Le croque-mort a la vie dure

Dans la catégorie « Métier » du challenge Petit BAC d’Enna et un livre en moins extrait de ma PAL, pour le challenge de Leilloona

.
Le croque-mort a la vie dure
Tome 1

Tim Cockey

.
.
L’entreprise des Pompes Funèbres Sewell et fils, dans les quartiers de Baltimore, près du port, est dirigée par un sémillant croque-mort, Hitchcok Sewell, trente-quatre ans, un mètre quatre-vingt dix, corps d’athlète, visage d’ange, et sa tante Billie, une dame douce et malicieuse.
A l’âge de douze ans, Hitch s’est retrouvé orphelin suite au décès de ses parents dans un accident de la route. Élevé par sa tante et son oncle, il a pris le relais de l’entreprise familiale à la mort de celui-ci.

« La fête battait son plein. La pièce grouillait de personnes du troisième âge et du deuxième un peu avancé (ce qu’on nomme aujourd’hui pudiquement les « seniors ») regroupé çà et là, parlant à voix basse, se serrant la main et évitant soigneusement l’invité d’honneur – Mr. Weatherby – étendu dans son cercueil (modèle Ambassade : très prisé) à l’autre bout de la pièce, aussi mort qu’un mort puisse l’être… Je déambulai dans la pièce et serrai quelques mains. On m’assura à chaque fois que le pompier retraité avait été « un brave homme ». C’est assez courant. Il n’y a que des braves illuminés pour venir vous susurrer à l’oreille que le mort était un ignoble fils de pute. »

Durant une veillée mortuaire, par un mercredi du joli mois de mai, une jeune femme fait trébucher Hitch, légèrement abruti d’ennui. Intrigué par cette pin-up habillée en joueuse de tennis et surtout attiré par ses longues jambes et son petit minois, Hitch voit en cette apparition un salut à sa langueur. Discrètement, il se présente et cherche à savoir comment elle a pu s’égarer en ces lieux et circonstances. La demoiselle est peu loquace, légèrement ivre et ne souhaite que partir, rendant Hitch beaucoup plus pressant. Toutefois, avant qu’elle ne disparaisse, elle lui laisse son nom et la raison de sa visite… Elle s’appelle Carolyn James et souhaiterait avoir des renseignements sur un enterrement. A la question de Hitch « Puis-je me permettre de vous demander à qui vous pensiez exactement ? », elle lui répond « A moi ».

Toute la journée du lendemain, entre la première répétition de la troupe de théâtre associatif Les Gypsy Players de leur petite ville, où Hitch se voit contraint (acte civique et social) de jouer un rôle, et les quelques heures passées dans les bras et le lit de son ex-femme Julia, une artiste peintre très excentrique et croqueuse d’hommes (divorcés, certes, mais relations encore très amicales), notre peu commun croque-mort pense à Carolyn… Imaginez alors sa surprise, lorsque sa tante lui annonce à son retour que le client qui attend bien sagement et patiemment dans le sous-sol pour une préparation funéraire est une jeune femme de vingt-sept ans, suicidée, portant au visage la couleur estompée d’hématomes et ayant le nom de Carolyn James.
Sa Carolyn James ? Non !… une autre.
Lors de la cérémonie, très peu de gens sont présents, voire personne. Mr. Castlebaum, un vieux monsieur, voisin de la défunte, et le compagnon de celle-ci, Guy Fellows, un bel homme, un peu trop susceptible, bâti comme un boxeur qui n’hésite pas à bousculer et menacer du poing, lui rendent un dernier hommage. Mais à la fin de l’enterrement, Hitch se voit forcer d’interrompre une bagarre entre Fellows et Castlebaum. Se mêlant à la querelle, les coups tombent sans discernement.
« – Vous n’êtes qu’un loquedu !
– Fermez-la !
– Occupez-vous de vos putains d’oignons !
– Ne dites pas « putain » dans un cimetière, espèce de nazi !
– Allez vous faire foutre !… »

Reconsidérant les faits passés, Hitch songe à sa mystérieuse inconnue qui lui a donné le nom d’une autre, anticipant sur le décès. L’appelant Lady X, il commence à enquêter sur la vie de la vraie Carolyn.
Son investigation sera brève car dans la soirée, un détective vient le chercher et l’emmène au poste de police. Il est suspect dans une affaire criminelle. Le mort est un certain professeur de tennis, Mr. Guy Fellows.

