Les enfants de la terre, Le clan de l’Ours des Caverne , Tome I

Défi de Mia, Challenge Animaux du monde de Sharon
Lecture commune avec Cécile et Rose

.
.
Les enfants de la Terre
Le clan de l’ours des cavernes
– Tome 1
Jean M. Auel

.
.
Au temps de la Préhistoire, une enfant se retrouve seule après un tremblement de terre. Le séisme a pris sa famille dans ses entrailles.
Seule rescapée, elle erre et se trouve bien vite confrontée au froid, à la faim et au danger. Elle essaie de se nourrir de baies, de racines, mais n’assouvit pas son appétit. Des obstacles se dressent sur son passage, des troncs d’arbres, des fissures qui crèvent la terre, une rivière, la pluie, la boue et bientôt elle devient la proie d’un lion qui la pourchasse jusqu’à la blesser gravement. Dans l’entaille d’une roche, elle arrive à se faufiler, se tapir, et échappe ainsi au chasseur. Une douleur tenaille son petit ventre et sa profonde blessure la plonge dans des hallucinations et un délire fiévreux.

C’est la guérisseuse, Iza, du clan de l’Ours des Cavernes qui la découvre. Petit corps tout chiffonné, abandonné aux carnassiers, la petite fille est proche de partir dans un autre monde. Le groupe, qui passait près d’elle à la recherche d’une nouvelle caverne, appartient au peuple Néandertalien. Les « Têtes plates » ont pour chef Brun, le frère d’Iza et de Creb, le sorcier, le Mog-ur.
Avant de prendre sous sa protection la petite fille, Iza demande la permission à Brun. L’enfant est différent d’eux. Laide, blonde, aux yeux couleur du ciel, une petite brindille, elle est une « Autre », du peuple des Homo Sapiens. Ils les ont déjà vus, croisés, mais sans oser une promiscuité ou une union.
Brun accepte d’intégrer provisoirement au clan, le petit être chétif et mourant pour faire plaisir à sa soeur. Iza est enceinte de son premier bébé et veuve. Son mari était brutal avec elle et elle s’est toujours comportée avec obéissance et respect de leurs lois.
Calée sur sa hanche ou dans son dos, le petite fille chemine avec Iza et retrouve petit à petit ses forces, jusqu’à guérir. Sans crainte, elle essaye de communiquer avec sa bienfaitrice et le Mog-ur, Creb. Celui-ci est né difforme et ses disgrâces ne répugnent pas l’enfant qui au contraire, recherche à être câlinée par le puissant sorcier. Creb s’intéresse à elle, ému par la douceur et la confiance qu’elle leur témoigne.
Elle s’appelle Ayla et a la corpulence d’une fillette de cinq ans.

« La douce caresse de la petite fille émut profondément ce vieux coeur solitaire. Il désira communiquer avec elle et se demanda un instant comment y parvenir.
– Creb, dit-il en se désignant du doigt.
Iza les regardait tranquillement en attendant que ses fleurs infusent. Elle était heureuse de l’intérêt que son frère portait à l’enfant.
– Creb, répéta-t-il en se frappant la poitrine.
La fillette tendit le visage en avant, essayant de comprendre ce qu’il attendait d’elle. Creb répéta son nom pour la troisième fois. Soudain son regard s’éclaira, et elle se redressa en souriant.
– Grub ? répondit-elle en roulant les r comme lui. (…)
Il se frappa la poitrine en disant son nom, puis frappa celle de la fillette. Le large sourire de compréhension qui illumina l’enfant fit à Creb l’effet d’une grimace, et quant au mot polysyllabique qui tomba de ses lèvres, il était non seulement imprononçable, mais quasiment incompréhensible (…)
– Ay-rr, répéta-t-il, hésitant. Ay-lla, Ayla ? »

Le langage est une des différences entre les deux sociétés. Les Néandertaliens s’expriment avec des sons gutturaux, des gestes, des mimes, quant aux Homo Sapiens, ils parlent, rient, pleurent, forment des phrases…

Leur voyage s’achève lorsqu’ils découvrent une caverne spacieuse qui pourrait abriter la tribu. Cet antre est l’ancienne demeure d’un ours, animal protecteur du clan. En fait, c’est Ayla qui la repère et ce signe heureux jouera en sa faveur lorsque le problème de son intégration se posera.
Ayla est une enfant très intelligente. Elle apprend vite les codes qui régissent cette communauté. Certes, parfois elle commet des impairs sans le vouloir, mais ses tuteurs se montrent indulgents et très patients avec elle. Ses professeurs sont Iza et Creb. Tous deux sont devenus ses parents adoptifs avec l’accord de Brun,suite à son baptême. Comme chaque être, les esprits lui ont attribué un animal pour totem. Ayla est le lion des cavernes, un animal puissant et encore jamais attribué.

