Nantas

Lecture commune avec un collégien de 3ème, Jean-Baptiste

.
.
.
Nantas
D’Emile Zola

.

Oserais-je vous dire que cette nouvelle peut figurer sans rougir, dans les Harlequinades ?
(Je vais peut-être me faire taper sur les doigts !)

Dans ce conte pour adulte, Nantas est un jeune homme sérieux et dévoué. Par devoir et par amour, il sacrifie sa soif d’ambition et la fougue de sa jeunesse pour s’occuper de ses parents. Mais aux décès de ceux-ci, il décide de quitter Marseille pour Paris.
Dans cette capitale, il s’enivre de rêves, déborde de vitalité et a les souhaits les plus grands d’un homme désirant fortune. Mais la réalité est toute autre…
De sa chambre mansardée, où la misère se love, l’esprit entreprenant de Nantas se meurt. Ne trouvant pas de travail, il ne voit qu’un seul échappatoire ; une fin tragique.  « Paris ne sait pas ce qu’il perd ! ».
« Oh ! je me vendrais, je me vendrais, si l’on me donnait les premiers cent sous de ma fortune ! ».
C’est alors qu’un démon ou un mauvais génie sous les traits d’une gouvernante, Mademoiselle Chuin, lui propose une affaire ; se marier avec une demoiselle de haute naissance et reconnaître son bâtard.

La suite, je vous la laisse découvrir…

Oyez, oyez, braves midinettes, ce livre est pour vous. Dans ses romans ou ses chroniques journalistiques, Monsieur Zola a peint la société de son époque sans indulgence. Ajoutant une touche de cynisme par ci, de la désillusion par là, une pointe de misère, ses tableaux représentaient le labeur des classes ouvrières et la vilaine face de l’humanité. Dans ce court roman, il nous offre une comédie « romantique ».
Ce billet est très bref, mais sachez que j’ai aimé.

Je vous soumets la question qui est posée à Jean-Baptiste…
« Suffit-il de réussir professionnellement pour atteindre le bonheur ? »
.

Zola par Manet


.

.
.
.

3 réflexions au sujet de « Nantas »

  1. Harlequinades et Zola ?! Ho ça me donne envie de le lire ! J’ai découvert Zola avec « Au bonheur des dames » et j’avais envie de retrouver cette atmosphère un poil plus légère que dans ces autres romans…

    ha… et pour ta dernière question : j’espère bien que non ! ;o)
    Commentaire n°2 posté par sandy le 27/10/2010 à 19h13

    Sais-tu que « Au bonheur des Dames » est mon livre doudou ? Je le lis tous les ans !
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 27/10/2010 à 23h18
    je relis très peu… mais c’est vrai que celui-ci le mériterait ! En plus ça fait longtemps que je l’ai lu…
    Commentaire n°3 posté par sandy le 28/10/2010 à 08h24

    Et il est tout petit…
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 28/10/2010 à 09h49
    J’adore Zola et pourtant je ne raffole pas de littérature classique mais lui il arrive à m’emporter !
    Commentaire n°4 posté par san-tooshy le 28/10/2010 à 09h15

    Moi, cela dépend de certains livres. Germinal est un livre commençait et jamais lu.
    Bonne journée…
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 28/10/2010 à 09h52
    Tiens ! Une oeuvre de Zola que je n’ai pas lu – autant dire une exception. Je le note.
    Pour répondre à ta question : non (à développer).
    Commentaire n°5 posté par Sharon le 28/10/2010 à 22h37

    Bonjour,
    Moi aussi, je n’en avais jamais entendu parler. Et c’est mon fils rentrant du collège qui me dit « La prof nous a fait lire une nouvelle de Zola et j’ai aimé ! ». Mystère… quel était cet écrit qui enthousiasmait JB ?
    Et pour la question, il a mit « non » suivi d’un « mais ». Réaliste le petit !
    Biz et bonne journée.
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 29/10/2010 à 08h35
    Je ne l’ai jamais lu celui ci!! Il faut que je le cherche!
    Commentaire n°6 posté par herisson08 le 28/10/2010 à 23h05

    Bonjour,
    Moi qui aime les histoires d’amour qui finissent bien, je ne le connaissais pas !
    Biz à bientôt…
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 29/10/2010 à 08h38
    Bonjour, aussi hallucinant que cela puisse paraitre, j’ai exactement le même sujet d’expression écrite à faire en français pour vendredi. En effet, je suis en 3ème, j’ai lu la nouvelle, et à la question, je dirais plutôt non en argumentant avec l’exemple de Nantas et mon opinion personnelle. Mais, vous qui avez déjà fait ce travail (en réalité votre fils, pardon), pouvez-vous me dire ce qu’attend un prof à cette dernière question ?
    Commentaire n°7 posté par Martin le 19/10/2011 à 15h41

    Bonjour Martin,
    Cette question tu peux la poser à ton prof et elle aura plaisir à te répondre… Je pense que si elle souligne cette conscience, c’est pour vous soumettre à une réflexion. Positive ou négative, elle est le sujet d’une argumentation. A toi de la débattre… Mon fils a eu le même sentiment que toi. « Non »… avec en conclusion un « mais » qui débouchait sur un autre raisonnement.
    Je suis navrée de ne pas pouvoir te donner d’autres informations mais à la lecture de ton commentaire charmant, je suis certaine que tu vas t’en sortir !
    J’ai souvenir que Nantas, malgré la gloire et la fortune, n’est pas heureux. Epanoui dans sa vie professionnelle, reconnu par ses pairs, il reste timide envers sa femme et s’aperçoit tardivement de son désespoir.
    Je me rappelle aussi que j’avais fait une relation avec l’histoire de Faust. Tu peux aller faire une recherche sur wikipédia. Goethe raconte que Faust est proche du suicide lorsque Méphistophélès lui propose un pacte…
    Martin, je te laisse à ta page et à ta plume. Tu viendras me laisser ta note lorsque ton devoir aura reçu sa correction ?
    Alors à bientôt et bonne chance !
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 19/10/2011 à 16h19
    Merci pour la référence sur l’histoire de faust. Je n’oublirai pas de la citer. Je vais donc exposer certaine de mes idées en développant au mieux. Je reviendrai ici dès que l’on m’aura rendu le devoir. En tout cas, merci ! A bientôt…
    Commentaire n°8 posté par Martin le 19/10/2011 à 17h22

    D’accord Martin ! A bientôt…
    Réponse de thelecturesetmacarons.over-blog.com le 19/10/2011 à 17h25

    • C’est vieux de deux ans ! A l’époque de sa 3ème. Il avait aimé et il avait pensé que le bonheur n’était pas dans l’argent mais que l’argent pouvait contribuer au bonheur.
      Alex, tu vois défiler tous mes vieux billets ! et ce n’est pas terminé…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s