L’affaire est étrange, dès le début Hitch perçoit juste fil de la trame ; tout commence par des violences conjugales. Mais beaucoup de personnalités rentrent en scène. Des flics corrompus, des politiciens véreux, des maîtres chanteurs, des milliardaires, un jeune conseiller ambitieux… jusqu’à sa Lady X qui l’assistera dans sa justice…

Ce livre est un polar peu ordinaire et je l’ai beaucoup apprécié. Avant l’intrigue, c’est la truculence des personnages qui entourent Hitch. Sa tante, ses amis, ses ex-beaux-parents, son ex-femme, sa troupe de théâtre… Il y a beaucoup d’humour, d’ironie, d’auto-dérision et pour certains, une naïveté attendrissante. Dans ce quartier de Baltimore, il y a une belle solidarité. Hitch, séducteur, preux justicier et croque-mort, est parfois d’une intrépidité un peu stupide et c’est ce qui fait son charme. Sa verve et son espièglerie fantaisiste rendent le sérieux de certaines situations comiques.
En ce qui concerne, l’intrigue policière… j’en ai lu des plus palpitantes… et ce n’est pas pour cette raison que je continuerai la série. Cela sera surtout pour le charisme de Hitch (et  ses beaux yeux bleus !). A suivre…

Petit extrait ; Hitch peut être taquin :

« M’apercevant à l’accueil, le détective John Kruk m’invita à le rejoindre dans son bureau.
– Asseyez-vous, Mr. Sewell. Je m’exécutai.
Il alla droit au but :
– Mr. Sewell, auriez-vous l’obligeance de me redire où vous étiez samedi soir dernier ?
– M’enfin, encore ?
– Vous répondez à ma question par une question. Je n’aime pas ça.
– Ah oui ?
Je ne pouvais pas résister. Le détective attendait. Son expression me disait qu’il pouvait patienter toute la journée. Je repris :
– Voyons si j’ai bien compris. Je ne suis pas suspecté de ce meurtre, mais vous aimeriez entendre mon alibi quand même, c’est ça ?
– C’est ça, oui.
– Et si je n’en ai pas ?
– Vous posez encore des questions.
J’agitai théâtralement mon poing dans les airs.
– Eh bien, je suis désolé, détective. Mais je veux des réponses, bon sang !
Une fois, il y a bien longtemps, dans le passé préhistorique du clan Kruk, un léger sourire a peut-être été esquissé. Si tel est le cas, l’auteur de cet affront a immédiatement été matraqué à mort et le gène dévoyé, éliminé à jamais. »
.
.

Tableau de Magritte

Des billets chez Chaplum,
.
.
.
.

Une réflexion au sujet de « Le croque-mort a la vie dure »

  1. Commentaires
    Merci pour le lien 🙂 Je découvre ainsi ton blog et son très beau titre !
    Je me rends compte que, malgré ma bonne résolution, je n’ai pas encore lu le deuxième tome ! Pourtant déjà dans ma PAL …
    Commentaire n°1 posté par Manu le 02/05/2011 à 21h47

    J’ai vu ! J’ai tapé le nom de l’auteur sur ton blog… C’est toujours comme ça, on est très emballé et puis le temps passe. Je te propose alors une lecture commune. Je ne l’ai pas encore commandé, mais je ne vais pas tarder. Dans le courant du mois de juin si tu veux ?…
    Bienvenue chez moi ! Bonne nuit…
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 02/05/2011 à 21h54
    Il m’a frappé dans l’oeil celui là. Rien que dans les extraits que tu as sélectionné et qui m’ont fait sourire. Une bonne entrée en matière à cette heure matinale.

