Pourquoi les gentils ne se feront plus avoir

Un livre voyageur de George… Merci beaucoup !

.
.
Pourquoi les gentils ne se feront plus avoir
J. Heska

.
Lyon,

Jérôme travaille dans une grosse société en tant qu’informaticien. Son quotidien est parasité par l’image qu’il renvoie auprès des gens qui l’entourent ; ses collègues, sa petite amie intermittente, l’inconnu dans la rue… Homme timide, gaffeur, trop gentil, insignifiant, il a conscience d’être pour les autres un sujet de moquerie et de rejet.
Un jour, son attention se focalise sur un article d’un magazine féminin, Mensu’ Psycho.
Se servant de ce support, il décide d’écrire un journal dans lequel il reporte les affres de son existence, cherche son épanouissement et se programme des tâches qui jusqu’alors le paralysaient et le renvoyaient à sa médiocrité d’empoté irrépressible.
« – Tiens, en voilà un qui doit être content du départ de Francis, lance-t-elle à l’assemblée, en me désignant.
Bon, je sais au moins de qui on fête le départ. J’avale tout rond le reste de mon croissant et j’essaie de relancer un autre sujet. Surtout ne pas servir de bouc émissaire à la bande (exercice 12 du Mensu’Psycho).
– Oui d’ailleurs, pourquoi démissionne-t-il ? Il a été débauché par une autre boîte ?
Un silence de plomb s’abat soudain autour de moi.
– Il s’en va pour s’occuper de sa femme qui a fait un AVC… me lance une fille un peu plus loin, dépitée.
Oups… La gaffe…
– Je… je ne savais pas…
– Dans le genre finesse… profère Marie en me pointant d’un doigt accusateur. Il ne rate jamais une occasion de mettre les pieds dans le plat, celui-là. »
Cette thérapie qui le motive dans son désir d’être généreux, aimable, compatissant et serviable se conclut par un échec et une froide lucidité… les gens sont méchants.

Dans un carnet à spirale, pratique pour les pages que l’on ne veut plus relire car elles s’escamotent sans laisser de trace, il commence à établir une liste de comportements « persécuteurs » intitulée « Reconnaître un méchant » :
« 1. Quelqu’un qui parle plus qu’il n’écoute.
2. Quelqu’un qui se laisse trop dominer par ses sentiments dans ses relations aux autres (mauvaise humeur, paresse, etc.)
3. Quelqu’un qui rit aux dépens des autres et non pas avec eux.
… »
Avec son ami Etienne, portant le pseudonyme de HanSolo223, il envisage de devenir un jedi, entrer dans la résistance et organiser « le clan des insurgés ».
Dans la jungle de la vie citadine, professionnelle, amoureuse, les hypocrites seront repérés, épiés et abordés… « Chef spirituel d’un mouvement philosophique cimondiste », Jérôme a la surprise d’être suivi par de nombreuses personnes.
Petit à petit, sa vie change…

« – Mais merde, réveillez-vous ! Ce que vous faites est dangereux !
– Qu’est-ce que tu crois ? Qu’il vaut mieux lancer une révolution douce ? Ou attendre de péter un câble, prendre un flingue et tirer sur tout le monde ? Tu ne comprends pas qu’une bonne partie de la population en a marre de cette société de merde où chacun se trouve des excuses pour agir comme un con. Tu l’as très bien dit toi-même. Les gentils en ont ras le bol, les gentils ne se feront plus avoir ! »

Repéré chez George, avec une critique de L’Homme (son homme) très accrocheuse, j’ai demandé que ce livre voyage jusqu’à chez moi… Et je ne le regrette pas ! Je l’ai lu en moins de deux heures et je me suis bien divertie.
Aux premières lignes, les faits sont relatés avec en introduction : « Ces événements se situent entre 08h50 et 09h10 ». Aussitôt, j’ai pensé que le personnage allait être un Jack Bauer et j’ai eu en sourdine le rappel du chrono qui débute chaque épisode… En fait, je me fourvoyais ! Antithèse du héros, Jérôme ressemble plutôt à Gaston Lagaffe ou au Grand Blond. Cet anonyme insipide, voire médiocre, pour certains, se métamorphose en une sorte de gourou bien malgré lui ! Je me suis amusée, quitte à passer pour une chipie, de ses déconvenues, son isolement et ses « exercices » dans la rue, les magasins, le bureau… pour s’affirmer et affronter les « méchants » à l’aide de quelques préceptes. Mais Jérôme est vite dépassé par sa créature. Et là, c’est l’angoisse…
Ce petit livre est écrit avec un humour décapant et une imagination surréaliste. Je vous le conseille et vous souhaite une bonne lecture…

.

Hulk

Billets chez L’homme de George, Leiloona, Manu, Alex,
.
.
.
.
.
.
.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Pourquoi les gentils ne se feront plus avoir »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s