Nulle et Grande Gueule

Offert par Somaja

.
.
Nulle et Grande Gueule
Joyce Carol Oates


Au lycée Rocky River dans le comté de Westchester, la police vient chercher un élève de première, Matt Donaghy. On l’accuse d’avoir menacé de déposer une bombe dans le lycée. Des personnes sont allées rapporter ses propos au proviseur Mr. Parrish et le voilà menotté, embarqué dans une voiture de police et mené au commissariat pour subir un interrogatoire.

« – Écoutez, c’est de la folie. Je n’ai jamais… ce que vous dites.
– Nous avons été avertis. Par deux personnes. Deux témoins. Ils t’ont entendu.
– Ils m’ont entendu… dire quoi ?
– Menacer de « faire sauter le lycée ».
Matt dévisagea les policiers, abasourdi.
– Menacer de « massacrer » le plus de gens possible. Dans la cafétéria du lycée, aujourd’hui, il y a quelques heures à peine. Tu le nies ?
– Ou… oui ! Je le nie.
– Tu le nies.
– Je trouve ça complètement délirant. »

Matt est le genre de garçon qu’on appelle « grande gueule ». Sûr de lui, très bon élève, populaire, beau, il charme ses amis avec ses réparties et pitreries. Toujours un bon mot, une finesse, de l’humour, de la théâtralité, il joue son rôle avec beaucoup d’aisance.
A cet instant, devant les regards froids et accusateurs, il se sent liquéfié, étranger à son corps, absent du monde, petit et misérable. L’iniquité de la diffamation n’a de sens que pour lui. Sait-il déjà que la calomnie serpente les couloirs du lycée, les rues de la ville, rendant sa sentence et faisant  de lui un criminel ?

De son côté, Ursula, une adolescente de seize ans, étudiante au lycée, perçoit cette situation avec beaucoup d’injustice car, lors de la regrettable plaisanterie, elle était présente avec son amie. Sans être une copine, ni même une relation, elle connaît Matt depuis le primaire et sait qu’il est innocent. Cette délation et cette inculpation la révoltent. Soucieuse de la vérité, elle certifie et rétablit la réalité auprès du proviseur.
Ursula est capitaine de l’équipe de basket, sportive, intelligente, indépendante, sardonique et grande. Trop grande, trop musclée, trop « garçonne ». La grande UR fait peur. Dans sa tête, cette jeune fille se nomme « La Nulle ». Sa vraie personnalité, celle intérieure, est complexée, timide et solitaire. Elle gomme toute part de féminité, se bandant les seins, s’habillant de vêtements amples et masculins, tout le contraire de sa mère et de sa sœur Lisa, une petite danseuse éthérée.

Matt n’est plus le même. Il a grandit en une semaine. Désabusé, aigri, il fait le vide et s’isole. Il aimerait bien parler à Ursula. Il voudrait se rapprocher d’elle et lui écrit de longs mails où il jette sa souffrance et sa colère. Mais ses confidences passent par la touche « supprimer »…
Ursula n’est plus la même. Elle est incomprise, elle traîne son corps, elle se cuirasse et elle fuit Matt. Dès qu’elle le voit, son pouls s’emballe, elle reçoit un coup de masse dans le ventre et elle a la sensation d’étouffer. C’est nouveau et ça l’effraie.

Puis un jour, La Nulle et Grande Gueule vont se rencontrer et affronter le monde entier. A deux, c’est quand même mieux !

Comme La Nulle le précise, entre « faits cruciaux » et « faits barbants », le livre se construit.  D’un grief imputé partialement, JC. Oates démontre l’engrenage hypocrite de la société. Un murmure peut devenir un bruit assourdissant et la surdité, contagieuse.
Outre le débat de la diffamation, c’est un roman qui parle de l’adolescence, d’amitié, d’honneur, de courage et d’amour.
J’ai trouvé ma lecture plaisante, elle séduira certainement les jeunes…

Peinture de Modigliani
.
.
.
.

