emilienne, elle prend une tangente très éloignée d’elle. La rousse Emilienne s’est éprise d’un Russe et vit avec lui sans sacrement civil.
J’ai trouvé Blanche un peu en retrait. Elle est entre deux mondes et cherche sa place ; à la fois fougueuse, énergique, pleine d’audace, et observatrice, détachée, ethnologue. A l’aube de tout, il faut espérer qu’elle réussisse à se façonner une vie sans regret. Alphonse, être doux, patient et amoureux, saura l’épauler.

Cette série est écrite avec intelligence. Elle parle de l’Histoire dans toutes ses sphères ; Sciences, littérature, musique, architecture, politique… Il est très intéressant de lire le livre avec quelques pages de wikipédia. Lorsque Alphonse parle du Crystal Palace, une illustration du palais est presque essentielle.
1873, c’est le début des impressionnistes en peinture, le réalisme, le naturalisme, le symbolisme en littérature, progrès dans les sciences et les technologies, les bals dans les guinguettes, l’Opéra comique, la troisième République, les dernières exécutions des communards, la mort de Napoléon III, Mac-Mahon est élu président pour un septennat et le début de la Belle Epoque, où l’insouciance avait soif de vivre.

Un livre à l’image d’une pièce, divisé en scènes, actes et rideau pour le final.
Une série à recommander ++++

Eiluned : Tome 1Tome 2Tome 3
Aymeline : Tome 1Tome 2 Tome 3

.
Crystal_PalaceCrystal Palace
.
.
.
.

3 réflexions au sujet de « Blanche et le vampire de Paris, Tome III »

  1. Commentaires

    Il faut que je lise cette série. J’y parviendrai, j’y parviendrai.
    Commentaire n°1 posté par Sharon le 25/11/2011 à 14h53

    Je sais que tu peux……..
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 25/11/2011 à 18h17

    C’est vrai que Blanche était en retrait, on la sentait en plein moment charnière… Je la préférais dans les tomes précédents, même si elle reste très attachante.

    Je n’en démords pas, je l’aurais vu avec un mari un peu plus passionné, mais qui sait, en vieillisant, notre Alphonse, il prendra peut être du caractère !
    Commentaire n°2 posté par Eiluned le 25/11/2011 à 15h31

    Blanche a peut-être besoin d’un homme sage qui ne la bouscule pas et qui peut se montrer effacé. (((Les fiancailles ont duré longtemps après le mariage !!!)))
    Ils chercheront la passion tous les deux et grandiront ensemble…
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 25/11/2011 à 18h16

    Rien à ajouter, un excellent moment de lecture !!! 😀
    Commentaire n°3 posté par Aymeline le 25/11/2011 à 19h34

    Tu as une mission… puisque tu es copine avec Joubert, dédicace de livre à l’appui, tu peux lui demander une faveur… voir chez toi.
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 25/11/2011 à 19h44

    Je ne connaissais pas du tout cette série, mais tu me donnes envie de la découvrir !
    Commentaire n°4 posté par Luna le 26/11/2011 à 12h24

    N’hésite pas.
    C’est une lecture riche en informations sur l’époque. Elle flirte avec le fantastique mais garde bien les pieds sur terre. Ce qui me plaît beaucoup aussi, c’est que l’auteur suggère d’autres images qui se greffent à l’histoire. Bizet se baignant dans la Seine en plein mois de février. En faisant des recherches j’ai lu qu’il aimait ces baignades revigorantes, seulement en 1875, donc 2 ans après l’histoire du bouquin, il meurt des suites de son bain et d’une angine, d’un infarctus. Il avait 36 ans. Tu vois, il y a plein de petites anecdotes et d’amorces pour aller fouiller le côté historique.
    Alors… je te souhaite une bonne lecture.

    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 26/11/2011 à 13h29

    Tu parles très bien de cette série « historique » …peut-être une petite chose que je te subtiliserai un jour. Bises
    Commentaire n°5 posté par somaja.over-blog.com le 28/11/2011 à 09h22

    Une série pour tes nièces !!! Bisous et bonne semaine
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 28/11/2011 à 11h19

    J’ai lu le premier tome et j’avais beaucoup apprécié ! Une belle écriture avec udes personnages bien mis en valeur. Cette chronique me donne envie de lire la suite.
    Commentaire n°6 posté par Gwénaelle le 28/11/2011 à 22h57

    Bonsoir, je n’ai pas trop eu le temps hier d’aller voir ton blog, j’y vais maintenant. Il y a beaucoup de choses qui vont m’inspirer…
    Pour Blanche, il faudrait que tu continues la lecture, tu verras, c’est bien !
    A bientôt
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 29/11/2011 à 17h51

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s