La trilogie de Bartiméus, L’amulette de Samarcande – Tome I

Lecture commune avec Nahe,
« Magie et sorcellerie littératures » de Ellcrys et Anne-Sophie, Challenge « Summer PAL » de Bleue-Violette, et « God save the livre » d’Antony

.
.
.
la-trilogie-de-bartimeus-lamulette-de-samarcande_jonhatan-stroud_080819054657L’amulette de Samarcande
La trilogie de Batiméus – Tome 1
Jonathan Stroud
.
.

Londres, XXIème siècle,

Invoquer un djinn, relève soit d’une folle inconscience, soit de beaucoup de courage… raison de plus, lorsque le sorcier qui le fait venir n’a que douze ans.

« Je suis Bartiméus ! Je suis Sakhr al-Djinn, N’gorso le tout-puissant, le Serpent à Plumes d’argent ! J’ai reconstruit les remparts d’Uruk, de Karnak et de Prague. Je me suis entretenu avec Salomon. J’ai parcouru les plaines avec les pères buffles. J’ai veillé le Vieux Zimbabwe jusqu’à ce que les pierres s’écroulent et que les chacals dévorent son peuple. Je suis Bartiméus ! Je ne me connais point de maître. Aussi je te somme à mon tour, petit. Qui es-tu pour m’invoquer ? »     

Le petit maigrichon qui fait face à l’un des plus implacables djinns, s’appelle Nathaniel. A l’âge de cinq ans, il a été abandonné, vendu, par ses parents au ministère de l’emploi, pour un petit pécule. Après une évaluation et aux vues de ses capacités, il a été programmé pour servir d’apprenti à Arthur Underwood, secrétaire d’État au ministère des Affaires nationales et magicien de faible notoriété.
Dans ce monde, il y a les plébéiens, le peuple, les sans pouvoir, puis les magiciens qui ont des activités dirigeantes. Cinq cents ministres gouvernent l’Empire, tous des sorciers de grande puissance.
Les magiciens n’ont pas droit de procréer. On leur attribue alors des enfants qui entrent en apprentissage. Dès leur affectation, on supprime leur état civil, efface leur vrai nom et l’enfant devient « informe », prêt à être façonné par son maître. Le nom de baptême est l’essence même de la personne. Si des êtres malveillants l’apprennent, ils peuvent avoir une emprise sur elle.
En ce qui concerne Nathaniel, seule Madame Underwood le nomme encore ainsi, tout doucement, car c’est interdit. Elle le fait par affection, elle est compatissante et maternelle. Pour son mari, il est le garçon. Un patronyme ne lui sera donné qu’à sa Dénomination, pour ses douze ans.

Nathaniel reçoit une éducation très sévère. Sa vie est consacrée à l’étude. Enfant solitaire, d’une rare intelligence, il absorbe les connaissances avec diligence et peut-être trop de précipitation. Son professeur de dessin, la très gentille Mademoiselle Lutyens, lui en fait souvent le reproche… Il est trop impatient. Dans sa chambre au grenier, il se passionne pour les formules, les principes du Pentacle et l’art des runes. Les langues anciennes n’ont plus de secret pour lui, il les parle pratiquement couramment et arrive à maîtriser quelques démons. Son savoir, il le cache par pudeur ou pour ne pas contrarier son maître et ses précepteurs… il le dévoilera un jour et Madame Underwood sera fière de lui. Les préceptes Honneur et Protection, il les appliquera lorsqu’il sera un grand magicien.

Un jour, pour ses dix ans, ils reçoivent la visite de deux magiciens venus effectuer le contrôle de sa progression. Après s’être acquitté avec facilité et virtuosité à toutes les questions, l’examen dégénère. Le magicien Simon Lovelace, homme ambitieux, vaniteux, jaloux, piqué dans son orgueil de voir un jeune garçon si savant, le rabroue et l’humilie.
« Espèce d’impudent ! Petit morveux ! Tu es moins fier à présent, hein ? Certes tu connais quelques formules, mais tu ne sais rien faire. Ça t’apprendra à être insolent sans avoir les moyens de te défendre. Et maintenant, hors de ma vue. »

C’est au moment où les mots deviennent une torture, plus que les coups physiques qu’il reçoit, que Nathaniel songe à sa vengeance, car à partir de ce jour, sa vie changera.

Nathaniel a douze ans. Il a tracé un cercle sur le plancher de sa chambre, il a fait brûler des bougies, il a récité les formules et il tremble. Pour la première fois, il demande au djinn Bartiméus d’apparaître. Et Bartiméus est là.
Essayant de brider sa peur, l’enfant se montre autoritaire. Il veut. Il désire que Bartiméus aille chercher dans la maison du grand magicien Simon Lovelace, l’Amulette de Samarcande qu’il garde précieusement dans son coffre, entouré de charmes.
Batiméus est songeur… cet enfant est fou… Demander à un djinn de cinq mille ans d’aller voler un grigri chez un sorcier puissant, c’est impensable ! c’est délirant ! mais c’est surtout un ordre !!! Rageant, certes, mais l’invocation a été proclamée avec les bons mots et il doit s’acquitter de la tâche.
Afin de mener à bien sa mission, le génie se transformera en merle, en mouche, en jeune égyptien, en crocodile… et sera confronté à d’innombrables dangers.

L’aventure commence pour Nathaniel et Bartiméus et leur monde est au bord du chaos. Des objets magiques sont dérobés, des conciliabules sont menés, un vent de traîtrise souffle dans les plus hautes sphères. Des anarchistes ou des résistants œuvrent contre le gouvernement et des attentats sont commis.

