Les mystères de Pompéi

Dans le cadre du challenge de Soukee, « Rome Antique »
.
.

.
lesmystères de pompéi Les mystères de Pompéi
Cristina Rodriguez

 .
.
An 31 – Pompéi

Aux portes de Pompéi, le centurion Kaeso-Wotan Concordianus Licinus présente à un garde en faction ses papiers. Il est attendu par le préfet Septimus et l’influent Nerva, un vieil ami de sa famille, qui lui offrent la charge de la milice de la ville et l’opportunité de quitter Rome.
Prétorien, héritier d’un nom illustre, Kaeso a passé les onze derniers mois en prison. L’époque est instable, l’Empire Romain de Tibère, retiré sur l’île de Capri, est près du chaos. Des divisions s’opèrent au sein des praticiens, des trahisons, des complots, et Séjan, le préfet du prétoire, tisse une trame pour s’emparer du pouvoir. Kaeso, homme intègre et fidèle à la famille de Germanicus, père de Néro et Caligula, ses grands amis, se fait confisquer sa maison, ses terres et déchoir de son titre, le ravalant à un simple chef de la police.
Il arrive à Pompéi, escorté de sa mère, Hildr la guérisseuse et grande prophétesse, d’un esclave, Acarius, et de Io, son animal de compagnie, un léopard.

« – Wotan… Je crois que ton léopard se prend pour un chien.
J’acquiesçai, mortifié.
Io n’avait jamais fréquenté ses semblables. Élevée parmi les chiens de combat de garde prétorienne, elle était persuadée de faire partie de la meute et ne comprenait pas ce qu’il pouvait y avoir de terrifiant ou de bizarre pour un inconnu à voir un fauve sauter sur ses genoux, donner des coups de pattes pour réclamer des papouilles ou en administrer avec une langue qui vous donnait l’impression d’un rasage à vif avec une lame ébréchée. »

Son physique germanique, grand, blond, yeux bleus, hérité de sa mère, une Bructère, lui porte préjudice et l’assigne dans le rôle de l’étranger barbare. C’est avec ce regard que la plèbe l’accueille ; méfiante, craintive et sceptique. Dès le premier contact avec les soldats de sa caserne, Kaeso donne la cadence. Il faudra remédier à la paresse, l’indiscipline, la crasse, le désordre et l’inaptitude qui dominent ces hommes. Ce n’est pas parce qu’il ne se passe rien d’intéressant dans cette ville, qu’il faut laisser installer l’incurie et la désinvolture. Dans la soirée, auprès du préfet Septimus et de Nerva qui le reçoivent chaleureusement, il se remémore avec eux des temps glorieux de batailles, d’expéditions, des amis communs… lorsqu’un esclave arrive bredouillant et effrayé…
« – Le centurion est demandé de toute urgence au Neptune, maître.
– Qui me réclame ?
 – Tes hommes, centurion… Il y a eu un… il s’est produit un… Enfin un…
– Parle, voyons !
– Un… meurtre. »
Un ivrogne est mort dans la cave d’une taverne. Accident ? Meurtre ? Kaseo ne tarde pas à tirer sa conclusion. C’est un crime.
La nuit s’installe. Après avoir ordonné ses injonctions, Kaeso, usé de sa journée, rentre à la garnison et s’endort aussitôt…
« – Centurion ! Centurion !
 Je tressaillis et ouvris les yeux. Un Marcus affolé me secouait comme un tapis poussiéreux sur le rebord d’une fenêtre.
 – Centurion !
– Mais enfin du calme ! Qu’est-ce qui te prend ? Le soleil est déjà levé ?
– Vite, centurion ! Il faut te rendre au petit forum !… Quelque chose de terrible… un temple a été profané !

 – Et que lui a-t-on fait de si terrible, à ce temple ?
– On y a tué un homme… »
En une nuit, la paisible ville de Pompéi s’attribue deux morts. Et si ce n’était qu’un début ?

Aidé de sa mère, une femme qui connaît le corps humain et qu’une autopsie ne répugne pas, assisté de Io, féroce et séductrice quand il le faut, secondé par ses soldats, des hommes volontaires, Kaeso se fera aussi épauler par Caligula, son ami, et Concordia, sa très belle et intelligente cousine venue de Rome.
De la fausse monnaie fait surface, des rumeurs de discrédit concernant Kaeso circulent, les cadavres vont s’amonceler, des empoisonnements, des suicides… et les questions vont fuser. Auraient-elles une seule réponse ou plusieurs ? Et si tout n’était qu’affaires de politique ?
.

e-pompei4
J’ai beaucoup aimé ce livre. L’auteur nous fait voyager dans l’Antiquité, au règne déclinant de Tibère, aux temps des persécutions, des procès politiques et des crimes sanglants perpétrés par Séjan. Nous visitons, avec Kaeso et Io, Pompéi, une ville à facettes, avec d’innombrables rues, quartiers défavorisés, des maisons riches aux fresques et mosaïques murales somptueuses. La ville subit quelques tremblements de terre, mais c’est quarante-huit ans plus tard qu’elle disparaîtra sous les cendres du Vésuve.
 Kaeso est le narrateur. Son ton est pertinent, moderne, avec un humour très ironique. Je me suis impliquée dès les premières pages. Je n’étais pas seulement spectatrice, j’étais le temps d’une lecture, un centurion. Cristina Rodriguez séduit le lecteur avec son écriture vive, érudite, agréable. L’histoire est captivante, les personnages principaux surprenants, historiques, beaux, plein de charme et certains seconds rôles également. Nous sympathisons avec beaucoup d’entre eux. Il me tarde de les retrouver dans le second volume des enquêtes de Kaeso. Quant à Caligula, encore jeune, l’amorce de sa folie se devine.
J’avouerai une seule déception, mêlée de jalousie… Je ne pourrai jamais avoir un léopard comme Io !
.
.