Avide de s’intégrer et de plaire à sa nouvelle famille, Ayla réfrène son impulsivité et sa curiosité. La vie du clan étant une cohabitation très mitoyenne, il n’est pas apprécié de regarder ce qui se passe chez le voisin, de les dévisager ou de montrer son affection. Avec Creb, elle apprend les règles, avec Iza, elle assimile le rôle de la femme qu’elle sera bientôt. C’est en voulant sauver un petit lapin blessé, que la décision de faire d’elle une future guérisseuse, s’impose à Iza. Ayla est devenue sa fille, il est donc légitime qu’elle lui transmette sa puissance et son savoir. Avec beaucoup d’espérance et de foi, elle l’initie aux secrets des plantes, de la médecine.

La petite Ayla a trouvé un père et une mère qui lui vouent beaucoup d’admiration et d’amour. Mais les sentiments du groupe sont animés d’un rejet, d’une discrimination, d’une défiance. Perceptions qui sont simplement dues à la peur de « l’autre », à leur dissemblance et peut-être aussi à une prémonition. L’homme du Neandertal est sur le déclin.
Un gamin, fils de la compagne de Brun, se montre souvent cruel envers Ayla. Ce garçon s’appelle Broud et sera désigné, un jour, pour succéder au chef du clan actuel. Très vite, la petite fille reconnaît l’ennemi en lui et s’en méfie.

Les lunes forment les cycles et voient grandir la petite Ayla. Fille de Creb et Iza, elle est aussi celle du lion ; déterminée, puissante, fière, presque invincible, une guerrière.
L’histoire d’Ayla prend ses racines dans cette caverne, proche de la mer, et débute un magnifique récit, l’aventure d’une femme, belle, courageuse, moderne…
.

« Le clan de l’ours des cavernes » est le premier livre de la saga « Les enfants de la Terre » écrit par une américaine d’origine finlandaise. Jean Auel se documente un jour sur la Préhistoire. Vite passionnée par cette période, elle décide d’écrire un premier livre pour mettre ses nouvelles connaissances en pages… cela sera une histoire romancée, avec pour héroïne une petite fille, Ayla. Elle racontera aussi la fin de l’ére Néandertalienne et la progression de l’Homo Sapiens.
Dans une région en bordure de la Mer Noire, j’ai grandi avec Ayla et j’ai été spectatrice de son évolution. Dans le clan, on parle avec les mains, le corps, les expressions du visage, on émet des cris et les sentiments sont très bien exprimés ; colère, chagrin, haine, amour, tendresse, convoitise, jalousie, soumission, peur, fierté… Par contre, ce peuple Néandertalien ne connaît ni les larmes, ni le sourire et encore moins le rire. Des passages émouvants font sourire, lorsque la petite chagrinée verse quelques larmes. Ses parents adoptifs pensent aussitôt qu’elle a une poussière dans l’oeil. La relation commence avec l’apprentissage d’un dialecte gestuel pour se poursuivre dans le quotidien des devoirs de la femme… (cueillette, cuisine…). L’homme va chasser, ramène la viande dans son foyer, il est protecteur, élève les enfants de sa compagne, participe aux décisions du clan, vote, avant que le chef ne donne son avis définitif et se comporte en maître.
Ayla est une bonne élève, elle absorbe avec rapidité toutes les connaissances qui lui sont transmises et bien plus encore. Petite curieuse, elle assimile même l’enseignement donné aux garçons, même si la chose est défendue et qu’elle le fait en cachette.
Tout cela rend la lecture plus que captivante !!! M’associant à elle, j’ai ramassé des plantes pour préparer des médecines, j’ai écouté attentivement Creb lui parler des esprits et des souvenirs du clan, je me suis entraînée à me servir d’une fronde… je ne me suis pas ennuyée ! Et tout cela grâce à deux personnages nobles, majestueux et si aimants, Iza et Creb. L’émotion, lorsqu’on pense à eux, est intense. Ils sont les ancêtres que nous aurions aimés avoir. Lorsque je songe aux autres personnages, tous ont eu un rôle initiatique, attentionné, indulgent, tous sauf un… celui qui sera l’écharde puis le pieu dans le coeur d’Ayla.

Un livre que je vous conseille vivement ! Vous ferez un voyage captivant.

Je lirai la suite bientôt avec Rose et Cécile… et je remercie Aymeline qui m’a incitée à le lire.

.

Image du film « Le clan de la caverne de l’ours »

Billets chez Rose, Cécile, Aymeline, Kincaid,
.
.
.
.
.
.
.
.

5 réflexions au sujet de « Les enfants de la terre, Le clan de l’Ours des Caverne , Tome I »

  1. Commentaires

    Tu as aimé ou pas ? Tu ne dis pas.