Extrait d’un passage où Bartiméus, le redoutable, se transforme en pigeon pour traquer une proie. Mais, cela occasionne aussi, une situation bien délicate…
« Perché sur ma gouttière, à ma droite un petit pigeon très soigné me regarde en penchant la tête d’un air manifestement intéressé. Quelque chose me dit que c’est une femelle. Je réponds par un autre roucoulement, hautain celui-là, et qui ce veut une fin de non-recevoir. Puis je me retourne. L’autre se rapproche d’un petit bond coquet. J’avais bien besoin de ça, tiens… Un volatile amoureux ! Je me décale. Elle me rattrape. Je m’écarte à nouveau (…) Au même moment, un suave roucoulement retentit à mon oreille. Je tourne la tête à demi… pour découvrir, à quelques millimètres de moi, cette pauvre pigeonne, si loin de se douter de la vérité. Avec une ruse toute féminine, elle en a profité pour venir se coller contre moi. »

J’ai lu avec beaucoup de plaisir ce livre écrit pour les jeunes adolescents. L’histoire est racontée à tour de rôle par Nathaniel et Bartiméus. Par le premier, avec de la rigueur et une certaine froideur. L’enfant est jeune mais son éducation spartiate et érudite fait de lui une personne un peu vieillotte et très sérieuse. Toutefois, il n’a pas encore atteint la maturité et la sagesse qu’il aura peut-être plus tard. Alors parfois, s’il paraît un peu présomptueux et autoritaire, c’est pour taire ses angoisses et sa solitude. L’amitié, la générosité, la communion, la confiance, sont des sentiments qu’il ne connaît pas. Par Bartiméus, ses chapitres sont racontés avec beaucoup d’humour. Cette créature est malicieuse, canaille, ironique et tient une verbosité très potache. On sourit souvent à ses réparties. Malgré sa carrure et son ancienneté, il a de la finesse et de la fraîcheur. Il est le piment et un héros très sympathique de ce roman.
Premier livre d’une trilogie, l’auteur dévoile un monde de magie. Nous côtoyons des êtres étranges avec des têtes d’oiseau, de taureau, des gargouilles, des démons, des gnomes… le langage est cabalistique, les histoires fantastiques. Cette partie retrace l’initiation de Nathaniel et introduit vers la fin, le sujet des prochains volumes. Je pense que le thème ou la matière sera la Résistance. Nous verrons…

Je crois que ma copine de lecture Nahe, a elle aussi apprécié.

Billets chez Luna,

 

2Minotaure

.
.
.
.
.

Une réflexion au sujet de « La trilogie de Bartiméus, L’amulette de Samarcande – Tome I »

  1. Commentaires
    A force de lire ce genre de livres tu vas devvenir une vraie « strega » !! Tu vas pouvoir réciter des formules magiques à Mister B. !! 😀 (excellent ton billet !!) ;). Pour le livre, je passe…mais je note pour ma nièce (éventuellement)^^
    Commentaire n°1 posté par Asphodèle le 24/06/2011 à 09h56

    Waouh ! Je pense qu’il serait très sensible à ce costume… Tout de noir vêtue avec du rouge en dessous.
    Je ne pense pas que ta nièce sera sensible à ce livre. Mais sait-on jamais !
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 24/06/2011 à 17h14
    Tu sais que ce n’est pas mon genre de livre mais celui-là tu as réussi à susciter chez un petit quelque chose… donc à voir….
    Commentaire n°2 posté par san-tooshy le 24/06/2011 à 10h34

    Attends que je lise la suite et je te dirai… Bisous et passe un bon week-end !
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 24/06/2011 à 17h11
    Je l’ai noté depuis un moment mais je ne l’ai toujours pas acheté… Ça n’a pas l’air mal en tout cas.
    Commentaire n°3 posté par Adalana le 24/06/2011 à 10h58

    Le début est prometteur. Comme Nahe, j’ai trouvé quelques passages un peu longuets. Mais au final, c’est très bien. En fait, l’humour du féroce Bartiméus (en vrai, il est adorable) relève l’histoire. Biz
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 24/06/2011 à 17h11
    Nos avis se rejoignent, une fois de plus ^^ Merci pour l’invitation, bizz !
    Commentaire n°4 posté par Nahe le 24/06/2011 à 14h40

    Ce gros pavé c’est vite lu. Une lecture sympa et j’espère que la suite sera aussi sympathique. Bartiméus est craquant ! Il serait un super doudou…
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 24/06/2011 à 16h47
    Tout compte fait j’ai craqué pour la summer pal,je vais la faire baisser,mais j’ai aps trop l’impression,je vide d’un côté pour remplir de l’autre.
    Bisouxx
    Commentaire n°5 posté par strawberry le 24/06/2011 à 14h44

    Bonjour Strawberry, ce sont les vases communiquants ! Aujourd’hui, je suis allée faire des courses et je reviens avec trois livres !
    Bises et bonne fin de semaine.
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 24/06/2011 à 16h45
    joli billet, pris en compte pour le challenge 🙂 merci pour ta participation 🙂
    Commentaire n°6 posté par Anne Sophie le 24/06/2011 à 17h37

    Merci Anne-So ! Bon pour le prochain (C’est pour demain…) !
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 24/06/2011 à 17h57
    Au départ, cette saga ne m’a pas tant attiré que ça, maintenant je la lirai peut être 🙂
    Commentaire n°7 posté par Ida le 29/06/2011 à 07h20

    Je dois lire la suite et j’espère qu’elle sera tout aussi bien.
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 29/06/2011 à 10h55

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s