Billets chez Somaja, Sharon, Asphodèle,
.

leopard
.

.
.
.
.

3 réflexions au sujet de « Les mystères de Pompéi »

  1. Commentaires
    Bonjour ma Belle !!!!
    encore un roman historique qui pourrait me plaire… mon Dieu il y a décidément trop de livres !
    Commentaire n°1 posté par George le 19/01/2011 à 08h49

    Bonjour, Oh ! N’hésite surtout pas !!! Kaseo est irrésistible et son gros chat qui n’a jamais appris à feuler mais plutôt à aboyer, est un amour ! Bises.
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 19/01/2011 à 09h01
    Et bien, je note ! 🙂 Bonne journée !
    Commentaire n°2 posté par Cécile le 19/01/2011 à 08h59

    Chère Cécile, tu succomberas toi aussi… Je sais partager les PM mois aussi…
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 19/01/2011 à 09h18
    Je n’en doutais pas ma chère !
    Commentaire n°3 posté par Cécile le 19/01/2011 à 09h42

    Nous avons de quoi faire…
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 19/01/2011 à 10h36
    Bonjour

    je participe aussi mais je n’ai pas encore commencé
    bonne jounrée et bonne lecture
    bisoux
    Commentaire n°4 posté par strawberry le 19/01/2011 à 10h23

    Bonjour, C’est le premier billet et vendredi je livre la suite. Tu as encore du temps devant toi pour l’honnorer. Belle journée à toi aussi, ici, froide mais ensoleillée… A bientôt !
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 19/01/2011 à 10h38
    J’ai déjà vaguement vu ce livre, mais, alors que j’adore ce genre de romans qui se passent dans la Rome Antique, j’ai du mal à me pencher sur celui-là. Du coup, ton avis me donne envie peut-être d’y regarder de plus près…
    Commentaire n°5 posté par Alwenn le 19/01/2011 à 20h51

    Bonsoir, Pourquoi as-tu hésité jusqu’à présent ? C’est un livre qui se lit très facilement. L’intrigue est bien menée, beaucoup de personnalité chez les personnages, un léopard que l’on a envie de taquiner, il y a beaucoup d’humour, le style fluide, sans prétention et captivant. Un petit bonheur de lecture. Alors, je te le conseille… A bientôt !
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 19/01/2011 à 21h40
    Un roman de Christina Rodriguez est dans ma PAL, pas pour ce challenge, mais pour le challenge Partage-Lecture.
    Je suis sûre de ne pas avoir de regrets de ne pas avoir de léopard comme Io : mes félins personnels me suffisent amplement.
    Commentaire n°6 posté par Sharon le 20/01/2011 à 15h34

    Tu as de la chance ! Miaou !
    Quel livre as-tu d’elle ? Parce qu’il faut commencer par « Les mystères de Pompéi » pour suivre avec « Meurtres sur le Palatin ». Lecture divertissante ++++
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 20/01/2011 à 16h36
    J’ai Meurtre sur le Palatin.
    Vu le retard que j’ai pris dans ce challenge, tant pis, je prendrai la série en cours de route.
    Commentaire n°7 posté par Sharon le 20/01/2011 à 16h59

    NON ! Trop dommage !!!! Meurtres sur le Palatin se lit très vite. En 3 heures c’est fini. Donne-moi ton adresse, je t’expédie le premier tome.
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 20/01/2011 à 17h20
    Voilà qui semble intéressant, je note! 🙂 (et réponds bien vite à ton mail)
    Commentaire n°8 posté par Sabbio le 22/01/2011 à 13h50

    Bonjour Sabbio,
    Si tu aimes les polars historiques, tu passeras un bon moment avec ce livre.
    A bientôt…
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 22/01/2011 à 15h25
    Comment optimiser la lecture de ce premier tome ? Le lire avec Nunzi sur l’épaule en mode :  » je suis une panthère domestique ».
    Encore merci Syl !
    Commentaire n°9 posté par Sharon le 04/05/2011 à 17h56

    Toi au moins, tu n’es pas frustrée ! Et puis quel beau compliment de comparer ta Nunzi à Io !
    J’espère que cela t’a plu. Un autre tome est sorti, il faut que je le lise, il attend… Je n’ai pas eu la place de le caser dans mes lectures. Je ne sais pas comment j’ai fait !!! alors que j’adore…
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 04/05/2011 à 19h01

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s