Toi et moi à jamais

TOI-ET-MOI-A-JAMAISToi et moi à jamais
Ann Brashares
.
.

Côte Est des Etats-Unis, une île,

Sur l’île, Riley, Alice et Paul se rejoignent tous les étés. Amis d’enfance, amis de toujours, ils vivent libres de toutes entraves parentales. Riley et Alice, sa sœur cadette de trois ans, ont leur maison mitoyenne à celle de Paul, en bordure de plage. Dès le début de la saison, le ferry rythme les arrivées des vacanciers, des habitués, les familles s’implantent, se retrouvent, rouvrent les maisons en sommeil… jusqu’à la fin du cycle estival.

Tous les ans, Alice vient accueillir au port, Paul, le meilleur ami de Riley, le frère de jeux, le frère d’arme, celui du cœur. Elle seule a la patience de l’attente… et face à l’océan, dessinant sur le sol de ses pieds nus des arabesques, elle songe et revit ces années passées ensemble, des fragments ; deux mois sur douze, en vingt-un ans.

L’île est « un territoire sacré ». Ils ont leur vie, californienne pour Paul, new-yorkaise pour Riley et Alice, des existences qui ne doivent pas se méler à celles de cette villégiature. « La vie extérieure est à bannir ». Leurs jours et leurs nuits se vivent à trois. Riley et Paul, inséparables, les impulsifs, les intrépides, et Alice, la douce, l’intellectuelle, qui suit partout ses aînés.
A la naissance de « Minus, la puce », la petite sœur, Paul avait quatre ans. Il eut alors pour ce bébé un amour absolu qu’il essaya d’affaiblir, de taire, de modérer. Fragilisé par la mort prématurée de son père et le comportement immature de sa mère, Paul suit un apprentissage de la vie différent de celui des jeunes de son âge. Il tisse alors des liens fraternels avec Ripley et Alice, tout en gardant une distance pudique et craintive.
« (…) il avait su qu’il n’aurait jamais de frères et sœurs, et Riley l’avait compris aussi.
– Ça ne fait rien, lui avait-elle dit, on peut se partager Alice. »

Deux ans que Paul n’est pas venu. Cette année, Alice a vingt-un ans. Elle voudrait dévorer la vie comme Riley, se projeter dans l’avenir et ne plus ressasser le passé. Cela serait jouissif de grandir et de ne plus l’attendre… espérer un mot, un regard. Elle va donc encore surseoir le temps l’espace d’une dernière saison, le recevoir, l’accompagner, jouer la connivence d’antan et interpréter le rôle de la petite sœur. Après… après… elle verra… Là, le ferry va arriver, elle va le revoir, ils prendront le chemin de la plage, ils retrouveront Riley qui doit s’impatienter, ils riront, se chamailleront, auront des gestes complices, regagneront les creux des dunes, des abris secrets, feront du bateau, ils continueront à s’inventer un monde en confondant le temps révolu au temps présent.

Le trio se reconstruit avec bonheur entre maturité et insouciances enfantines. Chacun est à sa place, ou du moins, chacun veille à rester à sa place. « C’est alors que la tragédie frappe. » Les joies seront éphémères et l’île n’entendra plus l’exaltation des trois amis.
Les volets des deux maisons se fermeront de bonne heure.

Suite aux billets d’Adalana, de Luna et de Karine, j’avais noté ce livre. J’étais curieuse de connaître cette histoire émouvante. Après un début un peu languissant, j’ai été très sensible à la suite. Certains passages sont poignants, doux et amers. L’auteur fait parler essentiellement deux personnages, Alice et Paul. A travers eux, nous lisons des perceptions différentes. L’incompréhension, de l’un envers l’autre, les distance et l’histoire se construit sur un secret. L’univers de l’île a des couleurs chaudes et surannées. J’imaginais des tons gris, bleutés, dorés avec des nappes blanches et éthérées de nuages. L’ambiance est douce, sereine, presque arrêtée, en dehors du temps ; « Un été de porcelaine ». Cette image s’efface pour nous plonger dans le monde new-yorkais ; l’automne, l’hiver, la froidure, la peur, la tristesse, le désespoir teinté d’acier, d’amertume et de renonciation.
Une belle histoire d’amour qui commence dans l’innocence de l’enfance et qui plus tard, s’épanouit et s’asphyxie sur le sable chaud de Fire Island. Mais, comme le titre le raconte… ce roman c’est « toi et moi à jamais », alors…
Si vous désirez lire une romance-jeunesse, n’hésitez pas.

.
fire-island
Photo prise sur le site :
http://www.tripadvisor.fr/LocationPhotos-g47717 Fire_Island_Long_Island_New_York.html

Des billets chez Adalana, Luna, Clarabel, Karine, Adouchoc,
.
.
.
.

3 réflexions au sujet de « Toi et moi à jamais »

  1. Commentaires

    Moi j’ai jeté l’éponge au bout d’une centaine de pages, pas accroché du tout, envie de filer des tartes aux personnages !

    PS : Clarabel c’est avec un seul L et un seul E ! 😉
    Commentaire n°1 posté par bladelor le 30/08/2011 à 22h09

    Bonsoir Bladelor,
    Merci pour le PS !
    Au début, moi aussi, je les trouvais un peu stupides (je t’aime, mais il ne faut pas et puis oui, je t’aime quand même…), mais après, j’ai dévoré les pages et au final, j’en garde un bon souvenir. Une bonne récréation pour les vacances.
    Bonne nuit… j’allais éteindre l’ordi.
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 30/08/2011 à 22h15

    Je comprends aussi la réaction de Bladelor mais j’ai trouvé que c’était une belle histoire !
    Commentaire n°2 posté par Adalana le 31/08/2011 à 04h37

    Je crois que nous avons toutes tiquées dans les premières pages. J’aurais pu le ranger sur les étagères avant la 100ème page. Et puis après ce n’était pas si mal…
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 31/08/2011 à 09h42

    Deuxième tentative pour mettre un commentaire (pas fini de raler avec Internet).