5 réflexions au sujet de « Nulle et Grande Gueule »

  1. Commentaires
    Coucou Syl,
    Oates me fascine. Ses romans ne laissent jamais indifférent. Et merci pour la peinture de Modigliani. C’est un de mes peintres préférés.
    Bonne journée à toi.
    Commentaire n°1 posté par san-tooshy le 30/03/2011 à 11h36

    Tes peintures ressemblent un peu à ses oeuvres. Formes allongées, cous étirés, les couleurs aussi… Quant à Oates, c’est mon premier livre, je compte en lire au moins deux autres pour connaître un peu son style. Je pense que « Nulle et Grande Gueule » n’est pas représentatif. A++
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 30/03/2011 à 13h09
    Voilà encore un autre titre à noter dans ma longue liste de livres de JCO ! 🙂
    Commentaire n°2 posté par Adalana le 30/03/2011 à 12h15

    Oui, la lecture est agréable. Je ne peux pas faire de comparaison avec un autre de ses livres, car c’est mon premier, mais peut-être qu’il n’est pas un de ses meilleurs. J’ai trouvé l’histoire mignonne, fraîche, jeune, mais j’aurais souhaité plus de finesse.
    Bon ne chipotons pas, c’était bien, n’hésite pas à le lire !
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 30/03/2011 à 13h20
    Merci ! De Oates, j’ai lu « Blonde » que j’ai dévoré. Elle dépeint bien Marilyn Monroe, contrairement au bio qui ont voulu faire de cette icône une ingénue. J’adore Marilyn et Oates a su saisir l’ambiguité du personnage. Puis j’ai lu « Délicieuse pourriture » : un court roman assez féroce.
    Commentaire n°3 posté par san-tooshy le 30/03/2011 à 13h26

    Je pense lire « Blonde » pour le challenge de George. Mais c’est un gros pavé ! Il m’effraie un peu. Mais si tu dis que tu as aimé… Il doit valloir vraiment le coup !
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 30/03/2011 à 14h00
    Ah tu fais le challenge Marilyn Monroe. Si tu ne te sens pas de le lire (car c’est quand même 1000 pages) tu peux lire la biographie de chez Folio d’Anne Plantagenet : bio assez neutre.
    Commentaire n°4 posté par san-tooshy le 30/03/2011 à 14h13

    C’est sympa ce tuyau ! Mais « Blonde », du coup j’honore deux challenges. George et Fattorius (1000 pages). Donc je vais voir… Anne Plantagenet ? Une descendante ? Elle a un beau nom.
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 30/03/2011 à 14h22
    Et les moins jeunes aussi, très certainement…
    Commentaire n°5 posté par Ys le 30/03/2011 à 14h22

    Ouiche ! Mais, j’ai un petit bémol… Ne connaissant pas cette auteur et ne lisant que des louanges sur son oeuvre, j’avais attribué à la dame une plume plus saisissante. Ce livre m’a fait penser à « Lycée Out ». Comme je le disais à San-Tooshy, je vais lire Blonde… Mais il vaut 1000 pages !
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 30/03/2011 à 14h32
    Ce livre à l’air intéressant, il faudra que je l’ajoute à ma liste 😉
    Commentaire n°6 posté par Pierre de lune le 30/03/2011 à 14h34

    Tu passeras un plaisant moment. L’écriture est fluide et l’histoire parle d’amour !
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 30/03/2011 à 14h44
    Du coup, tu « perds » deux challenges si tu n’arrives pas au bout…aïe…aïe !
    Commentaire n°7 posté par san-tooshy le 30/03/2011 à 14h39

    J’ai du temps ; une année ! Puis, j’ai aussi « Les piliers de la Terre » et encore deux autres monstres… Finalement, tu as raison aïe !
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 30/03/2011 à 14h42
    une année ça va ! Et oui trop de livre à lire mais bon pour ça tu as toute une vie alors…lisons, lisons.
    « Les pillers de la terre » a de très bonnes critiques…va falloir que j’y pense…moi aussi aïe.
    Commentaire n°8 posté par san-tooshy le 30/03/2011 à 14h46

    Ce couinement ne me convaint pas !
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 30/03/2011 à 14h52
    Ouille alors ?
    Commentaire n°9 posté par san-tooshy le 30/03/2011 à 14h53