    Lu il y a longtemps. J’avais à la fois aimé et en même temps, il y avait des facilités, notamment quelques passages croustillants (mais ça c’était peut-être dans les volumes suivants). Ah ! tu cherches , hein ?
    Commentaire n°1 posté par somaja.over-blog.com le 24/10/2011 à 17h53

    Il y a eu une erreur. Ce matin, je faisais le billet lorsque j’ai été interrompue. J’ai gardé une petite fille de 13 mois toute la journée. Suis plus que cuite aux patates !!! C’est une esclave qui te parle.
    Je n’ai lu que la première partie et oui j’ai beaucoup aimé. Pour les passages « langoureux » bien sûr que je les ai lus !!!! Ils sont dans le deuxième volume !!! Tu sais… ma pathologie de regarder plus loin… Ben, je suis tombée pile poil dessus. C’est le cas de le dire hein ??? Ils étaient à poil et en pile.
    Bisessssss
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 24/10/2011 à 20h53

    Merci pour ta participation ! Je tâche de rajouter le lien (mon ordinateur est fatigué).

    Je ne suis pas tentée (heureusement, car il y a plusieurs tomes….).
    Commentaire n°2 posté par Sharon le 25/10/2011 à 21h04

    Dommage ! Tu peux lire les trois premiers. Bonne nuit
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 25/10/2011 à 23h01

    Hello, un tag pour toi demain chez moi !
    Commentaire n°3 posté par liliba le 25/10/2011 à 22h14

    Rendez-vous demain… Je viens de programmer un tag, j’espère que ce n’est pas le même ! Biz
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 25/10/2011 à 23h00

    Je vois que tu vas avoir du tagada tsoin tsoin ! 😉 Je comprends pourquoi tu es cuite ! Ma pôvre ! El la pom-pom girl qui s’y met, rooh ! Bon ton billet m’a rappelé l’enchantement que j’ai eu à lire ce livre jusqu’au tome 3 ! Et c’est vrai qu’ils savaient comment se réchauffer avec leurs peaux de mamouth ! En plus, y devaient pas s’épiler à la cire tous les jours…blurbg ! 🙂
    Commentaire n°4 posté par Asphodèle le 25/10/2011 à 22h22

    Et les odeurs corporelles ! Le musc était naturel, bio…
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 25/10/2011 à 22h59

    Un beau billet !!! Je suis contente de t’avoir convertie !!!!!! Tu vas exploser ton score au STAR avec cette saga 😉 Bisous 🙂
    Commentaire n°5 posté par Aymeline le 25/10/2011 à 23h26

    Si j’ai le temps de le lire ! Bises et encore merci d’avoir ressorti cette histoire…
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 26/10/2011 à 08h40

    coucou, oui, c’est une série géniale ! De ces livres qu’on aimerait n’avoir pas encore commencés. J’adore ! bon jour, dame Syl, je te biz
    Commentaire n°6 posté par jeneen le 25/10/2011 à 23h56

    Bisous Edith. J’espère que vous passez de bonnes vacances.
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 26/10/2011 à 08h39

    J’ai lu les 3 premiers tomes il y a longtemps, j’en garde un bon souvenir 🙂

    Un peu moins envie de lire la suite mais je lirai ton billet si tu poursuis, peut-être que je changerai d’avis.
    Commentaire n°7 posté par Adalana le 27/10/2011 à 01h53

    Je comptais m’arrêter au troisième. Mais tout dépendra de la nature de l’histoire.
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 27/10/2011 à 12h01

    Wahou !! Quel avis !! Tu as beaucoup plus détaillé les choses que moi !! Du coup, je replonge dans le roman, en te lisant !

    Une belle lecture en tout cas, tout ça !!! Hâte de poursuivre sur le tome 2 😉

    Commentaire n°8 posté par rose le 27/10/2011 à 15h26

    Je n’ai pas encore entamé ma lecture. Dès que je le fais, je te contacte… Biz Rose
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 31/10/2011 à 18h22

    Ma collégue vient juste de m’en parler. Elle a moins accroché sur le deuxième tome.
    Commentaire n°9 posté par san-tooshy le 28/10/2011 à 11h16

    Ben, je crois savoir pourquoi ! Il y a de la modernité pour l’époque ! J’ai feuilleté et je comprends ses réticences qui seront certainement les miennes aussi… Je t’expliquerai lors du billet.
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 30/10/2011 à 22h11

    Une très très bonne surprise !

    Vendredi je prends la suite à la bibliothèque 🙂
    Commentaire n°10 posté par Luna le 06/12/2011 à 14h26

    Moi, je l’ai mais je n’ai pas le temps en ce moment… Dommage car à la fin de ce livre, j’étais pressée de lire la suite. Ca attendra janvier ! Bonne lecture…
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 06/12/2011 à 19h19

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s