Azilis, La nuit de l’enchanteur – Tome II

azilis3Azilis, La nuit de l’enchanteur
Tome II
Valérie Guinot

.
Fin août 477, en Armorique

Ninian, un moine d’un monastère du Mont Tumba, subit les vexations, les brimades et les privations de l’abbé Mewen son supérieur. Frère jumeau de la jeune Azilis (voir le premier tome de la trilogie), il ne trouve plus la paix et le goût de la prière. Depuis deux ans, sa vie est ponctuée de silence, de recueillement et de labeur mais tout est remis en question depuis l’arrivée de Chanao. Ce jeune moine a une emprise mystique sur Mewen.
« Il s’enorgueillissait d’une expérience dans un ermitage d’Armorique où les règles étaient plus sévères et le mode de vie plus strict. On y vivait de baies, de glands et de champignons, on y priait les bras en croix pendant des heures, debout dans l’eau glacée d’une rivière, pour mieux se pénétrer des souffrances de notre Seigneur Jésus-Christ, on se flagellait à la moindre pensée coupable, au moindre manquement à cette vie d’ascétisme et de pénitence. »
Dissimulateur, jaloux, pervers et ambitieux, il guette les gestes et les faiblesses de Ninian. L’erreur survient un soir. Alors que le jeûne forcé affaiblit les frères du monastère, un tout jeune moine, Priscus, est surpris et accusé de vol de nourriture dans la réserve. La sentence sera le fouet et l’incarcération dans une cellule. Pour Ninian, le jugement est disproportionné et injuste. Manifestant son indignation, il se dispute avec l’abbé, et de paroles en gestes, devient responsable d’un accident qui entraine la mort du doyen.
La fuite est inévitable.

Ninian, le doux, l’émotif, le sage, s’échappe avec Priscus, tourmenté par toute cette violence et dépossédé de toute pensée chrétienne. Dépouillé, presque nu, il devra faire face au monde extérieur. Seule Azilis demeure dans son esprit.  

ninian                           

Mars 478, à Ynis Witrin

Au-delà de l’océan, on pourrait dire dans un autre monde, Azilis porte désormais le prénom de Niniane. Magicienne dans l’art de soigner, elle se dévoue aux malades et continue de préparer ses potions. Assistée d’une jeune fille, Enid, elle gère sa maison avec générosité et intelligence. Un an a passé depuis son départ de la Gaule, une année qui l’a vue devenir femme et amoureuse. L’amante est douce, prévenante et très éprise, elle redevient Azilis dans l’intimité, seulement pour lui, l’homme qu’elle aime.

Dans ce paisible lieu, arrivent un jour Arturus, Caius et Myrddin. L’accueil est chaleureux car l’amitié qui les unit tous, est sincère et affectueuse. Lors d’une partie de chasse, le dux bellorum tombe et se foule la cheville. Il devra rester oisif une vingtaine de jours, à son grand dam. Mais la guerre se poursuit dans d’autres contrées et des places stratégiques sont à défendre, à reconquérir. Le groupe éclate, se divise ; certains partent en guerriers, d’autres restent.
Niniane est alors confrontée au barde Myrddin. C’est un être ensorcelant. Avec ses yeux vairons, il capture votre entité, absorbe l’essence de la vie et fait frissonner Niniane. Pour lui, elle est « un signe des Dieux », son double, sa moitié, son égale et peut-être, un jour, sa maîtresse.
« Veux-tu que je t’enseigne mon savoir ? Je ne te mentirai pas, Niniane. Ce n’est pas une voie facile et sans danger. Il faudra m’accorder ta confiance. Pleine et entière. Il faudra être prête à affronter la peur, la douleur. Mais je sais que tu es capable de me suivre, voire de me devancer. »
Durant l’absence de l’être aimé, Niniane se sent solitaire et désoeuvrée. Elle accepte les sollicitations de Myrddin en tant qu’élève. Tout un univers imperceptible, des connaissances divinatoires et secrètes s’offrent à elle. L’ultime étape de l’initiation, chevaucher le vent.

Parfois, des chemins nous sont proposés ; celui du devoir, celui de l’amour, celui du pouvoir. Azilis s’y perdra peut-être.