    Tu as l’esprit joueur cet aprem ?
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 30/03/2011 à 15h39
    C’est parce que je m’ennuie et que j’aimerai être ailleurs que devant cette ordinateur mais pas le choix c’est le boulot qui veut ça.
    Commentaire n°10 posté par san-tooshy le 30/03/2011 à 15h53

    Tu me raconteras dans une de tes lettres ? Imagine des fleurs, un air printanier, une prairie… ou un air iodé, du bleu, du vert, un soleil doux, le bruit des vagues…
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 30/03/2011 à 16h02
    Oui oui j’imagine ! Ne pense pas que je t’ai oublié mais en ce moment c’est n’importe quoi j’ai le temps de rien faire. C’est comme si le temps allait plus vite que moi.
    Commentaire n°11 posté par san-tooshy le 30/03/2011 à 16h13

    Tu es toute excusée car pour moi c’est pareil. (hum ! et en plus on a une heure de moins !!!)
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 30/03/2011 à 16h37
    Encore un livre à noter,je en connais pas cet auteur .

    J’enchaîne le club du mardi continue…..Vite le week-end loll.Un grand coup de fatigue gros bisouxx.
    Commentaire n°12 posté par strawberry le 30/03/2011 à 17h51

    Il te plaira !
    C’est quoi le club du mardi ?
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 30/03/2011 à 18h28
    Tu en parles tellement mieux que moi ! Et comme toi je veux essayer d’autres titres car celui-ci ne m’a pas vraiment emballée. Agréable, sans plus.
    Commentaire n°13 posté par somaja.over-blog.com le 30/03/2011 à 18h27

    On se fait le « Blonde » ???
    Et non, je n’en parle pas mieux que toi, puisqu’on dit la même chose. Et puis toi, tu approfondis le sujet de société que veut aborder l’auteure. Il a fallu que je regarde plusieurs fois ton billet de peur de te copier involontairement ! Parfois j’avais les mêmes mots. C’est ça être copines… tout pareil !!!
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 30/03/2011 à 18h40
    OMG c’est le premier livre de Oates qui me donne envie !!!
    Commentaire n°14 posté par Cécile le 31/03/2011 à 11h09

    Elle ne t’a jamais fait les yeux doux ? C’est l’occasion alors !
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 31/03/2011 à 12h15
    Si mais les histoires sont toujours méga glauque… là ça a l’air un peu plus « Gentillet »… mais je me trompe peut-être ?
    Commentaire n°15 posté par Cécile le 31/03/2011 à 12h22

    Non pas du tout. Tu peux, sans te soucier d’une surprise peu agréable…
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 31/03/2011 à 13h05
    Voilà un JCO que je note avec plaisir car il n’a pas l’air « glauque » comme d’autres d’elle!
    Commentaire n°16 posté par Sabbio le 31/03/2011 à 15h40

    Le mot « glauque » revient très souvent dans vos commentaires ! Ce livre, au contraire, est très juvénile et amusant malgré le fond de l’histoire. Cette histoire aura l’avantage de m’encourager à lire « Blonde » ! et pourtant, je sais que l’écriture sera tout à fait autre…
    A++++
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 31/03/2011 à 16h12
    Je ne te suivrai pas sur « Blonde », trop gros trop d’autres choses à lire et en ce moment je suis un peu en panne côté lecture…manque d’énergie ! mais ça va revenir j’en suis sûre !
    Commentaire n°17 posté par somaja.over-blog.com le 31/03/2011 à 18h49

    Mais… c’est le changement de saison ! Tu veux un de mes livres ? Qu’est-ce qui te fait rêver ? Du chocolat ? Une surprise ?
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 31/03/2011 à 19h24
    je note ! n’ayant toujours rien lu de cette auteur !
    Commentaire n°18 posté par Lystig le 13/04/2011 à 08h43

    Bonjour Lystig, cela sera un bon début. C’est mon premier aussi. Il t’encouragera à poursuivre cette rencontre…
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 13/04/2011 à 11h42

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s