Fedeylins, les rives du monde, Tome I

  gt1Fedeylins
Les rives du monde – tome 1
Nadia Coste
.
.
Le Dor est le soleil, La Nooma est la lune.

Un fedeylins est une petite créature qui ressemble à un elfe, toute petite avec des ailes, et qui vit près des mares. De sa conception, sa naissance à sa maturité, il doit passer par trois étapes : Larveylin, Mydeylin et Fedeylin.

Sur un nénuphar, trois mille bulles ont été fécondées. Parmi elles, un larveylin lové dans cette source de chaleur et de douceur, attend depuis cinq ans. Il est empreint de sérénité, de confiance et d’espérance. Il perçoit les sons et la lumière. Tout au long de sa formation, il est attentif aux paroles des cinq Pères Fondateurs ; Litham, Reyvil, Tootlieth, Grahnius et Veralonh. L’apprentissage commence par la théorie, jusqu’à l’éclosion. Un mot revient durant l’instruction : Acceptation.

« Accepter la vie. La mort. Accepter la douleur.
Accepter le destin. La marque.
Etre fedeylin, c’est accepter. »

Lorsque l’épanouissement arrive, le larveylin entend son nom murmuré. N’étant toujours pas ailé, il choit dans l’eau et doit rapidement regagner la rive pour ne pas être mangé par des poissons ou des gorderives. Ces derniers sont des ennemis très dangereux. Une armistice a été négociée depuis trois cents ans et la paix, toute précaire et tangible, est maintenue grâce à l’indifférence et le respect des territoires ; un rivage de la mare pour les uns, un rivage opposé pour les autres.

 » Cahyl ! C’était mon nom. Je l’entendais pour la première fois. Et la voix appartenait à ma mère. »

Pour notre petit larveylin, la rupture de la membrane de la bulle, ne se fait pas aussi facilement. Son nom est donné avec beaucoup d’amour, Cahyl. Au fond de l’eau, menacé de noyade, il est secouru par un étrange être qui, juste avant de le rejeter sur la berge, se présente… Il est Glark du peuple des Gorderines, un crapaud-grenouille, un gluant.
Sauvé, Cahyl se retrouve dans les bras de sa mère Delyndha et rencontre ses sœurs Melyna et Andara. Une autre étape se prépare, c’est celle de « La cérémonie de l’éveil ».
fedeylins2De façon solennelle, chaque larveylin doit comparaître face aux Pères Fondateurs pour recevoir une sorte d’adoubement. Les fedeylins ont cinq castes qui régentent leur univers : Les récolteurs, les transmetteurs, les prieurs, les bâtisseurs et les créateurs. Cette reconnaissance se fait par une marque derrière l’oreille.
Après avoir apposé les mains sur sa tête, c’est Veralonh qui instruit Cahyl de sa destinée. Il sera un futur transmetteur, pour la joie de tous. Mais le lendemain, Cahyl s’aperçoit qu’aucune empreinte tavelée n’est cachée sous sa chevelure. Ne pas avoir de trace, ne pas appartenir à un clan, ne pas avoir un destin tracé, la chose est anormale et Cahyl est désespéré. Heureusement, sa mère est là pour le consoler. Si les Pères cautionnent cet état, Cahyl ne doit pas s’inquiéter. L’intégration se fera et la famille gardera ce secret. Néanmoins, Cahyl se sent étranger à son peuple.

Enfant solitaire et précoce, Cahyl se lie d’amitié avec d’autres larveylins et revoit Glark en cachette. La camaraderie et l’affection entre les deux est très forte, voire fraternelle. Ensemble, ils s’aventurent dans des lieux interdits, jouent au daüm-daüm… « Tous les soirs, nous échangions nos points de vue, nos tracas quotidiens et nos connaissances sur nos sociétés respectives… ». Cahyl lui apprend « quelques bases de lecture et de calcul » et Glark lui enseignera le combat ; « Tu dois grandir d’abord. Veux pas te faire de mal ».
La journée, le temps se passe entre les cours intérieurs et extérieurs, le calcul, les lettres et la méditation dans la gabda mar. Toutefois, le sentiment de différence l’incite très souvent à s’isoler et c’est plus tard qu’il remarquera son don. Cahyl n’est décidément pas comme les autres. Des mots, des ressentis, des émotions le traversent. Relié aux pensées des fedeylins et des autres créatures, plus qu’une empathie, il est un écho-sensitif. Sensation de bonheur, de peine, de peur, de résignation, de colère, de surprise, de joie, de douleur, de chaleur, d’amertume, d’espoir… Cahyl subit et vit, jusqu’au jour où il deviendra un fedeylin.