.
Ce second tome n’est pas décevant. J’aime cette histoire et les personnages. Dans l’âme de nos héros, il n’y a aucune veulerie, même dans le plus sombre des caractères. Ils sont à la fois forts et fragiles, faibles et puissants. Ce volet de la trilogie renvoie chacun à l’aventure, sur les mers, des champs de bataille, au carrefour de l’irréel. L’initiation d’Azilis par le mystérieux Myrddin détruit la genèse d’une belle histoire d’amour. Il y a une incompréhension, des doutes, des silences, des douleurs du passé, la jalousie, la noblesse et la bêtise du sacrifice, l’humilité, tout un ensemble de sentiments qui tourmente les protagonistes. J’ai aussi une petite pensée pour Caius, dont l’émouvante confidence à Kian, m’a émue. Dès le point final de ce billet, je rejoins le troisième volume d’Azilis. 

.
myrddinIllustrations de Stéphaine Hans

Vous trouverez une chronique de ce livre chez Bladelor, Karine,
Pimpi, Alwenn,
.
.
.

 

Une réflexion au sujet de « Azilis, La nuit de l’enchanteur – Tome II »

  1. Commentaires
    Ah, mais on dirait bien que te voilà conquise, ou je me trompe ?!
    Déjà plongée dans le dernier tome ? Ça te plaît toujours ?
    Commentaire n°1 posté par bladelor le 07/01/2011 à 19h14

    Oh que oui ! et comme tu le marques si bien sur ta chronique, le troisième est encore mieux. Mon ventre est noué. J’aime les disputes amoureuses (chez les autres), les réconciliations sont meilleures. Myrddin est troublant, je l’aime quand même ! et Kian, lorsqu’il repense à Azilis, quand il l’imagine dans les bras de My (Oui, c’est Cécile qui le nomme ainsi), et qu’il pleure sur son cheval, le visage impénétrable, dur, le regard lointain et brouillé… et puis Caius, désagréable avec Enid, n’osant même pas la regarder alors que son petit coeur se ramollit… Comment ne pas aimer ???
    Bon week-end…
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 07/01/2011 à 19h44
    Ton article rend cette saga très tentante en tout cas…
    Commentaire n°2 posté par Sharon le 07/01/2011 à 21h03

    Si tu l’as dans la bibliothèque de ton collège, prends-le ! Cécile t’a laissée trois mots dans mes commentaires. Elle te dit : @ Sharon, liiiiis le ! 🙂
    C’est comme un gentil ultimatum… ou une prière, cela dépend du ton que tu mettras…
    Biz
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 08/01/2011 à 09h16
    Je l’ai reçu cette semaine, j’ai donc lu ton billet en diagonale, histoire de ne pas me spoiler une partie du tome 2 ! 😛
    Marrant que cette série réapparaisse sur les blogs en ce moment. 🙂
    Commentaire n°3 posté par Leiloona le 08/01/2011 à 07h24

    Leiloona, J’ai essayé d’en mettre le moins possible, et tu remarqueras l’absence de certains noms. Cela laisse du suspens ! Je pense que si la série refait surface, c’est parce que le tome 3 est sorti à la fin de l’année. Hier, j’ai lu le troisième volume dans l’aprés-midi.
    J’attends ton billet… fais moi signe lorsque tu le feras paraître.
    Bon WE…
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 08/01/2011 à 09h20
    Et bien; toi qui ne savait pas quoi écrire, en voilà un beau billet qui donne envie. Je suis contente de voir que ça parle de Ninian qu’on a pas assez connu dans le un.
    Par contre, il y a déjà quelques phrases qui me font tilt, qui me laissent imaginer que Azilis va encore un peu m’énerver 🙂
    Commentaire n°4 posté par Cécile le 09/01/2011 à 16h02

    Elle peut se montrer garce, j’avoue ! Tu sais quoi ? J’ai eu une larme à un oeil !
    J’ai fini le troisième. Edition du billet mercredi.
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 09/01/2011 à 16h14
    Rhooooo tu les as DE-VO-RE !!!!!
    Si tu dis qu’elle est garce, je vais la detester!!!!!
    Alors ce dernier tome ??
    Commentaire n°5 posté par Cécile le 09/01/2011 à 16h27

    Mieux que tout, mon préféré ! Azilis est fragile et double. Cela toucherait presque à la psychiatrie, mais nous sommes dans une légende, aux pays de la magie, ça l’excuse donc !
    My est fascinant.
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 09/01/2011 à 16h43
    j’ai ce tome dans ma pal, j’ai beaucoup aimé le premier et tu me rappelles que j’ai aussi très envie de lire le second :-)))
    Commentaire n°6 posté par yueyin le 09/01/2011 à 16h51

    Et alors ?, Zou à la lecture ! Nous serons plusieurs à lire ton billet. Et épargne pour acheter le troisième car c’est le meilleur ! Bonne semaine prochaine…
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 09/01/2011 à 17h05

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s