    Bonne lecture avec la suite
    Commentaire n°2 posté par scor13 le 03/05/2011 à 06h18

    Scor13, je vais te retourner ta gentillesse… Veux-tu recevoir ce livre ?
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 03/05/2011 à 13h09
    Je ne connais pas mais j’ai envie d’en sevoir plus sur ce livre !
    Merci d’être passée 🙂
    Commentaire n°3 posté par Luna le 03/05/2011 à 09h13

    Je vais proposer à Scor13 de lui envoyer le livre. Si ça t’intéresse, donne-moi ton adresse et ce livre voyagera ! A bientôt…
    Tu trouveras mon adresse mail dans « contact ».
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 03/05/2011 à 13h08
    coucou

    Très volontiers.

    Je t’envoie mes coordonnées par mail

    Merci beaucoup
    Commentaire n°4 posté par scor13 le 03/05/2011 à 18h30

    Dès la réception de ton adresse, je te l’envoie. Je te donnerai l’adresse de la suivante…
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 03/05/2011 à 19h51
    Bonsoir,

    Le Hangar est une communauté littéraire et artistique qui a pour but de réunir des lecteurs, des amateurs d’art et des artistes à travers les différents articles postés sur le site où se mêlent critiques littéraires, cinématographiques, musicales mais aussi – et surtout ! – vos créations : des poèmes, des nouvelles, mais aussi des séries de photos, des peintures, ou des articles où vous souhaitez partager ce que vous faites.
    Nous organisons également des concours littéraires et artistiques avec des lots à la clé. En somme, Le Hangar est une véritable plateforme de partage et de découvertes dans laquelle nous souhaitons vous compter parmi nous. Venez nous visiter, http://le-hangar.com

    Cordialement,

    Hazel du Hangar.
    Commentaire n°5 posté par Hazel le 04/05/2011 à 01h17

    Bonjour, je vais aller voir… A bientôt…
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 04/05/2011 à 08h40
    Je te propose le 10 juin, est-ce que cela te convient ?
    Commentaire n°6 posté par Manu le 04/05/2011 à 08h35

    Parfait ! Je le note immédiatement ! A bientôt…
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 04/05/2011 à 08h46
    Il a l’air très sympa et original ce livre, je le note !
    Commentaire n°7 posté par Touloulou le 05/05/2011 à 08h41

    Tu ne t’ennuieras pas je pense !
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 05/05/2011 à 14h47
    coucou,
    Et bien, s’il voyage, je veux bien me joindre à vous !
    Très beau billet, et as-tu vu ?Sur « p…t..c » les suivants sont parfois proposés…
    A plus tard
    Commentaire n°8 posté par Jeneen le 03/06/2011 à 16h47

    Bonjour, En principe ils ne voyagent pas (seulement pour Scor), mais je peux faire une exception pour toi ! P…t..c ? Je crois savoir ce que tu veux dire, mais je n’y vais pas car je n’ai rien à échanger. Donc si tu le veux, donne-moi ton adresse sur la messagerie… A++
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 03/06/2011 à 17h06
    merci pour cette gentille attention !
    Et bien, si tu veux, je t’envoie le n°3 de la série du croque-mort dès que je le récupère, il te suffira de trouver le n°2 !
    A bientôt
    Commentaire n°9 posté par Jeneen le 03/06/2011 à 17h26

    Le N°2 je l’ai commandé et je vais le recevoir. Si j’aime toujours, j’achèterai la suite, sinon à titre de curiosité, je te le demanderai… Merci.
    J’ai reçu ton message.
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 03/06/2011 à 17h35
    un petit tour par là ?(mais tu connais sûrement…)
    http://moeurs.noir.over-blog.com/article-tim-cockey-a-l-ouvrage-58631740.html
    Commentaire n°10 posté par Jeneen le 03/06/2011 à 17h52

    Non, je découvre. L’article est vraiment complet. Je le mettrai en lien dans ma prochaine lecture. Merci Edith !
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 03/06/2011 à 18h08

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s