.
Mon avis… Ce livre est un très beau conte pour les enfants, poétique, magique et sensible.
Je sais que beaucoup d’entre vous ont apprécié cette histoire, quant à moi, j’ai eu un peu de mal à pénétrer dans ce monde. Je suis désolée, mais j’ai trouvé le début du livre un peu soporifique. J’attribue cela à mon âge. Cependant, on ne peut que s’attacher à Cahyl, Glark et Naïlys. Naïlys est une laveyrin qui refuse sa condition de récolteuse. Elle va jusqu’à se scarifier la peau pour enlever le signe qui la désigne et la condamne à un avenir qui ne la séduit pas. Cahyl, quand il est en sa présence, ressent beaucoup de tristesse mais pas de capitulation. Son amie est une battante, elle aspire à plus de liberté et brigue une possible réinsertion. De son côté Cahyl est aussi un rebelle mais essaie de le taire. Il rêve d’évasion et d’émancipation. Les cycles du temps paraissent traîner jusqu’au jour de sa mutation en fedeylin. Parfois ma lecture me faisait penser au livre « Auprès de moi toujours » de Ishiguro ; le formatage des enfants, leur avenir déjà écrit, l’acceptation, la soumission et la renonciation. Dans cette forme, l’histoire paraît dure, c’est une des facettes de ce conte.
Le deuxième tome « Aux bords du mal » présage une grande aventure. Le monde de Cahyl ne sera plus le même, des évènements vont créer un chaos apocalyptique.
Un livre très bien écrit, à conseiller pour les jeunes.

Billet chez Scor Lilibook, Acro, Hérisson, Scor13,

.

fedeylins3
.
.
.
.

3 réflexions au sujet de « Fedeylins, les rives du monde, Tome I »

  1. Commentaires
    bon apparemment on a un peu le même ressenti, encore une fois. Des débuts difficiles mais finalement on a accroché aux personnages. Je pense que je lirai le tome 2. On verra après celui ci si je lis les deux autres.
    Et toi?

    Bises
    Commentaire n°1 posté par scor13 le 22/05/2011 à 11h54

    Moi aussi et je suis contente que nous ayons eu les mêmes sentiments. J’avais peur d’être la seule. On se donne rendez-vous en octobre… Je viens te lire.
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 22/05/2011 à 12h06
    oui c’est toujours difficile quand le livre a été aussi apprécié. On a un peu l’impression d’être un extra terrestre.

    Ca marche pour la LC d’octobre.

    bises
    Commentaire n°2 posté par scor13 le 22/05/2011 à 12h10

    « Tu l’as dit bouffi ! »
    Bises
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 22/05/2011 à 13h13
    Je dois avoir un côté Fedeylin moi, j’accepte !! 😉 Très intéressant, je le note pour ma nièce de 15 ans qui ne lit pas !! Sait-on jamais…^^
    Commentaire n°3 posté par Asphodèle le 22/05/2011 à 12h20

    Alors, pour une jeunette de 15 ans qui ne lit pas, je ne lui conseillerais pas ce livre, sauf si elle a l’esprit « fées, lutins et monde enchanté ». Je lui soumettrais plutôt la trilogie des « Hunger Games » ou celle des « Azilis ». Il y a plus d’action dans ces livres, mais tout dépend du caractère de la jeune fille…
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 22/05/2011 à 13h19
    J’ai lu vraiment beaucoup de billets très positifs mais je suis juste semi-tentée. Je n’aime pas la couverture, en fait. Je sais, c’est superficiel comme raison… mais je suis une fille superficielle, c’est connu. Et bon, ton avis ne m’encourage pas vraiment, même si tu y vois du bon aussi!
    Commentaire n°4 posté par Karine:) le 22/05/2011 à 14h45