    Je fais actuellement une indigestion de littérature jeunesse, à tel point que j’ai deux billets en retard. Pour moi, ce sera un régim strict jusqu’à Noël (au moins)
    Commentaire n°3 posté par Sharon le 31/08/2011 à 09h36

    Tu verras si un de tes élèves te fera une fiche de lecture ! J’ai lu les commentaires chez Cécile et vous m’avez faite rire toutes les deux ce matin. Bonne journée, bisous
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 31/08/2011 à 09h44

    L’an dernier, leurs seules lectures étaient des magazines (Voici, Closer, One ou même Tetu).
    Commentaire n°4 posté par Sharon le 31/08/2011 à 10h46

    Ah ! ces enfants !!! Je parie qu’ils te le disent avec un sourire très jubilatoire !
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 31/08/2011 à 10h47

    ça me tente beaucoup !
    Commentaire n°5 posté par L’Irrégulière le 31/08/2011 à 10h54

    Donne-moi ton adresse, je te l’envoie.
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 31/08/2011 à 10h58

    Joli billet ! J’aime bien la saga 4 filles et un jean de cette auteure…
    Commentaire n°6 posté par Touloulou le 31/08/2011 à 13h05

    Merci. Je ne connais pas ce livre et je vais allée voir… A++
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 31/08/2011 à 18h05

    C’est vrai que c’est une très jolie histoire. Elle est simple mais très sympa.
    Commentaire n°7 posté par Luna le 31/08/2011 à 13h53

    La deuxième partie surtout. Mais elle n’a pas plu à tout le monde.
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 31/08/2011 à 18h03

    Un livre que je n’avais pas du tout aimé. Même ma fille n’est pas allée jusqu’au bout (je crois). En bref, une déception pour nous deux.
    Commentaire n°8 posté par belledenuit le 31/08/2011 à 13h56

    Ah ! Bladelor aussi. Ce n’est pas grave, on se retrouvera sur d’autres lectures !
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 31/08/2011 à 18h02

    Bravo, très beau billet (le désespoir d’acier…), la musique de Michel Legrand en plus mais je ne crois pas que je le lirais… bises…
    Commentaire n°9 posté par Asphodèle le 31/08/2011 à 14h32

    Non, ce n’est pas fait pour toi, sans vouloir compartimenter les choses !
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 31/08/2011 à 17h58

    Je me l’étais acheté pour cet été, mais il fait partie des livres que je voulais lire et bien sûr je n’en ai pas lu la moitié … Le temps n’est pas extensible malheureusement…
    Commentaire n°10 posté par l’or des chambres le 31/08/2011 à 15h48

    Si tu l’avais continué un peu plus de la moitié, tu ne l’aurais pas lâché !
    J’aimerais bien moduler le temps !
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 31/08/2011 à 17h57

    Coucou Syl

    j’espère que tu vas bien,il a l’air bien ce livre ^^

    Passe un bon jeudi

    gros bisoux

    straw
    Commentaire n°11 posté par strawberry le 01/09/2011 à 11h30

    Je crois que tu peux aimer ! Bisous
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 01/09/2011 à 20h15

    Non, je voulais dire je n’ai pas lu la moitié des livres que je voulais lire pour cet été…
    Commentaire n°12 posté par l’or des chambres le 02/09/2011 à 00h35

    Oh ! Cela a été pareil pour moi !
    Bon week-end ! et ne pense pas trop à lundi… tes loustics ont encore 3 petits jours…
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 02/09/2011 à 09h55

    Soit je perds la tête soit ton blog fait le tri des commentaires car je suis sûre d’avoir commenté des billets (dont celui là) et je ne retrouve pas mes coms ! 😦
    Bref moi j’ai beaucoup aimé ce livre et cette histoire d’amooouuuur 😀
    Commentaire n°13 posté par Cess le 06/09/2011 à 10h51

    Oh non !!! je ne veux pas que tes petits mots qui me sont destinés partent ailleurs !
    J’ai cherché ton billet et je ne l’ai pas trouvé.
    Biz
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 06/09/2011 à 12h17

    Ah,ce livre…Il est tout pour moi,je l’aime tellement,il est magnifique.Il y a une telle profondeur dans les dialogues qui sont si bien formulés,ils sont pour l’instant les seuls qui donnent envie d’être lus jus’qu’au bout,je crois que je gardearis ce livre indéfiniment dans ma mémoire,je l’aime plus que tout,à jamais…
    Commentaire n°14 posté par ILOVEGLEE le 10/05/2012 à 19h54

    Bonjour, Ca fait plaisir ton enthousiasme ! A bientôt… Tu as un blog ?
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 13/05/2012 à 11h22

    Eh bien je n’ai pas vraiment de blog de lecture,mais j’adore lire évidemment :),peut-être que si tu as d’autres revues comme celles-là,il se pourrait que tu puisse voir mes empreintes de pas sur ton blog,lol.Je repasserai en tout cas 🙂
    Commentaire n°15 posté par I’myours le 13/05/2012 à 20h07

    Je vais t’appeler le fantôme romantique !
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 13/05/2012 à 22h55

    • Il faudrait que je relise mon billet car j’en garde au souvenir confus, mélangeant cette lecture avec une autre. Je sais seulement que l’histoire a été une sympathique récréation.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s