    Attends d’abord la suite. J’espère qu’elle sera plus « enlevée ». Nous te dirons si ça vaut le coup… car si mon avis est positif tout en étant tiède, c’est parce que je suis habituée à plus d’action dans les romans jeunesse.
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 22/05/2011 à 19h54
    Il est dans ma PAL et ta comparaison avec le livre de Ishiguro me donne envie. Néanmoins j’ai quelques craintes (injustifiées ?) de ne pas accrocher. je verrai bien 😉
    Commentaire n°5 posté par Mélo le 22/05/2011 à 17h35

    De toute façon il est dans ta PAL. Ce n’est pas comme si tu l’avais dans ta LAL. Il doit passer un jour où l’autre sur le grill. Craintes injustifiées ? Non, il ne faut pas que tu en aies. Je m’attendais à beaucoup plus d’action, d’où ma déception. Maintenant informée, tu t’arrêteras sur le style, limpide, émouvant et musical. J’ai oublié de le noter… musical… car il me semblait entendre le froissement des feuilles, des ailes, le bruit de l’eau… C’est une ôde à la nature et à l’imaginaire invisible.
    Je te souhaite une belle semaine Mélo, biz
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 22/05/2011 à 20h00
    Craintes envolées, tu m’as convaincue !
    Belle semaine à toi aussi 😉
    Commentaire n°6 posté par Mélo le 22/05/2011 à 20h07

    Ouf ! Bisous…
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 22/05/2011 à 20h59
    Et bien la jeune fille est loin d’être « bécasse », ne lit que ce que lui imposent ses profs et je ne sais comment l’amener à la lecture sans l’ennuyer !! Elle n’est pas fixée sur quelque chose en particulier !! Facile hein ?^^
    Commentaire n°7 posté par Asphodèle le 23/05/2011 à 09h35

    Oui, pas facile du tout… Mais tout dépend de sa maturité. Je suis venue à la lecture grâce aux « Fantômette » et j’ai basculé du jour au lendemain avec les Brontë. Benj, lui, c’était avec les « Lulu » pour entamer au début de son CE1 les « Harry Potter ». JB a lu les livres de son frère, tout en se créant sa biblio. Et plus le livre est épais, mieux c’est. Pour ta nièce, peut-être qu’elle a d’autres loisirs-passions… et elle pourrait trouver certains sujets dans des bouquins. Si elle est romantique, fantasque, sensible aux animaux, aventurière… Parfois lorsque je veux faire lire un livre aux garçons, je leur dit « Ah ! celui-là n’est pas pour toi. Il y a des scènes un peu trop crues… » ou alors « trop adulte ». Je te garantis que le livre est lu dans la nuit.
    Mais, Miss Asphodèle, je parie que tu es une tante coquine et très psychologue…
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 23/05/2011 à 10h34
    J’étais déjà pas vraiment attirée par ce livre mais bon là ton avis me convainc de ne pas tenter l’experience même si il y a aussi du positif !
    Commentaire n°8 posté par Cécile le 23/05/2011 à 10h47

    C’est difficile à dire. Peut-être un jour…
    Bises Cécile et passe une bonne semaine.
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 23/05/2011 à 11h52
    Ce n’est pas facile car je suis aussi (beaucoup) une mère de substitution (la sienne est partie, elle n’avait que 7 ans) et je ne la vois pas souvent !! Mais c’est la « vraie fifille », la chick-lit je pense l’attirerait, chose que je tiens à lui éviter pour l’instant, tant qu’elle n’a pas de recul…Mais je vais trouver, je vais trouver !!^^
    Commentaire n°9 posté par Asphodèle le 23/05/2011 à 11h58

    Je ne doute pas que tu trouveras, surtout qu’il y a de très bons romans jeunesse de nos jours.
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 23/05/2011 à 13h37
    Il ne me tentait pas celui là alors je suis ton avis.
    Commentaire n°10 posté par san-tooshy le 23/05/2011 à 17h07

    Ouiche !
    J’espère que tu vas bien. Bonne semaine.
    Toujours pas envoyé tes cartes !
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 23/05/2011 à 17h42
    T’inquiètes ! Une est partie aujourd’hui pour toi. Je crois qu’elle fera mouche !
    Commentaire n°11 posté par san-tooshy le 23/05/2011 à 17h50

    Ooooh ! Je suis déjà émoustillée et ravie !!!!
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 23/05/2011 à 19h07

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s